Page affichée à 10:22:19
le jeudi 07 juillet 2022
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 10 498 146

Nombre actuel de lecteurs : 56.

 

1-2-3-8 : Correction par convolution multi sources

Mise à jour : 15 janvier 2022

 

Pourquoi ?

Pour Corriger par convolution vos enceintes acoustiques, sur toutes les sources habituelles d'une chaîne Hi-Fi, que ces sources soient numérique ou analogique.

Les corrections par convolution se font en numérique, les sources analogique devront être numérisées pour être corrigées.
Une source numérique restera en numérique, pour éviter les conversions N/A et A/N intermédiaires.

Une platine vinyle devra avoir son préampli RIAA avant la conversion en numérique.
Que ce préampli soit dans la platine ou extérieur à la platine ne change rien.
Un préampli RIAA placé dans l'ampli de puissance ne sera pas utilisable, l'ampli est le dernier maillon avant les enceintes, les corrections se font entre la platine et l'ampli.

 

Comment brancher un PC dans la chaîne ?

Il ne faut pas raisonner PC seul, mais PC avec son interface numérique.
L'interface numérique est choisie en fonction des entrées et sorties qui vous sont nécessaires.

Si vous prenez une interface numérique externe, elle sera branchée en USB sur le PC, avec un USB bi directionnel qui envoie le contenu de l'entrée vers le PC, et qui renvoie le signal traité dans le PC vers la sortie, ou vers le DAC de l'interface numérique.
Avec cette solution, le PC peut être une tour, un PC portable, un Note Book.

Si vous prenez une carte numérique, elle sera montée dans le PC, avec une liaison PCI, ou PCI EXPRESS, vers la carte mère.
Il y a souvent un connecteur multibroches sur la carte, et un câble avec une prise multibroches d'un coté, et les prises de branchement de l'autre.
Pas très audiophile !!!
Avec cette solution le PC doit être une tour.
Il n'y a pas de bouton de volume sur les cartes numérique.

Dans les deux cas, ce que j'apelle "PC à ajouter dans la chaîne" est l'ensemble PC avec son interface numérique.

Important :
C'est la même interface numérique qui doit gêrer l'entrée et la sortie du PC, pour des raisons de synchronisation.

 

Une ou plusieurs sources :

Le principe :

Le début de la chaîne est la musique dématérialisée dans le PC, et/ou, des sources externes tel que lecteur CD, télé, lecteur réseau, platine vinyle et son préampli RIAA interne ou externe, tuner, magnéto.
Je n'ai jamais compris à quoi sert un lecteur réseau, je fais la même chose avec JRiver...

Le coeur de la chaîne est un PC sous Windows.
Il existe des MAC, linux, ce n'est pas mon domaine même si le principe des solutions reste le même.

La fin numérique de la chaîne est :
Un DAC USB Hi-Fi.
Ou une interface numérique USB qui fait aussi DAC.
Ou une interface numérique USB et un DAC Hi-Fi séparé.
Ou un ampli FDA en USB.
Ou une interface numérique USB suivit d'un ampli FDA via une liaison numérique S/PDIF coaxiale ou optique.

La fin analogique de la chaîne est un ou plusieurs amplis, suivant que vous êtes avec un filtre passif dans vos enceinte, ou en multiamplification active.
Il ne faut pas exclure les enceintes amplifiées, les monitors de studio, avec leurs amplis et filtres actif incorporé.

En fonction des combinaisons de ces matériels, les solutions matériels et logicielles diffèrent plus ou moins.

Enfin il y a des exceptions par exemple :
Un ampli avec un DAC Hi-Fi USB, qui conviendra pour la musique dématérialisée dans le PC, et pas pour les autres soucres externe.
Une interface numérique USB, suivi d'un ampli avec un DAC Hi-Fi, les deux reliés par une liaison numérique.
Une enceinte monitors de studio avec une entrée réseau directe.
Cela ne change pas fondamentalement les choses...

 

L'interface numérique :

Si vous n'avez que la musique dématérialisée à traiter, l'interface numérique USB ou le DAC USB seront configurés et déclarés dans le logiciel de lecture.
Si vous n'êtes pas en multi amplification active, une simple sortie analogique sur un DAC USB, ou une sortie numérique sur une interface numérique USB suffise.

Si vous avez une ou plusieurs autres sources, par exemple la télé, l'interface numérique USB doit avoir une ou plusieurs entrées en plus de la sortie.
Aucun DAC Hi-Fi ne dispose d'entrées qui puisse être routée vers le PC, il faudra prendre une interface numérique chez les PRO.
Le logiciel de traitement du signal sera VSTHost, le programme de correction sera excécuté par Convolver VST. VSTHost et Convolver VST.

Si vous êtes en multiamplification active, l'interface numérique devra avoir plusieurs sorties numérique ou analogique.

La même interface USB doit gêrer l'entrée et la sortie du flux numérique du PC, c'est une règle qui n'accepte pas de compromis.

 

Logiciels :

Dans le cas de deux sources, la même interface numérique sera gérée par :

  • Le logiciel de lecture de la musique dématérialisée, par exemple Foobar ou JRiver.
  • VSTHost pour la 2eme source, pour l'entrée et la sortie.

Le passage de la musique dématérialisée à la télé se fait en arrêtant dans le PC le logiciel de lecture de la musique dématérialisée Foobar ou JRiver, et en lançant le logiciel VSTHost.
Ce n'est pas plus compliqué que ça, et ça marche très bien.

Vérification en court, peut-on tout faire avec JRiver quand le retard approté par le traitement numérique n'est pas gênant ?
(Pour toutes les sources externes, sauf la télé).

 

Configuration informatique :

Si vous avez un PC avec Windows :
Le DAC, la carte son, l'interface numérique branchés en USB sur le PC doivent avoir un driver ASIO.
Je suis catégorique, sans driver ASIO ce n'est pas la peine d'acheter l'appareil, le son sera moins bon.
Plus important encore que le choix de l'appareil, c'est le driver ASIO associé à une bonne configuration informatique qui fait la qualité d'écoute.

Un appareil sans puce XMOS mais avec un driver ASIO sera meilleur à l'écoute qu'une autre appareil avec la puce XMOS et sans driver ASIO...
En cherchant un peu vous aurez la puce XMOS et le driver ASIO !!!

Pour les appareils très peu cher, tel les amplis FDA à moins de 150 €, nous ne pouvons pas demander un driver spécifique.
Dans ce cas, et dans ce cas seulement, il faut utiliser ASIO4ALL.
Une interface numérique plus chère qui n'a pas de driver ASIO, et bien vous la mettez directement à la poubelle !!!
En pratique vous utiliserez ASIO4ALL, mais c'est une honte pour le fabricant, et aussi pour vous acheteur : C'est un point à vérifier avant l'achat.

 

Upsampling ou pas ?

J'ai commencé il y a 15 ans avec Foobar par faire un upsampling systématique en 24 bits à 96 kHz de tout les fux numérique qui arrivaient.
Aujourd'hui je déconseille le format numérique unique sauf si vous n'avez que des CD à 44.1 kHz, auquel cas vous ferez un upsampling à 88.2 ou à 176.4 kHz.

La deuxième étape a été de faire un upsampling par 2, 4 ou 8 du format numérique qui arrivait :
Pour un signal à 44.1 kHz, upsampling à 88.4, 176.4 ou 352.8 kHz.
Pour un signal à 48 kHz, upsampling à 96, 192 ou 384 kHz.

La troisième étape a été de laisser le flux numérique dans son format d'origine.

En fonction de votre matériel, il faudra choisir la 2eme ou la 3eme solution.
Avec JRiver je fais un upsampling x4 du format numérique qui arrive, limité à 384 kHz parce que rePhase ne va pas au delà pour générer les fichiers de correction.

 

Choix de l'interface numérique USB :

Le choix se fait en fonction des entrées et des sorties dont vous avez besoin.
Un deuxième critère, qui greffe directement le prix de vente, est le format numérique accepté.
Une interface pour le 48 kHz est donnée, elle n'est pas chère pour le 96 kHz, mais si vous voulez du 192, 384 ou 768 kHz les prix montent vite.
Le 24 bits est la règle, on commence à voir du 32 ou 40 bits.

 

Entrées :

Les entrées analogique sont sur prise XLR ou jack stéréo.
Il existe des adaptateurs XLR vers RCA ou Jack vers RCA.
Les entrées analogique sur prises RCA sont rares.
Les entrées sur prises mini Jack ne font pas audiophile...

Une entrée micro ne vous coûtera rien en plus sur beaucoup d'interface numérique USB, et permet de mesurer la chaîne dans la pièce.
Entrée sur prise XLR ou Jack.
Vérifiez qu'il y ai bien une alimentation phamtom en 48 V, oubliez les micros USB si vous voulez mettre au point le filtre d'enceintes multi voies.

Il y a trois formats d'entrées numérique, S/PDIF optique ou RCA, et AES/EBU sur XLR numérique.
Le plus souvent il n'y a qu'une entrée de chaque.
L'entrée optique est parfois marquée "ADAT", cela veut simplement dire qu'il est possible d'y faire passer les 8 canaux d'un Home cinéma, ou 2 canaux stéréo avec résolution 4 fois plus élevée.

Le MIDI ne nous concerne pas, en Hi-Fi.

L'USB est la liaison vers le PC, et c'est souvent une liaison bi directionnelle, entrées vers PC, PC vers sorties ou DAC.
Si vous achetez un câble USB dans le commerce, ne le prenez pas avec un flèche qui indique un sens de circulation du signal, dans notre cas ça circule dans les deux sens...
(Ne prenez pas cette dernière remarque au sérieux, c'est de l'humour contre les marchants de câbles qui nous vendent du rêve).

Vous devez connaitre votre besoin en entrées, pour éliminer les interfaces numérique USB qui ne conviennent pas.

 

Sorties :

Les sorties analogique sont le plus souvent sur jack ou sur XLR.
Il existe des adaptateurs XLR vers RCA ou Jack vers RCA.
Les sorties analogique sur prise RCA sont plus rares.

Il y a trois formats de sorties numérique, S/PDIF optique ou RCA, et AES/EBU sur XLR numérique.
Le plus souvent il n'y a qu'une sortie de chaque.
La sortie optique est parfois marquée "ADAT", cela veut simplement dire qu'il est possible d'y faire passer les 8 canaux d'un Home cinéma, ou 2 canaux stéréo avec résolution 4 fois plus élevée.

Vous devez connaitre votre besoin en sorties, pour éliminer les interfaces numérique USB qui ne conviennent pas.

 

Couteaux Suisse :

Si vous avez besoin de plusieurs entrées analogique, et que les interfaces numérique USB n'en propose qu'une seule, il est toujours possible de mettre un sélecteur d'entrées analogique avant l'interface.
Cela fait un boitier de plus, une connectique de liaison de plus, mais cela ouvre plus de choix sur l'interface numérique USB, et c'est le point important.
L'ergonomie sera celle d'une chaîne classique, c'est un plus appréciable.

Behringer avait fait avec le SRC 2496 un remarquable couteaux Suisse :
4 entrées, une analogique sur XLR et trois numérique, S/PDIF optique ou RCA, et AES/EBU sur XLR numérique.
4 sorties, une analogique sur XLR et trois numérique, S/PDIF optique ou RCA, et AES/EBU sur XLR numérique.
La possibilité de changer de format numérique en interne, mais limité à 96 kHz, l'appareil est ancien.
Une bonne ergonomie de sélection des sources, utilisable par toute la famille.
La partie DAC de cet appareil conçu il y a 20 ans a ténu tête à un DAC beaucoup plus récent avec toutes les puces à la mode !!!

Mutec a un appareil similaire, qui monte à 192 kHz, à un prix plus élevé.

 

Potentiomètre de volume :

Si l'interface numérique USB comporte le DAC de sortie, il faut penser au potentiomètre de volume.
J'ai une mauvaise expérience avec les boutons de volume que l'on bouge à la souris dans un logiciel :
Une fausse manoeuvre et vous envoyez trop de puissance dans les enceintes, avec des HP qui grillent, HP haut de gamme avec des frais de réparation souvent abusivement élevés.
Pour moi une interface numérique USB avec un DAC stéréo doit avoir un potentiomètre de volume sur la sortie...
Le choix se réduit sensiblement...

Je suis quand même resté 15 ans avec un bouton de volume logiciel, et un seul problème grave, à 1100 € de réparation de HP dans mon cas.
Un internaute m'a signalé avoir eu le même problème, avec les mêmes conséquences.

Je n'ai pas vu d'interface numérique USB avec plus de deux canaux de sortie qui avaient un potentiomètre de volume.
Pour la multi amplification active c'est un problème, les boutons de volume à 6 canaux (des sélecteurs à 23 positions) sont chers.

 

Laquelle ?

Je ne choisirai pas pour vous, je ne connais pas votre besoin exact.
Lorsque j'en cherche, je vais chez Thomann. Interface Audio USB.
Il y a aussi les Interface PCI Express pour une tour, interface pour lesquelles je n'ai pas d'expérience, sans bouton de volume.
Faites un classement par prix croissant, et commencez page 4 pour les Interface Audio USB, vous ne trouverez pas avant.
Certaines interface ont un connecteur multibroches, un bout de câble avec les différentes prises, ce n'est pas toujours bien indiqué sur les images, c'est parfaitement clair sur le descriptif.

 

Une source unique, le CD dématérialisé :

La lecture des CD se fait avec Foobar qui est gratuit ou JRiver qui est payant.
J'utilise aujourd'hui JRiver payant, parce qu'il sait choisir tout seul le format du fichier de correction par convolution en fonction du format de la musique dématérialisée qui est lue.
Si vous n'avez qu'un seul format de fichier numérique à lire, Foobar est bien suffisant.

Deux DSP sont ajoutés à Foobar :

  • Resampleur SoX pour changer le format numérique du CD, de 16 bits à 44.1 kHz jusque 24 bits à 192 kHz.
  • Convolver pour avoir un égaliseur en amplitude et/ou en phase acoustique.

Convolver dans Foobar n'est pas limité qu'à une correction identique pour les deux canaux.
Il faut générer une correction par canal et fusionner avec AUDACITY les deux corrections en un seul fichier wav stéréo.
La solution d'un fichier de configuration est certainement plus facile d'emploi, c'est ce que j'utilise avec JRiver.

Il y a une relation entre la configuration de Resampleur SoX et l'interface qui permet de faire sortir le son numérique du PC :
Si votre interface est limitée à 24 bits à 96 kHz, vous ne réglez pas Resampleur SoX à plus de 24 bits à 96 kHz.
Si votre vieux DAC est limité à 20 bits à 48 kHz, vous réglez Resampleur SoX à 20 bits à 48 kHz.
Une interface capable de plus n'est pas un obstacle, c'est le format du flux numérique qui circule qui est important.
JRiver permet de dire quel format de sortie nous voulons pour chaque format d'entré.

 

Deux sources, le CD dématérialisé et n'importe quelle autre source dont la télé :

  • La lecture des CD avec Foobar, Resampleur Sox, et Convolver ou avec JRiver.
  • VSTHost et ConvolverVST tel que décrit dans le chapitre Installation et configuration de VSTHost.
    Cette boucle est particulièrement rapide dans le traitement numérique si les cartes son suivent...
    Je dois vérifier que JRiver permet de se passer de VSTHost et Convolver VST, quand il n'y a pas de synchronisation à faire avec l'image de la télé.

La sortie des deux boucles utilisent la même carte son ou la même interface numérique.
L'entrée de la boucle VSTHost utilise l'entrée de la carte son ou de l'interface numérique.
La carte son peut avoir des entrées et des sorties numérique ou analogique.
Si vous faites précéder l'entrée analogique de la carte son d'un préampli RIAA externe, vous pouvez corriger le son d'une platine vinyle ou d'un tuner.
Pour le son de la télé, d'un lecteur CD ou DVD, essayez de rester en numérique, les doubles conversions numérique / analogique et analogique / numérique sont toujoujours moins bonne à l'écoute.

 

Une remarque très importante :

Ce doit-être obligatoirement la même carte son qui gère le signal de l'entrée dans VSTHost à la sortie de VSTHost, pour des raisons de synchronisation du flux numérique.
Ce sera pareil avec JRiver, si je montre qu'il accepte un flux numérique sur une entrée.

 

Plusieurs sources, sans compromis :

Nous allons être dans le même esprit qu'avec 2 sources CD et télé mais :

  • L'interface de sortie du son CD sera avec une interface à 24 bits à 96 kHz.
    Plus n'est pas utile, la limite est donnée par l'apareil suivant.
  • La télé sera branchée sur un BEHRINGER SRC2496, qui fera un upsampling x2 du signal entrant en 24 bits, de 48 à 96 kHz.
    Il dispose d'une entrée S/PDIF sur RCA, d'une entrée numérique optique pour la télé, d'une entrée numérique AES/EBU, et d'une entrée analogique, vous pouvez avoir 4 sources en plus des CD dématérialisés.
    Le flux numérique de toutes les sources sera mis en 24 bits à 96 kHz, vous aurez réglé Resampleur SoX à la même valeur.
    Vous pouvez sortir du SRC2496 aussi bien en numérique optique, numérique S/PDIF sur RCA, numérique AES/EBU, et même analogique.
    Notez que MUTEC propose aussi des interfaces de grande qualité capable de faire l'upsampling au format numérique et sur la liaison numérique de votre choix.
    C'est le couteau Suisse de la liaison numérique...

 

Avec la lecture des fichiers numérique au format d'origine, le SRC 2496 ou une interface MUTEC ne sont plus utile.
Vous pouvez brancher votre télé en optique directement sur une interface numérique ou une carte son : Le flux numérique restera en 24 bits à 48 kHz.

 

Quelques cartes son :

Je n'indique ici que les cartes son que j'ai utilisées, ou celles que j'envisageais d'installer sur mon installation.
Il y a beaucoup trop de carte son dans le commerce pour citer tout le monde.
Je n'ai regardé que les cartes son externe, le mini PC que j'utilisais à l'époque obligeait ce choix.
Précisons le besoin pour la carte son qui fait l'entrée et la sortie de VSTHost :

  • Une entrée numérique au format qui convient au reste des appareils.
    Il est assez facile de trouver des entrées optique, ou S/PDIF sur RCA.
    J'indique une carte avec des entrée et sortie AES/EBU qui a correspondu à mon besoin à une époque.
  • Une sortie numérique au format qui convient aux appareils qui suivent, AES/EBU si vous voulez alimenter un DCX 2496, S/PDIF optique ou sur RCA si vous voulez alimenter un appareils dans ce format, par exemple un DAC.
    ou
    Une sortie analogique stéréo si vous voulez alimenter un ampli, sans ajouter un DAC de plus.
    ou
    Des sorties analogique si vous voulez faire le filtrage dans le PC, et alimenter directement vos amplis.

En cherchant un peu vous trouvez des cartes son à tout faire, avec les entrées et sorties numérique, avec les sorties analogique.
Pour une installation évolutive c'est un excellent choix.
La limite de ces cartes, mais c'est à vérifier au cas par cas, réside dans le fait qu'elles ne peuvent pas sortir à la fois en numérique et en analogique : C'est l'un ou l'autre.

 

Carte son TERRATEC AUREON 7.1 USB :

Cette petite carte son ne coûte que 45 € environ.
Elle est limitée à 16 bits à 48 kHz sur son entrée optique, qui est aussi le format de sortie de la télé sur la prise S/PDIF optique.
Cette limitation est un peu plus gênante pour le son CD, pour les puristes.
La sortie numérique est obligatoirement utilisée au même format que l'entrée, même si la sortie est annoncée à 24 bits à 192 kHz.

aureon3.png

 

Seules 3 prises de la carte son sont utilisées, la prise USB vers le PC, et l'entrée et la sortie optique S/PDIF.
Les sorties analogique sur les prises mini jack ne sont pas bonnes à l'écoute.

aureon4.png

 

La configuration de la carte son n'est pas difficile : Il faut commencer à brancher la carte sur le PC, puis installer le logiciel fourni sur le CD.
Sur le panneau principal, j'ai activé 2 HP, ainsi que la sortie S/PDIF.

aureon1.png

 

Sur le mélangeur, il faut activer l'entrée S/PDIF In dans la partie Rec.
J'ai perdu plusieurs heures à chercher pourquoi je n'avais pas de son avant de comprendre qu'il fallait aussi activer l'entrée).
Tout le reste doit être éteind avec le driver ASIO4ALL v2, sous le bouton Balance/volume, Sons wave, Synthé SW, Lecteur CD.

aureon2.png

 

La configuration de la carte son est terminée.
Pour une utilisation avec la télé, cette carte vous limite à une correction vers 4000 Taps, ce qui permet de bien corriger jusque 100 Hz. Cette carte est lente !!!

 

Configuration de ASIO4ALL v2 :

J'ai activé la carte TERRATEC AUREON 7.1 USB, entrées et sorties.
J'ai mis la taille du buffer ASIO à 220 échantillons, le curseur juste après la zone bleu (qui est presque totalement masquée sur mon image).
Enfin ASIO4ALL et HiFace ne s'aiment pas du tout : Incompatibilité totale entre les deux : Lorsque ASIO fonctionne, HiFace doit être éteint.
Cette incompatibilité n'a aucune importance dans les utilisations décrites dans ce chapitre : Les cartes ne rentrent pas en conflit les unes avec les autres.
Utiliser ASIO4ALL v2.

asio4all.png

 

Carte son spécifique, entrée et sortie AES/EBU :

Cette carte son Yellowtec PUC2 lite , 24 bits à 192 kHz, monitoring sans latence, trouve sa place par exemple entre le SRC 2496 qui assure la sélection des sources numérique et leur mise au format en 24 bits à 96 kHz, le PC pour les corrections en amplitude et phase acoustique, et un filtre actif tel le DCX 2496 qui ne dispose que d'une entrée numérique AES/EBU.
Pour une utilisation avec la télé, cette carte vous limite à une correction vers 6500 Taps, ce qui permet de bien corriger jusque 50 Hz
Cette carte existe sous deux autres versions plus chère Yellowtec PUC2 et Yellowtec PUC2 MIC avec des entrées et sorties analogique stéréo en plus des entrées et sorties numérique pour la première, avec deux entrées micro pour la seconde.

Si j'avais gardé mon DCX 2496 pour la multi amplification active, j'aurai gardé ma Yellowtec !!!

Yellowtec puc2

 

Carte son spécifique, entrées et sorties S/PDIF optique :

Il s'agit de la RME DIGIFACE USB, un tout petit boîtier à cacher derrière d'autres appareils.
4 entrées et 4 sorties S/PDIF optique stéréo en 24 bits à 192 kHz, plus une prise casque.
Ces entrées et sorties S/PDIF optique sont aussi ADAT, avec 8 canaux par entrées et sorties, mais en 24 bits à 48 kHz, cette possibilité n'est pas utile en Hi-Fi.
Sur les entrées, vous pouvez mettre votre télé, votre lecteur CD ou toute autre source à sortie optique.
Cette carte permet de faire de la multi amplification active pour un prix très raisonable en utilisant des amplis FDA reliés en optique à la RME DIGIFACE USB.
Elle permet aussi de faire du multiroom, avec un bouton de volume dans chaque pièce, celui de l'ampli FDA.

Si j'avais voulu continuer en multi amplification active avec des amplis FDA, j'aurai gardé ma DIGIFACE !!!
Mon fils en est très content...

RME DIGIFACE USB face avant RME DIGIFACE USB face arrière

 

Carte son à tout faire, la moins chère :

Par carte son à tout faire, il faut comprendre que ces cartes conviennent aussi bien pour une entrée et sortie numérique, une entrée numérique et une sortie analogique stéréo, une entrée analogique et plusieurs sorties analogique pour ceux qui veulent faire le filtrage dans le PC.
Ces cartes disposent en plus d'une entrée micro pour la mesure : Le terme "à tout faire" n'est pas galvaudé.

J'ai trouvé sur Internet une carte son avec 2 entrées et 2 sorties numérique. Une BEHRINGER FCA 610.
Elle dispose des entrées micro pour la mesure du système, et de 8 sorties analogique pour quand je voudrai filtrer intégralement dans le PC.
Cette carte a une grande soeur, la BEHRINGER FCA 1616, avec plus (trop ?) d'entrées et sorties.
Les prix sont sympatiques comme toujours chez BEHRINGER : 215 €, mais la limite est le 24 bits à 96 kHz.
Les deux cartes sont annoncées avec une latence interne très faible.

Lorsque j'ai parlé de cette carte FCA 610 chez le marchant de SONO à coté de chez moi, il a catégoriquement refusé de me la vendre.
Je passerai sous silence le refus de vente, qui est rigoureusement sans importance aujourd'hui avec les vendeurs sur Internet chez qui je peux l'avoir pour moins cher.
Je retiendrai l'argumentaire de la qualité, argumentaire qui revient souvent avec BEHRINGER.
Lorsque j'ai fait remarqué qu'il m'avais vendu deux amplis A500 l'année précédante, il m'a répondu qu'il vendait les amplis A500 sur demande, et pas la carte son.
Enfin dans mes expériences personnelles, le filtre actif DCX 2496 fonctionne très bien depuis plusieurs années, uniquement depuis que j'ai adopté les sorties passives.
Je suis passé aux sorties passives quand 3 des 6 sorties active étaient tombées en panne.
Faut-il reprocher ce point de vu à ce vendeur ?

fca 610 av
fca 610 ar

 

Carte son à tout faire, pour la tri amplification active :

En beaucoup plus sérieux il y a une carte son RME FIREFACE UC qui travaille jusque 24 bits à 192 kHz, et qui dispose de 6 sorties analogiques sur jack pour la multi amplification active.
C'est quatre fois le prix de la BEHRINGER FCA 610 : 875 €, c'est le prix à payer pour travailler à 192 kHz.

Le marchant de SONO à coté de chez moi m'aurait vendu cette carte sans le moindre soucis. C'est le prix qui m'a fait reculer...

RME FIREFACE UC

 

Carte son à tout faire, pour la stéréo et la qualité d'écoute :

Suite à l'abandon de la multi amplification active, du retour au large bande seul, j'ai cherché une interface numérique qui fasse DAC, avec un potentiomètre de volume et au moins une entrée numérique optique.
J'avais, dans la revue SONOMAG de juillet août 2017, le banc d'essai de la RME ADI-2 DAC PRO, avec un DAC écouté neutre et fidèle à 768 kHz, avec beaucoup d'entrées et de sorties analogique et numérique.
A la lecture du banc d'essai, dont un essayeur à écrit : "Je n'entends pas les instruments, j'entends l'air autour des instruments", je me suis dit c'est celle là que je veux.
Le prix de l'ordre de 1699 € m'a quand même refroidi.

Puis est arrivé l'incident du bouton de volume logiciel, avec deux HP DAVIS 20DE8 de grillé, 1100 € de réparation, un crève coeur.
J'ai acheté la petite soeur, RME ADI-2 DAC FS, avec juste deux entrées numérique S/PDIF optique et RCA, et une sortie stéréo analogique sur RCA et XLR, qui correspond exactement à mon besoin.
Le prix est de 968 €.
Je suis certain que ces deux interfaces RME ADI-2 correspondent à votre besoin, la qualité d'écoute est au rendez-vous, le prix est justifié par rapport aux absurdités du monde audiophile.
Revendez d'occasion votre DAC Hi-Fi, sauf si vous ne cherchez pas un son neutre et fidèle !!!

RME ADI-2 DAC FS

Synoptique du RME ADI-2 DAC FS

 

La description de la partie électronique de mon système, ainsi que les programmes utilisés dans le PC, donne une bonne idée de l'utilisation réelle de RME ADI-2 DAC FS.
Les informations sont dans la partie électroniques du chapitre L'ALTEC 420-8B BIFLEX.

 

Les amplis FDA :

FDA en USB sur le PC :

C'est une classe à part dans les interfaces numérique.
Ces amplis font l'amplification en numérique, et la conversion en analogique après l'ampli : C'est un DAC de puissance.
Ces amplis font aussi l'upsampling du signal numérique entrant au moins en 24 bits à 192 kHz : Cela nous évite d'avoir à le faire.
Certain ampli FDA ont une entrée analogique, qui est convertie directement en numérique. La qualité sonore laisse à désirer.
Le prix de ces amplis est sans concurence par rapport aux amplis analogique du monde de la Hi-Fi, et cela dérange beaucoup les vendeurs de Hi-Fi traditionnel.

La qualité d'écoute a fait le buzz sur les forums audiophile, je vous laisse chercher.
Cette qualité d'écoute est directement dépendante de la configuration informatique dans le PC.
Ce n'est pas parce que un ampli FDA peut se brancher en USB directement sur un PC qu'il donne les meilleurs résultats dans cette configuration.
Les avis d'écoute variables lus sur les forum sont, pour moi, un problème de configuration informatique que beaucoup d'internautes ne veulent pas reconnaitre pour ne pas passer pour des cons...

J'ai essayé un ampli FX-AUDIO D802 (et surtout pas le D802C avec son entrée analogique) sur mon installation principale.
L'ampli était branché en USB sur un PC avec Windows, associé à une configuration informatique soignée qui utilise ASIO4ALL.
Il est resté sur mon installation principale !!!
Je l'ai comparé à une interface numérique Yellowtec PUC2 Lite, relié en AES/EBU à une filtre actif DCX 2496 utilisé comme DAC, et à un ampli BEHRINGER A500.
J'ai compris plusieurs mois plus tard que le point faible et mon test de comparaison était le filtre actif DCX 2496, et que mes conclusions auraient été à l'avantage de l'ampli analogique A500 sans le DCX 2496 et avec un autre DAC...

 

FDA via une interface numérique USB :

Quelques mois plus tard j'ai ajouté une interface RME DIGIFACE USB pour pouvoir corriger le son de la télé.
Cette interface DIGIFACE USB dispose de son driver ASIO. L'ASIO est indispensable avec un PC sous Windows.
Le FX/AUDIO D802 a été relié avec une fibre optique à la RME DIGIFACE USB.
La qualité d'écoute a été améliorée, et je ne m'y attendais pas.
Pour 460 € (100 € pour l'ampli, 360 € pour la RME DIGIFACE USB) vous avez un ensemble vraiment performant, capable de traiter plusieurs sources optique.

 

FDA en USB avec une puce XMOS :

Même si la qualité à l'écoute de l'ensemble FX-AUDIO D802 plus RME DIGIFACE USB est très bonne, le prix est encore trop élevé pour certain d'entre vous.
Le cahier des charges de l'ampli FDA idéal est une puce XMOS pour la communication du flux numérique entre le PC et l'ampli, et un driver ASIO pour shunter les couches audio de Windows qui ne sont pas bonnes.
Il semblerai que cette petite merveille existe : L'ALIENTEK D8.
Je ne l'ai pas acheté ni essayé, je n'ai donc pas d'avis à l'écoute dessus.
D'un autre coté, pour 120 € vous ne prenez pas de risque.

 

Et on remet une interface numérique USB !!!

Et parce que rien n'est simple, il s'écrit toujours sur les bons forums que ces amplis FDA sont moins bons sur leur entrée USB, même avec la puce XMOS, que sur leur entrée S/PDIF optique.
Même si l'ampli ALIENTEK D8 a tout ce qu'il faut pour bien fonctionner via sa prise USB, il marchera encore mieux en intercallant une interface numérique USB vers le PC, optique vers l'ampli...
Vous pouvez faire les choses en plusieurs temps, commencer avec l'ampli, et ajouter plus tard une interface numérique.

FDA, DAC, les vendeurs parlent des puces utilisées, pas de la qualité d'écoute.
Ne tombez pas dans la panneau : Quand on achète un matériel neuf, on ne va pas au maché aux puces qui est par définition du matériel ancien...

Si votre besoin est juste la lecture de la musique dématérialisée à partir d'un PC, il existe des interfaces numérique avec une sortie optique, un driver ASIO, et pas d'entrée autre que USB, pour un prix moins élevé que la RME DIGIFACE USB qui est à 192 kHz sur les sorties S/PDIF optique.
Par exemple une GUSTARD U12 XMOS interface USB vers I2S/SPDIF/AES-EBU 32 bits 384 KHz. 384 kHz en I2S, 192 kHz en AES/EBU, et seulement 96 kHz sur la sortie S/PDIF optique, ce qui est bien suffisant en pratique...

ALIENTEK D8 face avant ALIENTEK D8 face arrière

 

Une solution très bon marché :

Avec un PC sous Windows pour la correction par convolution et la courbe cible, un ampli FDA, une chaîne Hi-Fi ne revient pas chére !!!
Pas de compromis sur les enceintes par contre.
C'est une bonne solution pour les étudiants ou les jeunes travailleurs qui n'ont pas beaucoup d'argent.
C'est une très bonne solution pour les vieux renards dont je fait parti, et qui en ont assez de cette Hi-Fi prétentieuse, chère, et dénuée d'arguments technique sérieux :
Ce que vous ne mettez pas en euros dans le matériel, mettez le en intelligence dans une bonne configuration informatique et dans des corrections bien faites, ça marche encore mieux...
Et surtout bouchez vous les oreilles en allant sur les forums, certains vont critiquer vos choix : Pas assez cher mon fils.

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand père facécieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy de Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné Auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.