Page affichée à 14:31:09
vendredi 19 avril 2024

Ce site n'utilise pas de cookie.
logo7 Dôme acoustique Compteur pour tout le site : 13 980 437

Nombre actuel de lecteurs : 79.
Faire
un don
par
PayPal
Le site de Dominique, un amateur passionné

 

1-4-3-1 : Les câbles de modulation

Mise à jour : 29 mars 2024, Antimode 11.

 

Pour moi, rien ne peut justifier un prix à trois chiffres avant la virgule, trois chiffres ou plus, pour un câble, quelle que soit la technologie du câble et des prises utilisées.
Un excellent câble de modulation bon marché, essai sur Audio Science Review.

 

image21.jpg

 

Théorie sur les câbles :

Indépendamment des matériaux utilisés, un câble de modulation doit remplir une fonction qui consiste à transmettre un signal basse fréquence sans perturbations.
Il existe des règles simples pour remplir cette fonction.
Mais il y a un terme important "basse fréquence" qui a un certain nombre de conséquences.

Pour éviter que le câble ne capte les perturbations électromagnétiques extérieures, il doit être blindé.
En basse fréquence, le blindage ne doit être relié que d'un seul côté.
Il doit donc y avoir à l'intérieur du blindage deux conducteurs, l'un pour le signal, l'autre pour la masse.
Disons tout de suite que la plupart des câbles du commerce ne respectent pas cette règle simple.

Le niveau du signal est aussi un critère pour savoir si le blindage doit être relié d'un seul ou des deux côtés.
Là encore, les signaux hi-fi sont de faible niveau, et demandent donc un blindage d'un seul côté.

Enfin le blindage doit être relié directement à la masse, sans passer par un fil de liaison, appelé aussi "queue de cochon", qui pourrait faire antenne et supprimer complètement l'utilité du blindage.

En savoir plus sur la CEM :

 

Le câble de base :

Très souvent, avec les appareils que vous avez achetés, sont livrés des câbles de branchement.
Ils sont réalisés suivant le schéma ci-dessous :

image34.jpg

 

Ce câble ne respecte pas les règles de base définie au chapitre "Théorie sur les câbles".
D'autre part, une liaison stéréo est composée de deux câbles, avec probablement une boucle de masse par les deux blindages.

Le blindage n'est censé ne transporter aucun signal puisqu'il représente la terre, donc la masse.
Mais est-ce réellement vrai ?
Le blindage entoure complètement le conducteur qui transporte le signal et le protège des perturbations haute fréquence qui n'existent pas en hi-fi.

En fonction des matériaux utilisés, cuivre plus ou moins pur, nature exacte de l'isolant, taille du câble, les performances sont différentes.

Un exemple est le câble d'antenne de télévision, qui est caractérisé par une impédance de 75 Ohms, très importante pour la qualité de la réception en télévision ou FM.
Mais le même type de câble existe aussi sous d'autres impédances pour d'autres applications.

Une toute petite modification vous permet de supprimer la boucle de masse, si vous êtes dans ce cas.
Vous ne touchez pas le câble droit.
Sur le câble gauche, vous supprimez une liaison entre le blindage et l'une des deux prises.
Une paire de ciseaux et un scotch isolant d'électricien suffisent.

La solution de supprimer une liaison de masse ne plaît pas à tout le monde.
La solution proposée par Francis IBRE est de garder les masses des deux câbles, et de torsader les deux câbles ensemble sur toute leur longueur pour ne réduire la boucle de masse qu'à presque rien.
Une solution similaire est proposée dans le chapitre réduire la taille des boucles de masse, en scotchant ensemble le câble D avec le câble G.
Ces deux solutions me semblent séduisantes à une réserve près, lorsque les prises RCA d'un ampli sont éloignées l'une de l'autre.
J'avais le cas sur mes trois amplis, deux BEHRINGER A500 et un DENON POA 2200, pour lesquels il est préférable de couper une masse.

image46.jpg

 

Le câble micro :

Les marchants de matériels de sono vendent du câble micro avec deux conducteurs rigoureusement identiques plus un blindage.
Le blindage est isolé des conducteurs, eux même isolés par leur propre gaine, par un tube relativement épais.
Le diamètre extérieur de ce câble fait entre 6.2 mm et 6.5 mm, et porte la référence FMR 222-OFC-.
Il est constitué de deux conducteurs de 0.22 mm2, eux même constitués de 28 fils de 0.1 mm de diamètre, et d'un blindage. C'est un câble très souple.
La référence actuelle est S2CEB VIPER de chez Groupe CAE.
Le prix de ce câble au détail était de 1.82 € le mètre, ce qui n'est pas excessif.
On trouvait également des prises RCA plaquées or et isolée au TEFLON au prix de 2.42 € l'une. Et 1.87 € nickelé.
Prix 09/2004 à "Espace son et lumière", 35 Quai Gailleton, 69002 LYON Tel 04 78 42 88 59.
Cela met le câble stéréo 1 m RCA à 13.32 € seulement.
Votre marchand le vend combien ?

Ce qu'il y a de remarquable avec le matériel pro, c'est la qualité.
Quand on soude un peu trop, cela chauffe beaucoup, pourtant les isolants de la prise RCA ne bougent pas.
Même chose pour les gaines du câble qui supporte très bien la température de la soudure sans se déformer ou fondre.
J'ai acheté bien plus cher des prises RCA hi-fi qui n'avaient pas cette qualité...
Enfin la section de l'âme à l'endroit de la soudure avec le câble est relativement épaisse.

Si vous n'êtes pas concerné par les boucles de masse au niveau des câbles, il faut réaliser deux câbles droits avec masse.
En 2019 je réalise deux câbles D pour une liaison stéréo, et je scotch les deux câbles ensemble, pour réduire la taille de la boucle de masse.
Que vous ayez ou pas des boucles de masse, deux câbles D scotchés ensemble, ça marche à tous les coups...

Essai à l'écoute de mon câble DIY à deux conducteurs plus un blindage, par rapport à un câble du commerce avec plus de prétention.

image09.jpg

Câblage des prises XLR, pour une dé symétrisation du signal.

image249.jpg

 

Le branchement n'est pas compliqué :
Sur le câble D, le rouge va du + au +, le noir de la masse à la masse, et le blindage est relié à la masse d'un seul côté.
Sur le câble G, le rouge va du + au +, le noir n'est pas branché, et le blindage est relié à la masse d'un seul côté.

Un article dans la revue SONOMAG N°: 363, page 77 dans l'encadré du haut, parle du branchement du blindage.
Pour les fréquences inférieures à 100 kHz, et les longueurs inférieures à 200 m (en symétrique) il n'est pas nécessaire de relier le blindage des deux côtés, c'est ma recommandation.
Pour les fréquences de plusieurs mHz, il est nécessaire de relier le blindage à la masse côté récepteur via un condensateur de quelques nF.
J'ai toujours considéré qu'une liaison audio était basse fréquence.
Mais aujourd'hui nos environnements sont de plus en plus perturbés par les hautes fréquences, Wi-Fi, téléphone portable, et certains étages de préamplification ont une bande passante très large.

 

Images d'un câble du commerce :

Sur cette première image de Richard, qui a photographié son câble QED QUNEX2, on voit très bien le câble rouge qui va à l'âme de la prise, on devine le câble qui va à la masse et le blindage relié lui aussi à la masse.

On ne peut pas dire que le blindage est bien soudé, comme amateur je fais aussi mal...

image669.jpg

 

Sur cette 2e image de Richard, l'autre côté du câble, on voit très bien le câble rouge qui va à l'âme de la prise, on devine le câble qui va à la masse.
Le blindage est isolé par une gaine thermorétractable noire.

Le petit morceau de gaine thermorétractable pour isoler totalement le blindage est une bonne idée.

image670.jpg

 

Un internaute, Nico, m'a envoyé un texte issu du monde pro musicien, après avoir lu ce chapitre.

 

LE PROBLÈME :

Bon nombre de guitaristes ont constaté que certains bruits parasites venaient perturber le son original de leur instrument, un buzz apparaît dès que le gain de l'ampli est poussé.
Cet exemple est bien entendu applicable dans de nombreux cas de liaisons asymétriques comme les claviers, effets, lecteur de CD, amplis et préamplis et de façon générale pour toute liaison asymétrique en milieu perturbé et pollué.

 

L'ORIGINE :

Ce problème majeur est généralement dû à un environnement pollué par les ondes électromagnétiques, les parasites, etc.
Les câbles se comportant comme de véritables antennes captent toutes ces ondes indésirables.
Le câblage classique asymétrique utilise un point chaud (+) pour le transport de la modulation, c'est le conducteur central ou l'âme et un point froid (-), c'est la tresse en cuivre qui sert aussi de blindage et agit comme un bouclier.
Les caractéristiques électriques (impédance, résistivité au mètre...) des deux liaisons sont très éloignées, il en résulte une impédance différente entre le point chaud (celui de la modulation) et la masse (celui du retour).
Ce déséquilibre fait que le câble se comporte comme une antenne, induit un buzz d'autant plus audible que le signal est faible, le gain de l'ampli poussé, le câble long et les sources perturbatrices importantes.

 

LA SOLUTION :

Il faut utiliser deux conducteurs identiques pour véhiculer le signal et la masse, et comme ils ont les mêmes caractéristiques on évite les perturbations dues aux effets résistifs et capacitifs d'un câble normal constitué d'une âme et d'une masse.
Pour obtenir un résultat optimal, il faut néanmoins souder le blindage du câble côté ou l'impédance est la plus faible (sortie/out) par exemple guitare basse, et le laisser en l'air de l'autre côté (entrée/in).

Une guitare n'a qu'un seul câble de liaison à l'ampli, il n'y a pas de boucle de masse.
Pourtant une conception correcte de la liaison apporte un plus.
À méditer si le début du chapitre ne vous a pas encore convaincu.

 

J'ai écouté ce câble début février 2005, avec des boucles de masse, en comparaison avec un câble isolé au TÉFLON que m'a fourni un internaute.
L'équilibre du câble TÉFLON ne m'a pas plus du tout.
Je ne sais pas dire aujourd'hui si le problème vient du câble réellement ou du réglage de ma chaîne, avec l'égaliseur intégré au filtre actif, réalisé avec un câble bien précis, le câble micro.

Puis j'ai fait la suppression des boucles de masses sur mon installation et ai modifié 6 câbles, 2 RCA/RCA et 4  XLR/RCA.
La multiamplification et le filtre actif augmentent le nombre de câbles.
Là encore l'écoute confirme le bien-fondé de l'analyse.
Du grave à l'aigu, le gain est sensible, mais avec un gain plus important dans le médium aigu.
Il y a une bien meilleure fusion du message sonore global.
Un autre internaute en est enchanté sur du matériel ACCUPHASE...

Les idées de polarisation avec une pile sont applicables aussi a ce câble micro, je n'ai aucune idée du résultat à l'écoute.

Il existe des adaptateurs XLR / RCA tout faits, pour ceux qui ont des câbles RCA / RCA du commerce. ( Attention au branchement des masses dans les XLR, testez bien les liaisons ).
Mais rien ne remplace un bon câble direct...
Le prix des XLR mâles NEUTRICK est de 4.57 €.
Le prix des XLR femelles NEUTRICK est de 5.33 €.
Le prix des jacks stéréo NEUTRICK est de 3.51 €.
Le prix d'un adaptateur XLR / RCA est de 8.99 €. (Prix 09/2004 à LYON).
Faites vos comptes, comparez avec votre revendeur hi-fi habituel et calculez le prix d'une soudure...

En savoir plus sur les liaisons symétriques et asymétriques.
Les autres cas de branchement : Jack mono, jack stéréo avec XLR, RCA, Jack. 20 combinaisons.

 

Câble pour liaison symétrique DIY-1 :

Pour une liaison RCA / RCA la partie ci-dessus montre un câble à 2 conducteurs + blindage, avec le blindage relié uniquement du côté de la source pour avoir une impédance la plus faible possible.
De la même façon, pour une liaison XLR / XLR, il faut un câble à 3 conducteurs + blindage, avec le blindage relié uniquement du côté de la source pour avoir une impédance la plus faible possible.
Ces câbles existent chez Audiophonics, en 3x0.35 mm2 et en 3x0.50 mm2, pour un prix plus que correct.

Il ne reste qu'à essayer en pratique...
J'ai passé commande chez Audiophonics le 15 mars 2024, il y a plus cher !!!
Il me reste donc 69 € pour la réalisation, c'est-à-dire 2 heures de travail, pour ne pas dépasser les 99.99 € dont je parle en début de chapitre.

J'ai mis 1 heure 30, y compris sortir et ranger le matériel, y compris vérifier soigneusement sur quelle prise mâle ou femelle et sur quelle broche brancher le blindage à la masse...
Un fabricant qui a une série de câbles à monter ira sensiblement plus vite !!!

Commande câble et prises pour une liaison XLR stéréo DIY-1

 

Câblage des prises mâle et femelle.
J'ai emboîté légèrement la prise mâle dans la prise femelle pour savoir comment brancher mes fils, pour que les mêmes couleurs tombent en face.

Soudure prise femelle

 

Vérification du câblage des prises mâle et femelle, emboîtées ensemble, du même câble.
Les fils sont en face, c'est tout bon !!!

vérification câblage des prises mâle et femelle, les fils de même couleur sont en face

 

Le blindage est relié à la masse, le fil noir, côté prise femelle.
Le blindage n'est pas branché côté prise mâle.
Voir, plus bas dans le chapitre, dans quel cas peut-on brancher le blindage d'un seul côté, et, de quel côté mettre le blindage à la masse.

soudure du blindage

 

La dernière opération est de scotcher ensemble les câbles D et G pour réduire la taille de la boucle de masse.
Si réduire la taille de la boucle de masse ne fait pas de bien, en aucun cas cela ne peut faire du mal...
Le scotch rouge sur l'un des câbles permet de repérer le câble droit.

Réduction de la taille de la boucle de masse sur DIY-1

 

Essais à l'écoute de ce câble XLR DIY-1 par rapport à des câbles XLR bas de gamme du commerce, et par rapport à un câble haut de gamme BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR.

 

Câble pour liaison symétrique DIY-2 :

Par rapport au câble DIY-1, c'est la qualité du câble et des prises qui a évolué.
C'est la comparaison du câble BELL ACOUSTIQUE SUPRÊME XLR avec mes câbles DIY-1 qui m'a incité à aller plus loin, sans dépasser les 100 € maxi pour une paire de câbles.

J'ai des convictions, je ne mettrai pas les sommes demandées dans les câbles haut de gamme, même si je dois avoir un peu moins bien à l'écoute...
La cohérence n'est-elle pas de mettre ses actes en accord avec son point de vue ?

Commande câble et prises pour une liaison XLR stéréo DIY-2

 

Je n'ai pas besoin de câbles de 1 m de long, 50 cm me semblent trop courts, j'ai fait deux câbles de 60 cm, ce sera bien suffisant pour mon application.
La réalisation est exactement comme pour DIY-1, sauf que le câble n'est pas blindé et qu'il y a un drain à la place du blindage.
Le drain est branché exactement comme si c'était un blindage...
Sur cette prise mâle, côté entrée dans l'ampli, le drain a été coupé à raz de la gaine rouge, c'est sur la prise femelle que le drain est mis à la masse.

Ce câble et cette prise se soudent très facilement, plus que sur DIY-1.

Câble pour une liaison XLR DIY-2, 3 conducteurs + drain
 
Réduction de la taille de la boucle de masse sur DIY-2

 

Essais à l'écoute de ce câble XLR DIY-2 par rapport à des câbles XLR DIY-1.

 

RCA ou XLR, symétriques ou pas ?

De plus en plus d'appareils proposent les deux types de branchement, classique sur prise RCA ou "symétrique" sur prise XLR.
Le terme symétrique n'est pas juste, il faudrait parler de "connexions équilibrées".
L'argumentaire est le suivant :

Pour véhiculer proprement des signaux dans une paire de fils, leur symétrie en tension (ou encore leur polarité inversée) par rapport à la masse n'est pour rien dans leur immunité contre les agressions extérieures.
Ce qui est requis pour assurer cette dernière, c'est l'égalité des impédances par rapport à la masse de la sortie tant de l'appareil émetteur que de l'appareil récepteur.
Un nombre énorme de constructeurs ont fait, et font encore, n'importe quoi avec la connexion des blindages reliés à la pin 1 des connecteurs XLR.

Cet aspect théorique (que je ne voulais pas perdre) étant précisé, vous pouvez lire sur certains forums que les liaisons "symétriques" n'ont d'intérêt que si les appareils sont eux aussi de conception entièrement symétrique.
Un autre internaute a demandé explicitement des références d'appareils "entièrement symétriques" et des références d'appareils "qui ne le sont pas".
Pas de réponse convaincante, pour ne pas dire pas de réponse du tout, ce qui prouve le peu de sérieux de l'argument de départ.

 

Pawel apporte des explications complémentaires d'un intérêt évident :

Un câble symétrique reçoit autant de parasites qu'un câble RCA, mais l'immunité est obtenue par ce qu'on appelle la réjection du mode commun de l'ampli différentiel d'entrée :
L'ampli n'est sensible qu'à la différence des signaux entre l'entrée + et - et pas (ou beaucoup moins) à leur potentiel par rapport à la masse, donc si on a les mêmes perturbations sur les deux entrées elles ne seront pas transmises, alors que le signal lui, est normalement transmis par deux signaux en opposition de phase.
Le taux de réjection du mode commun d'un tel ampli peut être facilement supérieur à 80 dB (par exemple 100 dB pour un LME49724 conçu pour les E/S symétriques haut de gamme) ce qui assure l'immunité.
Pour que ce principe marche il faut que les perturbations n'affectent que le mode commun, c'est pourquoi les fils + et - sont torsadés afin d'éliminer tout flux magnétique entre eux et rendre leurs couplages inductifs parasites strictement égaux.
N.B. Le blindage des câbles coaxiaux comme RCA isole assez bien des perturbations électrostatiques, mais aux fréquences audio il est peu efficace contre les perturbations captées par induction.
Il est aussi exact que les impédances à l'entrée + et - doivent être égales aussi pour avoir une symétrie parfaite (techniquement parlant ceci est d'autant plus important que l'impédance de source des perturbations est élevée, l'égalité stricte des impédances est donc surtout requise pour annuler les parasites d'origine électrostatique c'est-à-dire par couplage capacitif, où l'impédance de source des parasites est plus grande que l'impédance des entrées ligne).

La signification de la première explication (telle que je la comprends) peut être illustrée par exemple à l'aide de la figure 1G ou 1H dans la section suivante sur le blindage :
Le signal de l'émetteur à gauche est asymétrique, car un des fils de la paire torsadée est relié à la masse au niveau de la sortie, en revanche le récepteur est symétrique, car la charge est "en l'air" et c'est cela qui donne une immunité de -64 dB indiquée sur la figure 1G.
Mais une charge "en l'air" c'est précisément ce que simule une entrée purement différentielle, dans la limite d'une réjection du mode commun parfaite.
Le vrai schéma équivalent serait un peu plus compliqué que celui de la figure 1G car il faut ajouter le retour du mode commun par la masse (normalement pris au point milieu de la résistance de charge si les entrées sont équilibrées).
Dans une telle configuration, on peut dire que le fil de la paire torsadée relié à l'entrée - (qui ne véhicule pas de signal) ne sers qu'à contrebalancer les parasites reçus sur l'entrée +.
Pour bénéficier de cette immunité de -64 dB, il faut donc absolument utiliser une électronique symétrisée en entrée même si le signal n'est pas symétrisé.
Cependant je constate que les câbles RCA-XLR du commerce n'utilisent pas ce genre de configuration, les câbles que j'ai achetés sont de simples câbles coaxiaux avec l'entrée - relié à la masse au niveau du connecteur XLR, donc comme sur la figure 1C (mais je n'ai que des câbles de 2m, je n'ai pas testé comment sont faits des câbles plus longs).
Pour des liaisons RCA-XLR longues, il faut donc privilégier une combinaison : Adaptateur ou câble RCA-XLR très court + une rallonge XLR-XLR, pour se rapprocher de la configuration 1G.

Un câble symétrique branché sur une entrée non symétrisée (dans ce cas le - est relié à la masse, figure 1B) se comporte plus ou moins comme un câble RCA ordinaire en ce qui concerne les perturbations (en dépit des divers mythes propagés sur des forums audiophiles), comme le montre très bien la comparaison des figures 1A et 1B (différence de 2dB seulement).

Quant aux liaisons asymétriques, leur sensibilité aux parasites dépend aussi de l'impédance de charge que voient ces parasites, on peut augmenter un peu l'immunité en diminuant l'impédance d'entrée dans le but de "shunter" les sources parasites :
Dans un câble RCA-XLR on peut ajouter une résistance de shunt de l'ordre 200 Ohms entre l'entrée + et la masse, soudée à l'intérieur du connecteur XLR.
La résistance étant supérieure à l'impédance de sortie de la source du signal (typiquement une centaine d'ohms pour une sortie ligne) cette modification n'altère en rien la qualité du signal.

La question pourquoi XLR est capitale lorsqu'on a opté pour les enceintes amplifiées où les connections signal bas niveau sont relativement longues et les effets des couplages inductifs ou capacitifs parasites sont inévitables.
Je m'y suis intéressé lorsque j'ai acheté mes premiers moniteurs il y a quelques années, quand je les ai d'abord branchés avec des câbles asymétriques RCA, j'ai entendu un gros ronflement de 50 Hz.

 

Les professionnels utilisent les liaisons symétriques pour leurs insensibilités aux parasites sur des distances importantes.
Même si nous, amateurs, avons des liaisons beaucoup plus courtes, l'insensibilité aux parasites pourrait apporter un gain à l'écoute dans certains cas.
Avec un super câble RCA, vous capterez les parasites, avec un beaucoup moins bon câble XLR (mais pas cher) vous n'aurez pas de parasites, et vous écoutez non pas la qualité des câbles, mais la présence ou pas des parasites.
Ma seule recommandation sera de vous inciter à faire un essai avec les deux liaisons XLR et RCA pour garder la meilleure à l'écoute.

xlr3

 

Une question de blindage :

Il y a deux cas pour les câbles de liaisons entre appareils :

  • Une liaison avec boucle de masse.
  • Une liaison sans boucle de masse.

Les liaisons avec boucle de masse sont décrites ci-dessus, il n'y a rien à ajouter.

Pour les liaisons sans boucle de masse, vous devez réaliser 2 câbles D.
Faut-il connecter le blindage des deux côtés ?
J'ai lu les deux cas, un livre sur les CEM basses fréquence qui préconisait de ne relier le blindage que d'un seul côté, le document ci-dessous qui montre qu'il est préférable de relier le blindage des 2 côtés.
Blindage à la masse uniquement côté source, parce que c'est là que l'impédance est la plus faible.

Performance des blindages

Je n'ai pas refait d'essais récemment pour avoir un avis sur le sujet.
Intuitivement je pense que ce ne sont pas les mêmes solutions en fonction des impédances d'entrée et de sortie des appareils qui sont ainsi reliés.
De même ce ne sont pas les mêmes solutions en basse et haute fréquence.
Le dessin ci-dessus ne précise ni les impédances des appareils ni la bande de fréquence transportée. S'applique-t-il bien à la hi-fi ?
Merci de me faire part de vos résultats d'essais à l'écoute.

 

Une remarque :

On trouve dans le commerce des câbles de modulation sans le moindre blindage, tel le FLATLINE.
On trouve aussi beaucoup de câbles dont le blindage est relié des deux côtés.
S'il y avait une "vérité absolue" dans le domaine, une référence incontestable, un des deux types n'existerait pas.
Je vous en propose un troisième type, qui a des avantages pour la suppression des boucles de masse, blindage branché d'un seul côté.
Seule l'écoute à raison...

 

Dans quel cas peut-on brancher le blindage que d'un seul côté ?

On trouve cette recommandation dans "Parasites et perturbations des électroniques" de Alain Charoy, tome 3 (blindages, filtres, câbles blindés) paru chez Dunod, série des éditions Radio en 1992.
Page 151, on lit :
Raccorder les écrans des câbles blindés d'un seul côté n'est souhaitable que si les 5 critères suivants sont simultanément respectés :

  • Les signaux doivent être transmis à basse fréquence, disons lorsque la fréquence minimale à transmettre est inférieure à quelques kilohertz.
  • Les signaux à transmettre sont à bas niveau, disons lorsque le bruit tolérable en BF sur une paire blindée est inférieur à quelques millivolts en environnement normal.
  • Il peut exister en BF une tension de mode commun entre extrémités du câble, supérieure au bruit tolérable multipliée par la symétrie de la liaison.
  • La transmission du signal s'effectue en tension et non en courant.
  • L'écran que l'on souhaite raccorder est celui immédiatement autour des conducteurs de signaux. Ce n'est pas un surblindage isolé.

Si ces 5 conditions sont remplies, il ne faut raccorder un écran que d'un seul côté.

 

De quel côté mettre le blindage à la masse ?

J'ai trouvé cet avis sur un forum, dans un sujet auquel je ne participais pas.

Connecter le blindage côté entrée du récepteur, donc généralement à haute impédance, c'est irrémédiablement le transformer en antenne, ce qui pénalisera avec du bruit.
Par contre, si on le connecte côté source donc à basse impédance, qu'on le laisse courir sur le câble et qu'on omet juste la connexion au niveau de l'intérieur de la XLR côté récepteur, il y a peu de chances de récolter du bruit à l'entrée.
On peut ainsi lui confier son rôle d'écran sans qu'il n'ajoute de problème de boucle (si j'ai bien compris la manip).

La conclusion est toute simple, blindage à la masse coté source, parce que c'est là que l'impédance est la plus faible.
Si l'impédance est faible, la transmission du signal se fera en tension, ce qui est l'une des 5 conditions de la rubrique ci-dessus pour que ça marche bien.

 

Les autres branchements :

Symétrique, asymétrique, Jack mono, Jack stéréo, XLR, RCA, bornier à vis, les combinaisons sont multiples.
Ce lien Interconnexion du système de sonorisation de RANE vous montre toutes les combinaisons.
Si ça marche pour la SONO, ça marche aussi très bien pour le hi-fi qui a beaucoup de retard en matière d'évolutions.

 

Un pas de plus :

David est allé encore plus loin que moi dans les câbles de modulation, tout en respectant le principe.
Je le remercie de m'avoir autorisé à vous en faire part.

Bonjour,
Vous m'avez tellement aidé par le passé par vos remarques avisées que je vous livre les résultats de mes dernières expériences en termes de câble de modulation.
Avec ce modèle inspiré par les dernières expériences que nous a fait partager P. JOHANNET dans le dernier hors série de Diapasons.
J'ai repoussé très loin les résultats obtenus avec mes câbles de modulation monobrin habituels pour un coût de revient très correct (environ 40 €).
Il serait d'ailleurs intéressant de savoir combien il faudrait dépenser pour avoir la même qualité dans des câbles du commerce !

Les conducteurs sont des fils monobrin (1 pour chaque polarité) en cuivre argenté OFC téfloné de diamètre 0.6 mm (SELECTRONIC) et ceux-ci sont passés dans des gaines silicone de 6 mm de diamètre extérieur (tuyau aquarium chez BRICOMARCHE) ) rempli de sable de quartz dont les grains sont pour les 3/4 de la granulométrie la plus fine et le reste de numéro 3 (selon JOHANNET ça stoppe les MDI et ça empêche les vibrations).
En effet avoir un peu de gros sable (environ 1/4 du mélange) permet de maintenir constamment le conducteur éloigné de la paroi du tuyau.

Les gaines sont ensuite obturées à leur extrémité par de la colle en pistolet.
Il y a deux gaines : Une pour le + une pour le - car je me suis rendu compte que le son était toujours meilleur quand la diaphonie était éliminée en éloignant physiquement les conducteurs (les torsader ou tresser ne suffit pas, c'est le même principe utilisé dans les câbles PTT de JOHANNET : cf entretoises..)

Ensuite ces deux gaines sont roulées dans du ruban adhésif d'aluminium pour cheminées (environ 4 € les 10 m chez BRICOMARCHE).
Je pose une gaine d'un côté du ruban et la seconde de l'autre côté et je les roule vers l'intérieur l'alu sert donc de blindage commun aux deux conducteurs qui ne peuvent se perturber mutuellement par leurs champs électriques .
Pour le champ magnétique, j'imagine qu'il doit être si faible que la séparation physique qui s'établit entre 5 mm et 1 cm doit être suffisante.

Le blindage n'est relié à la masse de la RCA (par simple serrage, car l'alu est nu du côté extérieur) que d'un seul côté celui de la source, ou l'impédance est la plus basse.
Pour avoir comparé pas mal de RCA différentes, j'ai décidé d'utiliser des Bullet plug Eichmann qui ont inspiré les HDG de WBT.

Le concept est génial et est particulièrement adapté aux remarques qu'a pu faire JOHANNET sur les câbles.
Avec elles, le son est vraiment plus transparent et leur mise en œuvre très facile.
Avant de refermer les prises, on peut rajouter du quartz dans la cavité.

Faire attention après avoir soudé les prises de tourner le câble en même temps que les prises, pour éviter qu'au vissage des deux parties de la RCA les deux brins internes ne vrillent et ne s'arrachent (en effet le câble est si serré dans l'ouverture du chapeau de la RCA qu'il a tendance à tourner avec celui-ci).
Vérifier ensuite la continuité et l'absence de court-circuit au multimètre, pour le cas où la dernière opération se soit mal passée.

Après on peut finir par un coup de gaine thermo pour l'esthétique.
Le seul inconvénient sera la raideur du câble : Attention c'est de l'ultra rigide!
Mais ensuite et après rodage quel plaisir!

David ROSTAN.

Il faut noter que cette réalisation RCA / RCA est parfaitement adaptable aux liaisons XLR / RCA et aux liaisons XLR / XLR.
Attention aussi a ne pas créer un effet selfique ou capacitif en écartant les deux conducteurs, écoutez bien la bande passante de votre réalisation.
Si les câbles symétriques ou micros du commerce ont les deux conducteurs torsadés ensemble, ce n'est pas un hasard.

 

Les prises :

Il y a trois moyens de lier le câble à la prise, la soudure, le sertissage, le vissage.

  • Les audiophiles nous affirment que la soudure intercale un matériau différent entre le câble et la prise, et que ce n'est pas une bonne chose.
    Ils ont juste oublié que tous les composants de leurs électroniques sont soudés, et qu'il y a d'excellente électronique...
  • Le sertissage demande d'avoir la pince à sertir qui convient, et de pouvoir la passer.
    Sur le point chaud d'une RCA ce n'est pas gagné...
  • Le vissage à la faveur des audiophiles, car il y a un contact direct entre le câble et la prise.
    C'est assorti d'une recommandation de ne pas étamer l'extrémité du câble.
    À chaque fois que j'ai eu des liaisons vissées sur du cuivre, j'ai dû resserrer tous les 6 mois, et avant de resserrer, le contact est moins bon.

La meilleure connectique, ce n'est pas de connectique, à chaque fois que vous pouvez remplacer des prises par des liaisons soudées directes, vous gagnerez en qualité.
À défaut, une bonne soudure vous garantit une parfaite liaison électrique pour très longtemps.

Je me méfie comme de la peste des prises RCA "Audiophile" vendue trop cher, sur certaines l'isolant fond lors de la soudure !!!
Je suis très satisfait des prises RCA achetées chez les marchant de matériel de SONO, plaquée or, isolée téflon, soudabilité très bonne, prix très correct.

 

Le sens des câbles :

Ce sont les professionnels qui, les premiers, ont ajouté une flèche sur leurs câbles.
La raison est très simple, ils utilisent une liaison symétrique, avec une prise mâle d'un côté du câble, une prise femelle de l'autre.
Imaginez que vous deviez tirer une liaison de 100 m de long entre la scène et la console de mixage, il est particulièrement important de savoir de quel côté se trouve la bonne prise...

Pour nous amateurs, avec des câbles RCA qui ont des prises identiques à chaque bout, avec des longueurs qui ne dépassent pas 3 m, un sens sur le câble ne sert rigoureusement à rien.
Le courant alternatif se déplace un coup dans un sens, un coup dans l'autre, le câble n'a pas de sens, le câble ne peut pas avoir de sens.

Pour moi le sens des câbles n'est qu'un argument marketing, un moyen de vous vendre plus cher la même chose, en vous faisant croire ce qui n'existe pas.
Félicitation à l'as du marketing qui a trouvé l'idée, honte à vous qui l'avez cru...

 

Avec des câbles de modulation qui ont le blindage relié à la masse des RCA que d'un seul côté, il faut un repère pour savoir dans quel sens brancher le câble.
Le blindage est relié à la masse du côté de l'appareil ou l'impédance est la plus faible, la plupart du temps c'est la source.
Une flèche sur le câble a un intérêt dans ce cas, uniquement si le blindage est relié à la masse d'un seul côté.
Si le blindage est relié à la masse des deux côtés, c'est le paragraphe précédent qui s'applique !

 

Les différences entre deux câbles :

Je ne conteste pas que deux câbles puissent donner une sonorité très légèrement différente.
Le fait de savoir si un son différent est un son meilleur n'est pas non plus le sujet, même si vous devez réellement vous poser la question.
Je refuse catégoriquement de mettre le prix demandé par les marchands pour une différence infime et non mesurable.
Ce sujet sur des réalisations DIY bien étudiées est ma réponse aux marchands de rêves par les câbles.

Un égaliseur est parfaitement capable de faire une correction homéopathique de la courbe de réponse, avec une précision dans les réglages qu'aucun câble n'est capable de vous donner.
Trois paramètres de réglages sont possibles avec un égaliseur paramétrique :

  • La fréquence centrale de la correction, 14200 Hz dans l'exemple ci-dessous.
  • L'amplitude de la correction, -0.4 dB dans l'exemple ci-dessous.
  • Le Q de la correction, un Q petit donne une correction très large, un Q élevé donne une correction très pointue, Q=0.9 dans l'exemple ci-dessous.

De bons câbles basiques et pas chers, associés à une correction à l'égaliseur, vous donneront de meilleurs résultats que n'importe quel câble du commerce utilisé sans correction, et ceci, quel que soit le prix des câbles pris pour la comparaison.
Cessez de rêver aux corrections avec du matériel, avec les câbles, incapables de le faire !!!
Si vous venez me dire que les différences entre les câbles sont mesurables, je vous répondrai pourquoi payer si cher des liaisons qui ne sont pas linéaires en amplitude et en phase...

Une correction homéopatique à l'égaliseur paramétrique

 

J'ai trouvé cette correction à l'écoute, avec les EQ de mon filtre actif numérique BEHRINGER DEQ 2496.
La touche Compare permet des comparaisons instantanées entre deux corrections proches, chacune des trois valeurs utilisées a été écoutée et optimisée.
Une fois la correction trouvée, j'ai reporté les valeurs dans le logiciel qui me permet de calculer le fichier de correction de la phase et de l'amplitude par convolution : rePhase.
Je ne me pose pas la question de savoir si j'ai corrigé les enceintes, les électroniques, les câbles ou la pièce, je corrige l'écoute dans sa globalité.
Et je redis une fois de plus avec force qu'un câble en est rigoureusement incapable de le faire...

 

Un grand merci pour votre visite. --- Retour direct en haut de la page ---

Logo Dôme acoustique

Un grand-père facétieux disait à ses petits enfants que le grand truc blanc tout en haut du Puy-de-Dôme était un thermomètre géant : Quand il deviendra tout rouge il faudra vite se sauver, parce que le volcan va se réveiller !!!

Malgré les apparences, ce site internet n'est que celui d'un amateur passionné auvergnat.
"Amateur" doit être compris dans le sens "non professionnel", dans l'aspect financier de l'approche : Je ne vis pas des revenus de cette passion.
"Amateur" doit être compris dans le sens ou rien ne m'oblige à vous répondre, si vous êtes désagréable. C'est rare, mais le cas arrive de temps en temps.

Il y a un savoir-vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclues les demandes extravagantes, les demandes de copie de ma base de données haut-parleurs.


Contrôle de validation W3C du code HTML 5 de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Contrôle de validation W3C des CSS de la page, copiez l'adresse de la page avant de cliquer sur le lien.
Ce sont deux outils de contrôle pour le webmaster du site Dôme Acoustique, c'est inutile pour les utilisateurs.
Avoir le lien dans chaque page est plus simple pour les retrouver.