Page affichée à 07:55:26
lundi 20 mai 2024

Ce site n'utilise pas de cookie.
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 14 261 432

Nombre actuel de lecteurs : 65.
Faire
un don
par
PayPal
Le site de Dominique, un amateur passionné

 

1-4-3-7 : Essais à l'écoute sur les câbles

Mise à jour : 3 avril 2024, Antimode 11.

 

Pour moi, rien ne peut justifier un prix à trois chiffres avant la virgule, trois chiffres ou plus, pour un câble, quelle que soit la technologie du câble et des prises utilisées.

 

La problématique des essais :

Lorsque vous voulez essayer des câbles de modulation, ou de HP, à l'écoute, vous partez de la solution actuellement en place.
Pour essayer les nouveaux câbles, vous devez arrêter votre installation, débrancher les uns, rebrancher les autres, remettre la chaîne en marche, et relancer l'écoute.
Cette opération demande 5 minutes environ, et nous n'allons pas chipoter pour quelques secondes.
L'important c'est qu'au bout des 5 minutes, vous avez oublié l'écoute précédente.
Comment comparer des différences très faibles entre deux câbles si le seul fait de débrancher et rebrancher vous fait perdre la mémoire de l'écoute précédente ?

Il y a les essais longue durée : 3 jours avec un jeu de câbles, 3 jours avec un autre.
Là encore la mémoire auditive sera vidée entre chaque essai, un malaise sera peut-être perçu, mais la différence ne sera pas quantifiable.
D'autre part vous allez vous prendre en pleine figure l'effet placebo, vous aviez des câbles "no name", vous venez de mettre 500 € dans les nouveaux câbles, vous avez donc envie de les trouver meilleurs, et vous allez vous persuader qu'ils le sont réellement.

Dans les deux cas évoqués ci-dessus, la comparaison de deux câbles avec un temps entre les deux vous fait perdre la mémoire du son entendu, et vous n'êtes jamais certain de vos choix.
Certains affirmeront qu'ils ont entendu la différence, ils vous affirmeront que telle référence est meilleure que l'autre.
Mais si vous les poussez dans leur retranchement, le doute refera surface.
Compte tenu de la procédure de test, le doute est légitime, la compétence et la bonne fois du testeur ne rentrent pas en ligne de compte.
Comment faire pour faire des tests plus fiables ?

 

La comparaison en mono :

Cela fait 50 ans que je fais des enceintes DIY.
Quel rapport avec les câbles ? J'y viens...
La mise au point des enceintes demande de comparer deux réglages, un réglage sur une enceinte, un autre réglage sur l'autre enceinte.
Pour faire la comparaison, il faut rigoureusement le même signal sur les deux enceintes, un signal en monophonie.
Avec un signal en monophonie, passer de l'écoute d'une enceinte à l'autre, c'est le temps de tourner le bouton de balance de 270°, ou de changer un inverseur.
Ce temps est de moins d'une seconde, vous pouvez passer très vite d'un réglage à l'autre, vous pouvez faire une dizaine d'essais en moins de 5 minutes pour bien cerner les différences.

Comparaison des réglages d'une enceinte, ou comparaison de câbles, il n'y a pas de différence.
L'important est de pouvoir passer très vite d'une solution à l'autre, de faire une bonne dizaine d'essais en un temps bref, pour bien cerner les différences.
L'important est aussi d'avoir de bons critères d'écoute pour ne pas se tromper dans les qualités et les défauts.

L'écoute des enceintes ou des câbles demande les mêmes critères de choix sur le résultat entendu.
Je ne cherche pas à écouter le grave, le médium ou les aigus.
J'imagine la taille de l'image sonore d'un réglage, ou d'un câble, par rapport à l'autre.
Plus l'image sonore est large, haute et profonde, meilleur est le réglage, meilleur est le câble.
Une image sonore plus en avant est le signe d'une bande de fréquence plus forte que les autres, ce n'est pas un bon réglage ou un bon câble.

 

Les avis et questions sur les forums sont parfois franchement surprenants.
En monophonie vous n'écoutez pas l'enceinte gauche avec l'oreille gauche, et l'enceinte droite avec l'oreille droite !!!
Vous écoutez chaque enceinte avec vos deux oreilles, et vous tournez la tête vers l'enceinte écoutée pour que vos deux oreilles entendent la même chose...

 

Comment passer sa chaîne en monophonie ?

Il y a deux solutions différentes suivant que vous soyez en analogique ou en numérique.

 

En analogique : Le préampli passif.

La mise en monophonie se fait avec l'interrupteur placé après le potentiomètre de volume entre les canaux D et G, ouvert si vous êtes en stéréo, fermé si vous êtes en mono.
Les deux autres interrupteurs servent à couper les canaux D ou G.
Une fois en monophonie, vous passez très vite d'un canal à l'autre avec les deux autres interrupteurs.
Vous n'avez besoin que d'une entrée stéréo, d'une sortie stéréo, et des trois interrupteurs, supprimez le reste.

Préampli passif

 

En numérique :

J'utilise les fichiers de correction par convolution pour faire une touche mono numérique, voir la touche mono numérique.
Le passage d'un canal à l'autre est un peu moins rapide qu'avec la solution analogique, il y a le nombre de taps et le centrage de l'impulsion qui retardent le passage d'un canal à l'autre.
Dans ma configuration il faut 0.5 seconde environ pour passer d'un canal à l'autre.
Comparé aux 5 minutes qu'il faut pour arrêter la chaîne, débrancher, rebrancher, remettre en marche, c'est un changement pratiquement instantané.

 

J'ai comparé mes câbles de modulation DIY RCA avec des câbles RCA du commerce :

Un internaute m'a prêté une paire de câbles Hathor de Hi-Fi Câbles, pour un essai à l'écoute.
Cela aurait pu être une autre référence dans une autre marque, il avait ceux-là à vendre, et ce sont ceux que j'ai pu essayer.
La comparaison s'est faite en plaçant les câbles entre un DAC RME ADI-2 DAC et un ampli BEHRINGER A500.
Les câbles Hathor sont les câbles orange, mes câbles DIY sont les câbles noirs.

Câble Hathor et câble DIY

 

Le premier test s'est fait en mono, avec le câble Hathor sur le canal G, mon câble DIY sur le canal D, et une comparaison en mono en passant en moins de 0.5 seconde de l'un à l'autre.
La première impression, il a fallu 9 ou 10 comparaisons pour bien cerner la différence, est une image sonore plus réduite avec le câble Hathor, plus réduite en hauteur, largeur et profondeur.
En continuant les essais, j'ai noté un bas médium maigrelet sur le câble Hathor, par rapport à ma référence DIY.

Le deuxième test est rigoureusement l'inverse du premier, câble Hathor sur le canal D, mon câble DIY sur le canal G.
Les conclusions sont rigoureusement les mêmes, et j'ai simplement éliminé une éventuelle différence due à la pièce.

Le troisième test a été un peu plus long, deux jours avec mes câbles DIY pour bien me les mettre en tête, un jour avec les câbles Hathor pour confirmer les différences.
J'avais prévu de faire trois jours avec les câbles Hathor, mais comme ils sont moins bons je n'allais pas me priver d'une bonne écoute avec mes câbles !!!

La seule conclusion que je tirerai c'est qu'il est relativement facile de faire mieux, avec un jeu de câbles DIY à moins de 15 €.
La description de mes câbles, "le câble micro".
Aujourd'hui je fais deux câbles D, je les scotche ensemble pour réduire la taille de la boucle de masse, je repère soigneusement le côté ou le blindage est relié à la masse pour le brancher côté source, ce repérage n'est pas sur la photo, il est venu après.

Je n'ai pas choisi les câbles Hathor, c'est l'occasion qui s'est présentée, et compte tenu des conclusions j'aurais préféré qu'ils soient d'une autre marque fabriqués loin de la France : j'ai un profond respect pour Jean-Claude Tornior, sur la conception des enceintes.
D'un autre côté je n'allais pas changer mes conclusions pour maintenir coûte que coûte un marchand français qui essaye de vivre de ses idées, ma rigueur et mon intégrité intellectuelle passent avant.
Enfin il faut savoir que beaucoup d'internautes ont deux mains gauches, et sont incapables de faire eux-mêmes des câbles DIY, il reste de la place pour les marchands.
De là a suggérer d'utiliser mon plan de câble de modulation, il y a un pas que je ne franchirai pas, même si rien ne l'interdit et que j'en serai flatté.

 

Les câbles XLR :

Les 3 rubriques ci-dessous parlent de 4 câbles XLR :

  • Une paire de câbles XLR du commerce, 2 conducteurs + blindage, à 10 €.
  • Une paire de câbles XLR DIY-1, 3 conducteurs + blindage branché uniquement côté source, à 32 € de matériel + port.
  • Un câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR, composition inconnue, à 1179 € pour une liaison stéréo.
  • Une paire de câbles XLR DIY-2, 3 conducteurs + blindage branché uniquement côté source, à 68 € de matériel + port, qualité du câble théoriquement supérieure à DIY-1.

 

J'ai comparé des câbles XLR du commerce bas de gamme avec ma réalisation DIY-1 :

Les câbles du commerce ont été achetés pour 10 € chez un magasin de sono le plus proche de chez moi. Longueur 1.5 m.
Ce sont des câbles à 2 conducteurs plus blindage, blindage relié à la masse des deux côtés, puisque c'est le blindage qui assure la liaison de masse.
Ce sont des câbles "bas de gamme", sans aucune prétention.

Mes câbles DIY-1 sont décrits et photographiés dans le chapitre sur les câbles de modulation, et me revienne à 32 €. Longueur 1.0 m.
Ce sont des câbles à 3 conducteurs plus blindage, blindage relié à la masse d'un seul côté, la source de basse impédance.
Les explications et la validation de ce choix de conception sont dans le chapitre qui décrit le câble.

réduction de la taille de la boucle de masse, câble du commerce réduction de la taille de la boucle de masse, câble DIY-1

 

L'écoute s'est faite avec le câble du commerce sur un canal, le câble DIY-1 sur l'autre canal, comparaison en monophonie avec un passage d'un câble à l'autre en moins de 0.5 seconde.
Puis j'ai inversé les deux câbles pour confirmer le résultat, et m'affranchir de la dissymétrie de la salle.
Dès la mise en place des nouveaux câbles, sur une écoute en stéréo, j'ai perçu une différence, sans pouvoir préciser exactement où était la différence.
C'est la comparaison presque instantanée en mono qui permet de préciser la différence, sans risque de raconter des bêtises.

Le câble du commerce atténue sensiblement le bas médium et le grave.
Le haut médium et l'aigu gagnent en clarté avec le câble DIY-1.

Je n'avais pas pris le temps, depuis deux ans, de travailler sur cette liaison XLR entre DAC et ampli, j'aurai du le faire beaucoup plus tôt...
Les câbles DIY-1 c'est trois fois le prix des câbles du commerce, mais trois fois pas grand-chose ça reste pas grand-chose, 32 € seulement, loin des folies audiophiles qu'il faudrait tester pour bien faire.

 

Comparaison de mes câbles XLR DIY-1 avec un câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR :

Le créateur de la société BELL ACOUSTIQUE, Patrick, m'a fait parvenir un câble SUPRÊME XLR, de longueur 1 m.
C'est un prêt, totalement gratuit pour moi, à durée limitée et parfaitement précisée avant le début du prêt.
J'ai signé le contrat de prêt reçu par email, contrat qui précise explicitement le prix du câble.
J'ai aussi passé un contrat moral, mon engagement sur l'honneur et sur mon nom, de ne pas chercher à voir comment était fait les câbles prêtés : J'ai dit ce que je ne ferai pas, je ferai ce que j'ai dit.

La comparaison à l'écoute s'est faite exactement comme ci-dessus avec mes câbles DIY-1.
La comparaison s'est faite entre le SUPRÊME XLR, en image ci-dessous, et le câble blanc, en image ci-dessus.
Pour la comparaison, les câbles n'étaient pas scotchés l'un à l'autre pour réduire la taille de la boucle de masse, je ne voulais pas risquer d'abîmer le câble prêté.

Câble Bell acoustique Suprême XLR

 

Je n'avais pas deux câbles pour faire une écoute en stéréo de plus longue durée, je me suis contenté d'une comparaison instantanée en mono.
Je me suis pris en pleine figure la différence de rendue entre l'enceinte D et l'enceinte G, malgré les corrections individuelles de chacune des enceintes par convolution.
Lors du réglage de la convolution, je comparais un réglage 01D avec un réglage 02D sur l'enceinte D, un réglage 01G avec un réglage 02G sur l'enceinte G.
Depuis un certain temps, je ne contrôlais plus l'enceinte D avec la G, j'ai été surpris de la différence, je regarderai dans le détail le pourquoi.

Le premier point qui m'a interpellé est qu'il y a beaucoup plus d'air autour des instruments avec le câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR qu'avec mon câble DIY-1.
C'est assez magique, c'est un crève-cœur de revenir avec les miens...
L'image sonore est plus grande, plus profonde, le médium aigu est mieux défini.
Sur le grave, je n'ai pas noté de différence.

Sur des messages sonores, avec une partie du message en arrière-plan, l'arrière-plan est beaucoup plus loin du premier plan, avec un câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR qu'avec mon câble DIY-1.
Je me suis posé la question : n'est-ce pas trop loin, trop profond ?
Comme la quantité d'informations est la même, la réponse ne peut qu'être non, ce n'est ni trop loin ni trop profond.
Je considère que plus l'image sonore est haute, large et profonde, meilleure est l'écoute, le câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR est vraiment le top de ce que j'ai entendu.

En stéréo, je préfère l'écoute avec mes deux câbles DIY-1 qu'avec un câble DIY-1 sur un canal et un câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR sur l'autre, je suis assez surpris de cette constatation.

 

Le prix d'une paire de câbles BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR est plus élevé que le plus cher des éléments de ma chaîne, le RME ADI-2 DAC FS et son alimentation sur batterie.
Il faut nuancer un point, j'ai retenu le coût de revient de mes enceintes, pas un prix de vente estimatif si elles avaient du être achetées dans le commerce, avec les corrections par convolution réglées chez moi par le fabricant.
Si je reconnais, sans la moindre réserve, la qualité à l'écoute des câbles BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR, je ne suis pas un client pour ce type de matériel.
C'est une approche personnelle, celle qui consiste à avoir la meilleure écoute possible, dans un budget contraint.

Ce point précisé, sachez que je me suis commandé de quoi faire deux autres cordons DIY-2 que j'espère plus qualitatifs, le matériel est deux fois plus cher que celui de mes câbles XLR DIY-1...
Si la qualité à l'écoute du câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR ne m'avait pas convaincu, je n'aurai pas dépensé un centime de plus...

 

Si ce petit compte rendu vous laisse l'impression que l'écoute de ce câble a sérieusement ébranlé mes convictions, vous ne vous trompez pas, vous avez bien lu.
La bonne attitude n'est-elle pas de se remettre en cause lorsque c'est nécessaire, prouvé, démontré ?
La première phrase du chapitre doit-elle évoluer ?

 

Comparaison de mes câbles XLR DIY-1 avec mes câbles XLR DIY-2 :

Image sonore plus haute, large et profonde qu'avec XLR DIY-1.
Extrême grave de niveau plus élevé, comme si un filtre passe-haut avait été enlevé. Moi qui pensais à un problème avec la convolution, je suis content.
Aucun regret pour le câble XLR DIY-1 !!!

Pour la profondeur de l'image sonore, je n'ai plus le câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR pour faire la comparaison, et la mémoire auditive n'existe pas sur des critères aussi précis :
J'avais gagné en profondeur avec le BELL, je gagne en profondeur avec le DIY-2, je ne sais pas positionner de mémoire l'un par rapport à l'autre.
Je n'avais pas d'amélioration de l'extrême grave avec le câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR, alors que le gain est flagrant avec le DIY-2.
J'aime bien l'équilibre sonore de ces câbles XLR DIY-2.

Réduction de la taille de la boucle de masse sur DIY-2

 

Modification de la courbe cible :

Les câbles XLR DIY-2 sont ceux que j'ai concervés sur mon installation, à la place des câbles XLR du commerce bas de gamme.
Le câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR m'avait été prêté, je l'ai rendu.
Les câbles XLR DIY-1 sont moins bons (et moins chers) que les XLR DIY-2, je vais essayer de les vendre à prix coûtant.

Ces nouveaux câbles XLR DIY-2 n'ont pas le même équilibre sonore que les anciens, il a fallu modifier la courbe cible pour en tirer toute la quintessence.
C'est la combinaison de câbles performants, et de la bonne correction de l'équilibre sonore de ces câbles, et du reste de l'installation, dans la pièce d'écoute, qui font une très bonne écoute.
Le compte rendu parle de plus de clarté, mais c'est probablement le cable bas de gamme du commerce qui en avait pas assez, et dont j'avais corrigé le rendu avec la courbe cible.
Mes avis à l'écoute sont des avis relatifs, un plus sur l'un, c'est un moins sur l'autre, sans que je sache qui est plus et qui est moins...

La pente principale, celle qui atténue du bas médium à l'aigu, est passée de 0.9 dB/octave au-dessus de 237 Hz à 1.1 dB/octave au-dessus de 225 Hz.
Il y a deux réglages, la pente, et le seuil d'action de la pente.
Cette pente plus forte corrige la réponse un peu plus montante, le gain en clarté, des nouveaux câbles par rapport aux anciens.
Cette nouvelle pente agrandit aussi l'image sonore.

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand-père facétieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy-de-Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare, mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir-vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes, les demandes de copie de ma base de données haut-parleurs.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.