Menus déroulants Compteur pour tout le site Dôme acoustique, la conception des enceintes acoustique : 8 195 843 --- Nombre actuel de lecteurs : 33

image121-4.jpg


Les solutions qui marchent

Mise à jour : 5 janvier 2020.


Généralités :

Entre le choix du nombre de voies, la charge pour le grave ou grave médium ou médium, la pente du filtre, et les divers détails d'amélioration, je comprends facilement qu'il n'est pas facile de s'y retrouver.
Si l'on rajoute les influences externes, l'envie de copier un baffle du commerce réputé, de passer en 3 ou 4 voies, de suivre les modes, le risque est grand de se planter.
Je ne vous cacherai pas que cela m'est arrivé plus d'une fois.
Un grand nombre de solutions sont décrites dans les autres chapitres.
Ici je n'en retiens que certaines, celles qui marchent mieux que les autres...

Ces solutions ont été choisies en fonction de mes critères d'écoute.
Amateur d'opéra et de musique symphonique, j'aime écouter un final d'opéra avec coeur et orchestre à niveau réaliste.
Le jeu des timbales doit être parfaitement audible : Deux coups sur l'une, trois sur l'autre, un roulement rapide sur les deux à la fois, puis arrêt total.
Pendant ce temps, le reste de l'orchestre et les coeurs doivent rester parfaitement audibles.
Si vos baffles passent ce type de message parfaitement, ils seront bons sur tous les autres types de message sonore quel qu'il soit.

Si vous n'êtes pas convaincu, allez écouter un CD de ce type chez un vendeur de haut-parleurs. (Apportez votre CD...)
Il y a trois réactions possibles :

  • Le vendeur baisse le niveau sonore fortement.
  • Le vendeur change au plus vite de message sonore pour un "truc inconnu", une musique "improbable".
  • Votre disque est qualifié de médiocre, nul, mal enregistré.

En aucun cas, pour le vendeur, ce sont les baffles en vente qui sont en cause.
J'ai eu droit aux trois ensembles.
Depuis j'achète par correspondance ou d'occasion.


Subjectif :

Toutes les revues, documentations des constructeurs, vous montrent des courbes de réponse bien linéaire jusqu'a 20000 Hz.
La distance de mesure n'est pas toujours précisée, mais c'est proche des haut-parleurs.
Ce qui n'est pas dit, c'est la courbe de réponse que vous devez peut-être avoir au point d'écoute.
A lire les forums, tout le monde considère que la courbe doit aussi être linéaire au point d'écoute.
Ce point est faux...

Des écoutes et essais m'ont fait adopter une courbe de réponse parfaitement linéaire, droite mais pas horizontale, et régulièrement descendante du grave à l'aigu.
La pente est continue, sans accident avec un point d'inflexion comme sur la courbe ISO 2969X, ou sans une bosse dans le grave créé par certains forumeurs.
C'est avec cette courbe, Ma courbe cible, que j'obtient aujourd'hui des résultats d'écoute absolument convainquant, ainsi que des explications tout à fait crédibles.

Je vais régulièrement au concert pour avoir en tête le son et l'équilibre sonore des instruments.
De retour chez moi, je veux retrouver sur ma chaîne le même équilibre sonore qu'au concert.
Je me suis donné les moyens de pouvoir essayer plusieurs corrections avec un égaliseur paramétrique numérique en 1/3 d'octave de 6 à 42000 Hz qui calcule sur 64 bits les corrections.
Ma courbe cible apporte une énergie dans le grave et bas-médium convainquante, par exemple sur un grand piano de concert, à vous faire douter de la nécessité d'ajouter un SUB.
Ma courbe cible, avec les aigus atténués, ne vrillent pas les oreilles, l'équilibre sonore est celui entendu au concert acoustique, à l'opéra.

Cette pente optimale se trouve à l'écoute, par essais successifs.
Vous avez obtenu l'optimum quand une pente un poil plus forte, ou un poil plus faible, donne un résultat moins bon à l'écoute.
L'argument "c'est assez bon comme celà" ne vous donne pas l'optimum, et fait de vous un piètre metteur au point.
Les égaliseurs, si souvent décriés par les Audiophiles de tout poils, sont là pour ça, à condition de bien les utiliser avec un Q faible. Que faut-il corriger ?

La technologie des haut-parleurs retenus a aussi son importance.
Un tweeter à dôme de petit diamètre aura une distance d'écoute optimale plus proche des enceintes qu'un dôme plus grand.
C'est le tweeter à pavillon à très haut rendement qui demande la plus grande distance.
Beaucoup de système à pavillons sont écoutés trop prés.
Je ne suis pas sur que tout le monde utilise la bonne technologie au bon endroit...

Enfin ceux qui rejettent les haut-parleurs large bande, a cause de la chute dans la courbe de réponse après 16000 Hz, feraient bien de regarder le résultat par rapport à ma courbe cible...

Il y a deux raisonnements possibles sur la réponse dans les aigus, l'un sur la bande passante, l'autre sur la phase acoustique :
Une phase acoustique corrigée jusque 10000 Hz avec une bande passante qui chute à 12000 Hz donnent un résultats à l'écoute sans le moindre manque, pas besoin de tweeter.
Vous lisez sur les forums des raisonnements sur la bande passante, et jamais sur la phase acoustique :
Approche incomplète et résultats discutables, vous ajoutez un tweeter qui ne sert qu'a améliorer un peu, et pas assez, la phase acoustique.
Corrigez la phase acoustique, passez vous de tweeter, et vous me direz merci tant pour l'écoute que pour votre porte monnaies !!!



Les solutions qui marchent :

Mise à jour : 5 janvier 2020.


1 voie, le large bande :

Préambule :

Dans les années 1975, s'il y avait eu internet, si j'avais pu avoir accès aux informations ci-dessous, si j'avais été disposé à les suivre, j'aurai gagné beaucoup beaucoup d'argent en n'achetant pas du matériel inutile et en ne partant pas sur des fausses pistes.
A l'époque, pour moi, trois voies c'était mieux que deux, le large bande était à oublier, le grave devait être de grand diamètre.
Aujourd'hui je suis avec un large bande de 41 cm, avec des corrections par convolution qui n'existait pas à une époque ou les PC n'existaient pas eux non plus...

Ne croyez pas aux chants des sirènes commerciale et marketing sur le nombre de haut-parleurs, sur les nouveaux matériaux pour les membranes.
Soyez très prudent avec les avis lus sur les forums par des internautes dont la seule qualité est de s'être plantés lamentablement en oubliant les corrections, en posant leurs arguments sur seulement un ou deux paramètres et en oubliant les autres.
Vous pouvez avoir un doute, il est légitime, venez écouter mes enceintes (si possible en semaine).
Je suis en Auvergne proche de Clermont-Ferrand, ce n'est pas le bout du monde, et l'écoute vaut le voyage !!!


Haut-parleur :

C'est par définition la solution moins facilement vendable dans le commerce, bien qu'il y en ai quelques une sur le marché.
Pour beaucoup plus il y a de haut-parleurs, mieux c'est.
Erreur !!!

Pourtant un large bande bien choisi marche remarquablement bien.
Bien mieux que beaucoup de 2 et 3 voies du commerce ou DIY, avec une véracité et une cohérence du message sonore absolument remarquable.
La seule précaution à prendre, c'est de prévoir au moment de l'achat une égalisation en amplitude et phase acoustique avec un PC ou un mini DSP, associé à la courbe cible qui convient exactement à votre pièce.
Un large bande seul, sans égalisation, ne marche pas quelque soit son prix et quelque soit l'enceinte, vous savez donc ce que je pense des réalisations commerciales... (A moins que les bancs d'essais et les docs commerciales oublient de signaler la précence d'un correcteur de courbe de réponse RLC passif, choses possibles elles aussi).
Remarquez que vous pouvez ajouter la correction par convolution ou le correcteur RLC passif sur des enceintes commerciales sans problème, et avoir les excellents résultats à l'écoute dont je vous parle.

Les limites du large bande concernent l'extrême grave qui sera un peu tronqué si le large bande n'est pas assez bien choisi :
La note la plus basse d'une contrebasse 4 cordes, le 41 Hz, sera légèrement atténuée.
A vous de savoir quels sont les morceaux de musique qui utilisent une contrebasse 4 cordes sur sa note la plus basse, très peu en pratique.
La note grave la plus utilisée souvent sur la contrebasse 4 cordes est le mi à 49 Hz.
Une autre limitation dans le grave est liée au diamètre du large bande : A fréquence de coupure à -3 dB comparable, le grave d'un 41 cm (ALTEC 420-8B BIFLEX) n'est pas celui d'un 21 cm (DAVIS 20DE8), vive les HP de grand diamètre dans une très grande enceinte comme dans les années 60.

Dans l'aigu, avec une égalisation, je n'ai pas noté la moindre atténuation par rapport à la solution avec un tweeter sur les larges bande de diamètre inférieur ou égal à 21 cm.
Sur les plus grands diamètre, tel mon ALTEC 420-8B BIFLEX de 41 cm, la limitation réelle de la bande passante au dessus de 12000 Hz n'est absolument pas gênante quand vous linéarisez la phase acoustique jusque 10000 Hz.
Un tweeter, associé à un large bande, agit plus par une correction de la phase acoustique que par extension de la bande passante.
Le petit gain sur la phase acoustique n'est pas la correction totale de la phase acoustique que vous pouvez faire par convolution : Le tweeter est cher et pas assez efficace...
Cette approche bande passante contre phase acoustique est très peu connue, pourtant elle explique beaucoup de choses, par exemple pourquoi un tweeter piezo marche si bien, si coupé au dessus de 8000 Hz et à 24 dB/octave...
(Dans le même esprit, une compression 2" corrigée en phase acoustique n'aura pas un aigu "sale", et le tweeter est lui aussi inutile dans ce cas.)

Avec un haut-parleur large bande, il y aura une bosse dans la courbe de réponse dans le médium, mais elle se corrige facilement avec l'égalisation en amplitude par convolution que je vous recommande, ou avec un simple correcteur de courbe de réponse RLC passif.

Quelques marques de large bande, liste non exhaustive :

  • AUDIO NIRVANA, en 17, 21, 25, 31 et 38 cm.
  • DAVIS série MRP, en 13, 17 et 21 cm, et le 20DE8.
  • DAYTON en 4, 5, 6, 8, 10, 12, 14, 17 et 21 cm.
  • ELECTRO MAGNET SPEAKER en 13, 17, 21 et 31 cm.
  • FOSTEX en 10, 13, 17 et 21 cm.
  • FOUNTEK en 5, 5 et 12 cm.
  • LOWTHER en 21 cm..
  • MONACOR SP-200X en 21 cm.
  • PHY-HP en 21 et 30 cm.
  • SUPRAVOX en 13, 17, 21 et 28 cm.
  • TANG BANG en 4, 5, 8, 10, 14, 17 et 21 cm.
  • VISATON en 4, 5, 6, 8, 10, 12, 14, 17 et 21 cm.

Le matériau de la membrane sera le papier : Je ne connais pas de large bande dans un matériau moderne ou à la mode.
Comme quoi, les vertus présumées des nouveaux matériaux ne sont pas si évidentes que cela...

Si vous avez le choix entre un large bande avec bicônes et un autre avec un cache noyau, souvent en aluminium mais pas toujours, choisissez le cache noyau.
A la mesure, l'impulsion sur les bicônes est double, alors qu'elle est unique avec le cache noyau.
Qui dit bicônes dit deux centres acoustique décalés en profondeur, donc deux impulsions...


Correction passive :

Qui dit 1 seul haut-parleur, dit absence totale de filtre de coupure, et la mise au point qui va avec.
Par contre il y aura certainement un filtre de correction dans le bas-médium et le médium, un filtre RLC (typiquement 2 mH, 1.8 uF et 10 Ohms), pour corriger le baffle step, la bosse dans le médium, et commencer la courbe cible.
L'idée d'utiliser les larges bandes sans la moindre correction est une fausse idée, la plus mauvaise solution qui soit.
Les avis donnés par les forumeurs qui ont écoutés un large bande sans la moindre correction sont sans aucun intérêt : Vous en trouverez beaucoup, à part mes chapitres vous ne touverez que ça !!!

Si vous utilisez un ampli à transistors, le filtre RLC seul suffit.
Si vous utilisez un ampli à tubes, il faut ajouter un correcteur d'impédance RC coté ampli pour linéariser la bosse d'impédance créée par le filtre RLC.
Le chapitre Filtre pour ajouter un tweeter à un large bande, dans la partie "Correction RL ou RLC passive, sans tweeter" vous le montre en images.


Correction par convolution :

Cette correction de la courbe de réponse peut également être réalisée avec un égaliseur numérique issue du monde pro de la sono, avec un mini DSP ou directement dans un PC sous Windows, avec une précision bien supérieure au filtre RLC.
Je sais que je vais en choquer beaucoup avec mon propos, mais mini DSP et PC sont les deux seules solutions qui marcheront vraiment bien.
Un large bande seul et bien corrigé marche remarquablement bien.

J'ai abandonné la multiamplification active et un système à 3 voies pour un large bande seul...
Avec une correction en amplitude et phase acoustique, avec une bonne courbe cible, avec une limitation de la bande passante à ce que sait faire le HP et à ce que supporte la pièce d'écoute dans les graves, vous allez taquiner le très haut de gamme, dans la bande 60 à 15000 Hz.
Vous n'avez pas besoin de monter plus haut que 15000 Hz si vous corrigez la phase acoustique.
Un large bande bien choisi, le choix se limite à quelques références, descend assez pour passer le mi de la contrebasse 4 cordes à 49 Hz sans problème.
Voir la partie "Utilisation des haut-parleurs larges bandes" dans le chapitre Baffle plan.
Voir Correction par convolution de vos enceintes acoustiques.


Courbe de réponse :

Un exemple de correction pour le FE164 de FOSTEX.
L'enceinte avait un tweeter FT17H, mais l'écoute est bien meilleure sans tweeter.
Oui vous avez bien lu, bien meilleur sans tweeter.
Je vous déconseille tout les tweeters annulaire à haut rendement, qui ne conviennent que pour compléter une compression avec pavillon : Ils se marient mal avec un large bande.
Ceux qui les utilisent tout de même ne sont pas allé assez loin dans la mise au point pour s'en rendre compte, par exemple en oubliant le correcteur de courbe de réponse RLC...
Un tweeter à dôme, un tweeter piezo, se marieront bien mieux qu'un tweeter annulaire...
Laissez donc le large bande célibataire, c'est là qu'il est au top.

La résistance de 3.9 Ohms est à ajuster à l'écoute, la valeur peut monter jusque 15 Ohms.
Pour ce HP, je n'ai pas ajouté de condensateur en parallèle, c'est à écouter au cas par cas.
Pour des HP de 17 et 21 cm, montés sur une enceinte un peu plus large que le HP, j'ai toujours trouvé une valeur de self de 2 ou 2.2 mH.

image774.jpg

Un autre exemple, plus récent, mis au point avec un très grand soin, est pour le HP DAVIS 20DE8.
La mise au point a retenu 3 valeurs, 2 mH, 1.8 uF et 10.4 Ohms pour une face avant de 35 cm de large, 130 cm de haut, avec le HP à 90 cm du sol.
Le correcteur d'impédance RC coté ampli, 11 Ohms et 33 uF, est indispensable avec un ampli à tubes : Une variation d'impédance au secondaire du transformateur de sortie change le point de fonctionnement des tubes coté primaire.
Un ampli à transistors n'est pas gêné par une bosse d'impédance de 18 Ohms à 3000 Hz, le correcteur d'impédance RC bouffe des micros informations dans ce cas.
Choisissez la solution en fonction de votre cas réel...

Schéma du correcteur RC et RLC


Courbe de réponse, bis :

Un haut-parleur monté dans une enceinte ou sur un baffle plan voit sa courbe de réponse modifiée.
Cette modification, dû a la taille de la face avant de l'enceinte ou du baffle plan, se traduit subjectivement par une remontée du médium aigu et une atténuation du grave.
Vos courriels montrent que la gêne est plus ressentie par le manque de grave ou d'aigu que par l'excès de médium.
Un excès ne se corrige pas en ajoutant d'autres HP, mais en le rabotant : Pas de grave, pas de tweeter, et une correction dans le médium.
Il est certainement frustrant de ressentir un manque dans le grave quand la simulation donne le 45 Hz à -3 dB par exemple.
Le chapitre Correction de la taille des enceintes vous expliquera dans le détail les causes et remèdes.

Des mesures précises ne permettent pas toujours de montrer s'il y a un effet "taille de la face avant" par rapport à la remonté naturelle de la réponse d'un large bande dans le médium, et aux accidents de l'enceinte placée dans la pièce.
Une chose est certaine, il faut corriger par convolution l'enceinte placée dans la pièce.
Peu importe la cause, remontée du médium du large bande ou baffle step, corrigez...

Je suis aussi tombé dans le piège de la non correction de la taille de mes baffles plans, par méconnaissance.
J'ai ajouté un puis deux graves de 38 cm. J'ai ajouté un tweeter. Je suis passé en bi puis tri amplifications actives.
J'ai découvert par hasard la correction nécessaire, et les liens Internet qui vont avec.

J'avais poussé le concept du large bande a son point culminant : Seul derrière un filtre actif numérique qui dispose d'un égaliseur paramétrique intégré qui permet :

  • De faire la courbe de correction de la taille de l'enceinte avec 6 points de contrôle.
  • De booster l'extrême grave, réduit sur un baffle plan.
  • De corriger les coquetteries de la courbe de réponse dans le médium.
  • De limiter la bande passante du large bande dans l'extrême grave et l'extrême aigu, pour lui laisser reproduire uniquement ce qu'il fait bien, du 60 Hz au 18000 Hz dans mon cas.

Il y a des choix à faire, et limiter la bande passante dans les graves est plus important que linéariser parfaitement la réponse.
Il faut garder à l'esprit qu'un égaliseur paramétrique intégré à un filtre actif (BEHRINGER DCX 2496) n'est pas aussi performant qu'un vrai égaliseur numérique 2x31 bandes + paramétrique (BEHREINGER DEQ 2496).
Le passage du filtre actif numérique avec égaliseur paramétrique, a l'égaliseur 2x31 bandes lui aussi numérique montre parfaitement cette différence :

  • La correction de la courbe de réponse de l'enceinte dans la pièce se fait avec 31 points de contrôle, de 20 Hz à 20000 Hz.
  • Cette correction peut être différente entre l'enceinte droite et la gauche, pour tenir compte de la dissymétrie de la pièce, ou de votre ameublement dans la pièce.
  • Le boost de l'extrême grave est intégré.
  • La correction de la taille de l'enceinte est faites en même temps.
  • Les coquetteries du médium sont corrigées en même temps
  • Seule la limitation de l'extrême grave n'a pas de solution autre que les -15 dB de l'égaliseur.


Au fil des années les techniques évoluent.
Ce que j'ai commencé à faire avec les EQ du filtre actif, puis celles d'un égaliseur numérique 2x31 bandes, je le faits aujourd'hui par convolution dans un PC, le fichier de correction est généré avec rePhase.
Grâce au PC pas mal de choses changent :

  • Calcul de la correction en 64 bits, avec un nombre de taps (65536) qui permettent de corriger effectivement à 20 Hz.
  • 39 points de correction en 1/3 d'octave, de 6 à 40000 Hz, aussi bien pour la réponse que pour la phase acoustique.
  • Des filtres FIR sans rotation de phase pour les passe-haut et passe-bas qui limitent volontairement la bande passante à ce que sait faire le HP et à ce qu'accepte la pièce d'écoute dans les graves.
  • La transformée de Linkwitz en 2 corrections et 4 valeurs pour les enceintes closes.
  • La courbe cible avec 3 corrections seulement.

C'est avec cette solution numérique récente que j'ai aujourd'hui les meilleurs résultats à l'écoute.
Il y a un savoir faire pour avoir des corrections musicales, savoir que je partage dans mon Plan d'expérience sur les corrections par convolution générées avec rePhase.
Un chapitre, Correction par convolution de vos enceintes acoustiques rassemble tout les liens nécessaires.


La charge :

Ce n'est pas vous qui choisissez le type d'enceinte à utiliser mais le Qts du HP.
Si vous voulez un type d'enceinte précis, choisissez des HP avec un Qts qui convient pour l'enceinte souhaitée...

Si vous avez un peu de place et de distance par rapport aux murs arrière et latéraux (1.5 m mini), c'est le baffle plan qui s'impose.
C'est moche (?), un poil encombrant, mais cela marche du premier coup, sans aucune mise au point si ce n'est la position précise du baffle plan dans la pièce.
Là, c'est à votre portée, même si vous n'avez jamais fait de baffle vous même.
Le haut-parleur devrait avoir un Qts > 0.70 pour linéariser la phase au dessus de 4xFs, et avoir du grave.
Le Qts peut être remonté avec une résistance en série qui se calcule facilement, mais il faut partir d'un haut-parleur qui a un Qts >= 0.40.
Dans le grave, l'EMINENCE ALPHA 15 A est un bon choix, pour un prix sympatique.

Les enceintes closes sont trop peu utilisées.
Si vous avez un HP avec un Qts élevé prévu pour le baffle plan, et que votre pièce n'est pas adaptée a cette enceinte, une enceinte close du volume de votre choix associé à une correction électronique la transformée de Linkwitz permet d'avoir un résultat à l'écoute absolument remarquable.
C'est la solution que j'utilisais avec des VISATON B200 pour mon plus grand plaisir à l'écoute. Aujourd'hui c'est un ALTEC 420-8B BIFLEX.
Comme je recommande les corrections par convolution pour la courbe de réponse et la phase acoustique, vous faites la transformée de Linkwitz en même temps avec rePhase.
L'enceinte close avec une transformée de Linkwitz convient à tout les HP, même ceux avec un Qts faible qui demandent une enceinte bass-reflex ou à pavillon.

Si vous ne voulez pas de baffle plan ou d'enceinte close, c'est le bass-reflex à résonateur qui se calcule à partir des paramètres électromécaniques du haut-parleur.
Le haut-parleur doit avoir un Qts compris entre 0.25 et 0.45.
J'ai fait une réalisation pour des DAVIS 20DE8 sur ce principe.

Je ne parlerai pas de TQWT et autres 1/4 d'onde avant de l'avoir essayé.
Si vous avez lu le chapitre TQWT, vous l'avez certainement compris.

Un Pavillon arrière type escargot, ou un pavillon arrière type BLH ou toboggan, convient très bien aux larges bandes qui ont un Qts aussi faible que 0.12 et jusqu'à 0.25 environ.
Pour le Qts et avec plus de recul, compte tenu que le pavillon arrière ne passe pas le médium au dessus de 250 ou 300 Hz, un Qts plus élevé jusque 0.50 ne sera pas gênant.
Ce n'est pas simple du tout au niveau réalisation, et cela sort un peu du cadre de ce chapitre.
Il y a aujourd'hui des descriptions pour plusieurs haut-parleurs.
Ils ne sont pas chouette mes escargots ?
Les pavillons arrière repliés, BLH ou toboggan, réalisés par un empilage de planches découpées sur une machine à commande numérique, sont eux aussi intéressants, avec un respect scrupuleux de la loi d'expansion y compris dans les coudes pour ceux que je propose.
Il y a par contre plus de grave qu'avec un baffle plan, bien que je ne l'ai pas vérifié personnellement.


En résumé :

Le large bande est pour moi la meilleure solution pour faire une enceinte DIY.
Avec une enceinte close associée à la transformée de Linkwitz, avec toutes les corrections par convolution en amplitude et phase acoustique, avec la courbe cible, avec la limitation volontaire de la bande passante, vous aurez une cohérence globale de la restitution sonore que très peu de système multivoies, quelque soient leur prix, peuvent vous donner.
Avec la correction de la phase acoustique, vous oubliez d'ajouter un tweeter qui ne sert à rien.
Avec la courbe cible, vous oubliez le SUB impossible à bien raccorder.

Vous lirez des avis contraire à celui-ci, avec des arguments qui concernent un ou deux paramètres (distorsion, fractionnement de la membrane) et jamais l'ensemble des paramètres qui font une bonne restitution.
Vous lirez des avis contraire à celui-ci, écrit par des cancres qui utilisent les larges bande sans la moindre correction, ce qui est une connerie monumentale.
Je ne sais pas si la plus grosse connerie c'est d'écrire qu'un large bande non corrigé marche moins bien qu'une multivoies, ou si c'est d'avoir cru qu'un large bande pouvait marcher sans correction alors que j'écris le contraire depuis 15 ans.
Je vous laisse juge.

La difficulté du large bande n'est pas de mettre le HP dans une belle enceinte, c'est de réussir les corrections qui permettrons de bien le faire marcher.
Je peux vous dire comment faire, mais je ne pourrai pas être à 100% derrière vous pour faire tout les essais...



Les solutions qui marchent

Mise à jour : 2 janvier 2020.


2 voies, grave médium et tweeter :

Haut-parleur :

Il existe des haut-parleurs de grave médium qui ne montent pas dans l'aigu. C'est même la majorité des haut-parleurs de 10, 13, 17 et 21 cm.
En fonction du diamètre, la fréquence de coupure est plus ou moins haute, de 2000 à 10000 Hz.
Complété avec un tweeter, cela fait un baffle à 2 voies qui est plus dans les habitudes commerciales.

Mais le grave médium doit être choisi avec un grand soin. Il doit être choisi linéaire dans le médium, pour pouvoir être raccordé facilement avec un tweeter.
Cette notion "linéaire dans le médium" élimine directement 90% à 95% des haut-parleurs du marché.
Ce n'est pas grave, nous trouverons largement notre bonheur dans ceux qui restent.

Il existe beaucoup de matériaux modernes pour la membrane. Mais dans ce domaine je suis rétrograde, je préfère le papier.
Souvenez-vous qu'il n'existe pas de vrai large bande dans un matériau moderne, et ce n'est pas un hasard.
(Je dois tout de même citer deux exceptions, le KEVLAR chez B&W, et le matériau de chez DYNAUDIO).
Je ne comprends pas que certains internautes portent au nues des haut-parleurs avec une membrane métallique qui ont une résonance à +10 dB vers 3000 Hz.
Je ne comprends pas le choix de certaines références avec une directivité très marquée à 30° et à 45° au dessus de 1500 Hz.

La fréquence de résonance du tweeter sera choisie deux octaves minimum en dessous de la fréquence de coupure du grave médium, pour une coupure à 6 dB/octave, 1.5 octave pour une coupure à 12 dB/octave Linkwitz Riley, 1.0 octave pour une coupure à 18 dB/octave avec raccord à -5 dB, et pour une coupure à 24 dB/octave.
Soit Fs la fréquence de résonance du tweeter, 2500 Hz la fréquence de coupure à 12 dB/octave, Fs = 2500 / 21.5 = 884 Hz.
Si vous envisagez une coupure à 2600 Hz à 6 dB/octave, le choix est particulièrement restreint : Rares et chers sont les tweeters qui résonnent à moins de 650 Hz.
Pour une coupure a 2600 Hz à 12 dB/octave Linkwitz Riley la Fs du tweeter doit être inférieure à 920 Hz.
Pour une coupure a 2600 Hz à 18 dB/octave avec raccord à -5 dB, la Fs du tweeter doit être inférieure à 1300 Hz.

Là aussi il existe des matériaux plus ou moins modernes ou à la mode.
Mais un haut-parleur fidèle l'est indépendamment des matériaux utilisés.
D'autre part, quand vous écoutez un tweeter sur un baffle du commerce, vous l'écoutez avec son filtre.
Or le filtre est plus important dans la sonorité d'un tweeter que le matériau.

La sensibilité du tweeter sera obligatoirement égale ou supérieure à celui du grave médium.
La réserve possible à cette règle et si vous voulez obtenir directement une approche de Ma courbe cible avec le filtre passif.
Vous pouvez théoriquement choisir un tweeter avec une sensibilité inférieure de 5 à 8 dB.
Par exemple un simple tweeter à dôme avec une sensibilité de 92 dB avec un large bande à 98 dB de sensibilité !!!.
Je ne l'ai jamais essayé en pratique, je ne sais pas ce que cela peut donner.


Coaxiaux :

N'oublions surtout pas les haut-parleurs coaxiaux :
Une membrane de grave médium de 17, 21, 25, 31 ou 38 cm.
Une chambre de compression 1" ou 1.4 " au centre.
Nous commençons à voir sur le marché des haut-parleurs coaxiaux avec un tweeter à dôme au centre à la place de la compression.
La reproduction des aigus au centre du grave médium est ce qu'on fait de mieux en terme de maîtrise et contrôle de la directivité.
Associé à un filtre actif numérique en bi amplification active, avec un réglage du délai à la mesure, la solution est parfaite...
Si vous n'êtes pas convaincu, mesurez vos enceintes avec un tweeter séparé à 10° vers le haut ou vers le bas, et on n'en reparle.

Il y a une idée fausse qui traînne sur les forums, idée qui dit qu'avec un haut-parleur coaxial la mise en phase sur les impulsions est parfaite.
Pour avoir une bonne mise en phase sur les impulsions, le centre acoustique de la membrane du grave médium doit être dans le même plan vertical que le centre acoustique de la partie tweeter, en association avec un filtre qui donne un délai théorique de 0 mm.
Cette règle n'est pas souvent respectée en pratique...

Avec un filtre, tel que le 18 dB JMLC avec raccord à -5 dB qui demande un recul plus important du tweeter, la compression peut sans doute être placé derrière l'aimant de la partie grave, comme sur beaucoup de réalisation.
Pour une coupure à 1800 Hz, le délai théorique est 0.22 * 343707 / 1800 = 42 mm.
Vous perdez en latitude de réglage des pentes et fréquences de coupure, vous pouvez arriver à un excellent résultat...


Filtre passif :

Il y a une idée à laquelle il faut tordre le coup au plus vite, c'est le calcul des filtres.
Oui le calcul donne l'ordre de grandeur des valeurs des composants du filtre, principalement des selfs, mais un filtre calculé ne marche pas sans une réelle mise au point à l'écoute, qui n'est pas à la portée de tous.

Vous me direz qu'il y a des logiciels de simulations.
Oui.
Mais nous sommes des amateurs, donc nous n'avons pas les logiciels les plus performants, les moyens de mesure qui vont avec, et surtout l'énorme savoir faire pour la connaissance et la maîtrise de ces logiciels.
Et puis quand on voit les merdes qui sont vendues dans le commerce, j'ai la certitude que les meilleurs outils dans des mauvaises mains donnent des résultats désastreux... (Certain savent aussi s'en servir, mais ils sont rares...)

L'ajustement des niveaux relatifs entre les haut-parleurs n'est pas facile à mettre au point.
Il est possible de retenir 3 sensibilités pour un haut-parleur :

  • Celle calculée dans le grave.
  • Celle mesurée à 1000 Hz par les constructeurs.
  • Celle à la fréquence de coupure souhaitée.

Seule la 3eme sensibilité doit être connue pour le filtrage.
Mais dans le cas d'une coupure assez haute, ou les niveaux dans l'axe, à 30° et 45° sont différents, quelle valeur de sensibilité retenez-vous ?
Seule une mise au point à l'écoute, contrôlée après coup à la mesure, permet d'intégrer la réponse en puissance globale.


Le choix draconien du grave médium permet de simplifier énormément le filtre :
Le haut-parleur est linéaire dans le médium, il coupe naturellement tout seul dans l'aigu.
Donc, il n'a pas besoin du moindre filtre, ou juste d'une self sur le grave-médium.
La suppression de ce filtre, des pertes qui vont avec, de la mise au point plus ou moins parfaite sont une énorme garantie de qualité.
Rien n'est meilleur qu'un haut-parleur branché directement sur un ampli sans le moindre composant de filtrage...

Prenons un haut-parleur non linéaire dans le médium, donc avec une bosse dans la courbe de réponse qui peut faire + 5 dB (ou +10 dB) de 1500 à 3000 Hz.
Le filtre du grave médium doit corriger cette bosse.
Faire correspondre exactement l'atténuation d'un filtre à la bosse d'un haut-parleur n'est pas facile, voir impossible.
Un +10 dB bien étroit est impossible à corriger, c'est un haut-parleur à ne surtout pas acheter.

Si vous ne prévoyez pas de débobiner progressivement une self pour trouver à l'écoute la bonne valeur, vous n'aurez qu'un résultat imparfait, et les défauts qui vont avec.
Sans débobiner une self, si vous devez essayer toutes les valeurs standards entre 2.2 mH et 0.5 mH, avez vous chiffré le prix des composants nécessaires à ces essais ?

Avec une fréquence de résonance du tweeter située deux octaves sous la fréquence de coupure, un filtre à 6 dB est suffisant.
La mise au point se finira à l'écoute, par la mise en parallèle de plusieurs condensateurs :
Pour faire 4.1 uF, mettez en parallèle 2.2 uF, 1.2 uF et 0.68 uF.
Il est facile de remplacer les 0.68 uF par 0.47 uF ou 0.82 uF pour trouver l'optimum à 'écoute.

Même si l'atténuation théorique du tweeter est faible, un atténuateur composé de deux résistances (une en série et l'autre en parallèle) est nécessaire.
Pour une faible atténuation jusque 1 ou 2 dB, vous pouvez supprimer la résistance en parallèle, mais il faut faire la mise au point simultanée de la résistance et du condensateur parce que une modification de l'un a une influence sur l'autre.
Le calcul fixe la valeur probable de la résistance série, l'écoute permet d'ajuster la valeur de celle en parallèle.
Il y aura ainsi moins d'influence sur la valeur du condensateur du tweeter.
La mise au point se fait par itérations successives.

Enfin, un correcteur d'impédance RLC sur le tweeter sera très certainement nécessaire pour gommer la petite bosse qui reste dans le médium.
A vérifier au cas par cas.

Le filtre à 6 dB/octave n'est pas le meilleurs filtre qui soit, surtout lorsque l'on regarde la réponse en coïncidence.
Un filtre à 12 dB/octave Linkwitz Riley, ou un filtre à 18 dB/octave avec raccord à -5 dB sont préférables.


Charge :

Je vous recommande le bass-reflex à triple résonateur qui se calcule à partir des paramètres électromécaniques du haut-parleur.
Le haut-parleur doit avoir un Qts compris entre 0.25 et 0.50.
Cette charge vous garantit les meilleurs résultats d'écoute dans le médium.
Le grave sera très propre, parfois déroutant par sa qualité si vous avez pris de mauvaises habitudes d'écoute.

Choisissez bien votre grave médium, si vous ne voulez pas vous retrouver avec un baffle de 120 L quand vous n'avez la place que pour 40 L.
C'est vite encombrant pour les graves médiums de 21 cm...

Ce n'est pas parce que les constructeurs montent deux 21 cm dans 50 L qu'il faut vouloir faire pareil.
Un seul 25 ou 31 cm sera certainement moins cher, sauf s'ils vous imposent un passage à 3 voies.
Choix draconien des haut-parleurs, filtre simplifié mais parfaitement au point, charge optimale sont la garantie de résultats d'écoute bien supérieurs à la moyenne.


Recul du tweeter :

Pour une bonne mise en phase sur les impulsions, le centre acoustique du tweeter doit être dans le même plan vertical que celui du grave-médium, en association avec un filtre qui donne un délai théorique de 0 mm.
Un filtre tel que le filtre JMLC à 18 dB/octave avec un raccord à -5 dB, demande un délai théorique plus important, donc un recul plus important du tweeter.
Pour respecter cette règle, le tweeter ne peut pas être monté sur la même planche que celui du grave-médium, ce que ne fait pas 95% des enceintes du commerce, ni beaucoup trop d'enceintes DIY.

Vous pouvez monter le tweeter dans un coffret séparé, ou dans une ogive, posés sur l'enceinte principale et avec un réglage en profondeur.
Un guide d'onde est aussi une solution, plus difficile à mettre au point en DIY, presque systématiquement utilisée sur les moniteurs de proximité bien conçus.
Pensez impression 3D en plastique pour le guide d'onde...

Une autre solution est d'ajouter un filtre passe tout dans la partir filtre du tweeter.
Bien réalisé ce filtre passe tout évite d'avoir à reculer le tweeter.
Cette solution est utilisée sur certaines réalisations commerciales.


Moniteurs de proximité ou de mastering :

Je souhaite faire une parenthèse sur ce qu'on appelle les "Moniteurs de proximité" ou encore "Enceinte de Mastering" utilisés dans les régies son du monde pro.
Ce sont des petites enceintes deux voies pour les moniteurs de proximité, avec un grave médium de 10, 13 ou 17 cm et un tweeter.
Les enceintes de mastering sont écoutées de plus loin, sont équipées de HP plus gros, peuvent être à 3 voies, et sont plus chères.
Les amplis et filtres sont incorporés dans l'enceinte.
Les prix vont de 250 € l'une à 3000 € et parfois beaucoup plus, pour tous les budgets, pour toutes les distances...

N'oubliez pas que les preneurs de son écoutent très fort, et qu'une enceinte qui leur convient à 1 m de distance d'écoute, vous conviendra très bien à 4 m avec 10 dB de moins et un niveau d'écoute encore confortable.
Si vous envisagiez une enceinte Hi-Fi avec un HP de 17 cm + tweeter, prenez une enceinte amplifiée avec 17 cm + tweeter, ce n'est pas plus compliqué que ça.

Pendant l'été 2015 le forum AUDAX parlait des remarquables résultats, pour le prix, des BEHRINGER B2031A Truth.
Vous ajoutez un filtre actif DEQ 2496, un ampli A500 bridgé, un caisson de graves avec un 38 cm ou un 46 cm, une correction de la phase acoustique et une correction de l'amplitude suivant ma courbe cible dans un PC sous WINDOWS, et vous avez une chaîne pas chère à faire pâlir tous les vendeurs de haut de gamme...

Ce qui est remarquable dans les moniteur de proximité, c'est qu'il y a deux amplis et un filtre actif.
La puissance des amplis est parfaitement adaptée aux haut-parleurs, 60 et 30 W par exemple.
Cela permet une coupure parfaite entre grave médium et tweeter. Normal si j'ose dire.
60+30 W en multi amplification sont supérieur à 90 W en mono amplification : Il n'y a pas de pertes dans le filtre.

Là ou en passif la coupure est réalisée à 3000 ou 5000 Hz, elle est réalisée à 2000 Hz avec le filtre actif à pentes raides à 24 dB/octave.
La directivité est parfaitement contrôlée, gage d'une bonne reproduction du médium.
Je suppose qu'une mise en phase sur les impulsions parfaite est assurée par le recul du tweeter placé dans un guide d'onde. Pas souvent, jamais, employé en HI-FI.
Cela permet aussi de couper les graves, avec un filtre passe haut, graves que ne peuvent pas reproduire ces petits HP. Inconnu en HI-FI.
Cela permet aussi, avec des limiteurs inclus, d'éviter de leur en demander plus qu'elles ne peuvent faire. Inconnu en Hi-FI.
Vous pouvez pousser le volume un peu plus que le raisonnable, le limiteur fera ce qu'il faut pour protéger les haut-parleurs de façon cohérente.

Cerise sur le gâteau, les prix sont de l'ordre 450, 500, 600 € la paire. Plus pour les modèles un peu plus gros avec un 21 cm.
Le numéro 319 de SONO (décembre 2006) en a testé 9 modèles.
Prenez un simple NAD 325 BBE à 470 €, et vous n'avez plus rien pour les enceintes... (Soyez malin, prenez un ampli de studio).
En 2017 n'oubliez pas les amplis FDA qui se branchent directement sur un PC via une prise USB.
A condition de bien configurer l'ampli dans le logiciel de lecture de musique dématérialisée, vous avez des résultats remarquables pour un prix défiant toutes concurences, 115 € à l'époque pour le FX-AUDIO D802.

J'ai été en contact avec un internaute qui a franchi le pas, et qui a été plus que très agréablement surpris.
Vous en avez réellement pour votre argent.
Pas de tape à l'oeil dans le monde de la sono, et une concurrence féroce.
Vous pouvez trouver des avis sur le net et même dans les forums Audiophile.

Bien sur votre vendeur HI-FI ne les aura pas, et n'aura rien à vous proposer à prix similaire.
Il faut aller voir les marchants de musique électronique ou de SONO pour les trouver.
Vous hésitez ?
Allez les écouter, cela n'engage a rien, vous choisirez en connaissance de cause.

Vous avez un lecteur de CD avec réglage de volume par la télécommande ?
Deux câbles de plus (court, 2 m maxi) et vous attaquez directement les moniteurs de proximité.
Essayez de trouver plus simple et plus compact...

La connectique est une connectique de pro : XLR, Jack, parfois RCA.
Faire un câble XLR a un bout, RCA a l'autre n'est pas un souci.
Mais j'insiste, si vous êtes en RCA a une extrémité, restez avec des câbles courts, 2 m grand maximum, ou alors utilisez un convertisseur tel celui de RANE à 150 € environ.

J'ai utilisé sur ma chaîne un autre convertisseur RCA / XLR, S-CONVERT de SAMSON, qui permet de relier le son de ma télé à la chaîne située 8 m plus loin.
Je rentre dans la chaîne sur une entrée XLR de mon égaliseur numérique.
Le gros avantage de mon petit boîtier à 65 € est la présence d'un potentiomètre de volume.
Aujourd'hui je reste en numérique de la télé jusqu'à la chaîne, avec une liaison S/PDIF optique.

image949.jpg

Cela fait 30 ans que je faits des enceintes moi même.
Il y a quelques temps déjà que je n'achète plus des kits, mais que je les conçois tout seul.
J'ai une dent de plus en plus féroce contre une certaine HI-FI qui se veux Audiophile et qui est hors de prix.
C'est en parfaite connaissance des possibilités des filtres actif, de la multi amplification et de tous les avantages qui vont avec, que je vous conseille d'acheter la solution toute faite.

Rien ne vous empêche d'ajouter un égaliseur, comme les pros, pour avoir un résultat parfaitement a votre goût.
Glissez l'égaliseur sous votre lecteur CD, vous pouvez faire une liaison XLR / RCA courte entre les deux.
La liaison égaliseur / Enceinte sera dans ce cas intégralement en XLR, de la longueur que vous voudrez : Les liaisons symétriques sont insensibles aux parasites.
Si maintenant vous remplacez le lecteur CD par un mini PC, relié à l'égaliseur en numérique, alors vous aurez une chaîne que vous envieront tout ceux qui l'écouteront... PC et Hi-Fi,PC juke-box.

Avec la musique dématérialisée, vous faites suivre le PC par un DAC tel que le RME ADI-2 DAC, et vous reliez les enceintes avec des câbles XLR de la longueur de votre choix.
RME ADI-2 DAC dispose d'un bouton de volume, et sélectionne trois entrées numérique, USB, S/PDIF sur prise RCA, S/PDIF optique.
La qualité d'écoute du DAC RME est remarquable, neutre et fidèle comme devait être tout matériel Hi-Fi.

 

Il existe des enceintes de sono plus grosses que les moniteurs de proximité.
Pour moins de 1500 € par enceinte vous pouvez avoir une enceinte avec un 38 cm, une compression de 1.4" avec pavillon, les deux amplis et le filtre actif intégré dans l'enceinte.
A ce prix là, elles sont en plastique noir épais : Si vous êtes avant tout amateur de coffret en bois, ce n'est pas pour vous.
Autre inconvénient, la coupure dans le grave assez haute, entre 60 et 80 Hz à -3 dB, qui impose l'usage d'un SUB en dessous.
Le prix est absolument sans équivalent dans le monde Hi-Fi.
A bien réfléchir donc.
Utilisation avec un égaliseur pour les linéariser.

Cette solution, enceinte de proximité ou de sono existe dans toutes les tailles, du 13 cm au 38 cm.
Ajoutez un égaliseur, éventuellement un SUB, et faites vous plaisir.

 

La chaîne de l'Audiophile du XXIe siècle :

Si je devais repartir de rien, ou si je dois équiper ou conseiller mes enfants, mes amis, ce sera ma seule approche.
Je cherche à avoir le maximum de musique pour la somme dépensée.
Pour cela, il faut choisir des appareils qui sont sur un marché fortement concurrentiel.

  • La source est un mini PC Hi-Fi, ou une tour, utilisée en juke-box, avec les logiciels et carte son qui conviennent.
    Voir les chapitres PC et Hi-Fi et PC juke-box.
    400 € pour un mini PC, plus pour une tour, (ou 0 € si vous avez déjà le PC. Si vous me lisez, vous avez le PC...)
    Attention aux ventilateurs facilement bruyant. L'idéal est une tour sans ventilateur, ou avec des grands ventilateurs qui tournent doucement.
    .
  • Les logiciels sont une composante très importante de la solution : Lecteur Foobar gratuit.
    Foobar2000 comme lecteur de musique dématérialisée ou radios internet.
    Foo_out_asio parce que ASIO est la meilleure configuration de sortie du flux numérique pour un PC avec WINDOWS.
    ASIO4ALL si votre interface USB n'a pas de driver ASIO spécifique.
    Foo_dsp_resampleur (Resampleur SoX) pour faire un upsampling du signal lu en 44.1 kHz en 96 ou 192 kHz en fonction de la carte son choisie.
    Foo_convolve (Convolver) pour Corriger la phase acoustique de vos enceintes, et utiliser sa fonction égaliseur sur 3 x 17 bandes de 6 à 40000 Hz pour avoir une Courbe cible idéale.
    C'est la courbe cible qui rendra votre installation excellente à l'écoute, c'est la correction de la phase acoustique qui la rendra fidèle au message sonore original.
    RePhase pour générer les fichiers de corrections utilisés par Convolver.
    Tout ces logiciels sont totalement gratuits.
    .
  • Les logiciels sont une composante très importante de la solution : Lecteur JRiver payant.
    Foobar présente l'inconvénient de ne corriger qu'un seul format numérique.
    Resampleur SoX permet de contourner le problème, au prix d'une perte de qualité.
    Le mieux est de laisser les fichiers numérique dans leur format d'origine.
    JRiver sait choisir tout seul le format numérique du fichier de correction en fonction du format numérique du morceau à lire.
    Les fichiers de correction restent générés avec RePhase.
    ASIO et WASAPI sont installé d'origine.
    .
  • La solution économique pour sortir le flux numérique du PC dépend directement de l'utilisation que vous voulez en faire.
    .
    • Pour entrer dans des monitors de proximité il faut deux sorties XLR.
      Les DACs avec sortie XLR estampillés Hi-Fi sont chers.
      AUDIOPHONICS DAP / DAC Sabre ES9018 MK2 100Mhz Odroid C-2 avec un sélecteur de sources numérique et un bouton de volume.
      Une interface professionnelle irréprochable Yellowtec Puc2, mais moins design.
      J'ai eu une Puc2 Lite dont j'ai été très satisfait, mais le bouton de volume est directement à la souris dans le PC.
    • Pour alimenter des enceintes conventionnelles sans ampli, un ampli FDA se branche directement en USB sur le PC.
      FX-AUDIO D802 dont on ne dira jamais assez combien la qualité est stupéfiante pour son prix, à condition de bien le configurer avec ASIO4ALL dans le PC.
    • Aujourd'hui j'utilise un DAC RME ADI-2 DAC FS, avec bouton de volume, sélecteur de 3 sources numérique, sortie analogique XLR ou RCA.
      Une petite merveille de neutralité et de fidélité.
      .
  • Une paire d'enceinte "Monitor de proximité", ou moyenne distance et pas sono, mais toujours avec ampli et filtre actif intégré complètera l'ensemble, avec des câbles de liaison XLR/XLR entre l'égaliseur et les enceintes. 500 €.
    Exemple de monitor : Enceintes de proximité actives, ou Enceintes de moyenne distance ou Ecoutes principales, en gardant à l'esprit que ce qui est écoute de proximité pour un preneur de son, devient écoute à distance normale pour nous...
    Bien sur vous utiliserez ces enceintes sur un pied comme pour toutes les installation Hi-Fi.
    L'égaliseur permet de corriger la réponse prévue "sur la console" en réponse "dans votre salon".

Je ne vais pas me faire des copains chez les marchants de Hi-Fi encore que certains commencent à proposer des solutions de ce type.
Je ne me retrouve plus dans leurs approches commerciales, et dans leurs délires en terme de prix.
Les revues Hi-Fi et les forums Audiophiles ne sont pas mieux lotis.
Être un amateur totalement indépendant de toutes contraintes commerciales présente l'avantage de pouvoir s'engager, pour le plus grand bien de votre portefeuille et de vos oreilles.


Deux voies, grave, compression et pavillon :

C'est la solution qui permet de faire un baffle à partir d'un grave de grand diamètre, 25, 30 ou 38 cm.
Le médium aigu est reproduit par une compression de 1", 1.4" ou 2" avec pavillon, et avec une fréquence de coupure située entre 500 à 2000 Hz suivant les cas.

Mais il ne faut pas rêver avec ce type de solution.
Inutile espérer faire monter un 38 cm au delà de 800 Hz dans le meilleur des cas.
Inutile espérer faire monter un 30 cm au delà de 1000 ou 1500 Hz.
Enfin rare sont les compressions de 1" qui descendent en dessous de 1000 Hz.
Il y a bien sur des exceptions, mais elles sont rares et chères.

Le filtre est en pleine zone de sensibilité de l'oreille, ce n'est pas idéal.
D'autre part, les haut-parleurs et compressions sont utilisés à leurs limites.
Le filtre à pente raide s'impose donc, au minimum un filtre passif à 18 dB/octave, l'idéal étant un filtre actif avec réglage du DELAY sur l'un des deux haut-parleurs.

Avec une coupure basse entre le grave et la compression, le pavillon de la compression est souvent très long.
La mise en phase sur les impulsions doit se faire en avançant le pavillon, ce n'est pas souvent d'une esthétique intéressante.
TAD a contourné le problème avec un filtre à 36 dB/octave sur le grave, à 12 dB/octave sur la compression, pour que le filtre apporte le bon retard au grave.
Le filtre passe tout n'est pas une bonne solution sur un grave, les selfs en série avec le HP vont modifier le Qts, donc l'enceinte, donc l'accord de l'évent.

Il y a une solution intéressante sur ce principe, les haut-parleurs coaxiaux.
J'en ai parlé plus haut dans le chapitre.


Ajout d'un caisson de grave :

La première question a se poser est de savoir si vous avez réellement besoin d'un caisson de graves.
Ne confondez vous pas un manque de grave avec un excés de médium-aigu ?
Ce serait dommage d'ajouter un caisson pour une mauvaise raison.
Avec vous essayé Ma courbe cible à l'égaliseur ou par convolution dans un PC ou un mini DSP ?
Avez vous vérifié que les musiques que vous écoutez descendent aussi bas que ce que vous voulez avec votre caisson ?
Avez vous une idée de la fréquence de coupure des SUB utilisés en SONO ?
Beaucoup plus haut que les SUB Hi-Fi et pourtant ça ne manque pas de graves.
Je suis un peu désagréable avec mes questions, je ne crois pas a la plupart des raisons lues sur les forums, mais si vous évitez d'ajouter un SUB inutile dans votre cas vous serez gagnant en terme de qualité d'écoute.


C'est le complément parfait d'un haut-parleur large bande décrit plus haut, ou d'un petit baffle à deux voies.

L'exemple type est le caisson de grave, genre home cinéma, que l'on rajoute à une chaîne stéréo pour compléter un manque dans les basses fréquences.
Ces caissons semblent très bien, avec leur ampli filtre incorporé, la possibilité de régler la fréquence de coupure, les niveaux relatifs, et pour certain la phase en continu de 0 à 180°.

Mais il y a un gros problème, rares sont les caissons qui coupent aussi les graves aux haut-parleurs principaux qu'ils complètent.
Si vos haut-parleurs principaux sont limités en niveau sonore parce qu'ils saturent dans le grave, ce n'est pas avec un caisson en plus que la saturation disparaîtra.
Les causes de la saturation sont les fréquences graves qui arrivent aux haut-parleurs principaux.

Il est donc indispensable de couper les fréquences graves des haut-parleurs principaux quand on ajoute un caisson de grave.
Le débattement des haut-parleurs principaux est ainsi beaucoup plus faible.
La tenue en puissance est considérablement améliorée, vous pourrez écouter plus fort qu'avant.
L'inter modulation sera plus limité, le médium aigu sera meilleur.

Si vous souhaitez faire ce filtre en passif, il y a un piège énorme avec la courbe d'impédance reès torturée autour de la fréquence d'accord de l'évent.
Pour illustrer cela, prenons la petite deux voies équipée du HM130G14.
Calculons, comme vous le feriez, un filtre de coupure à 100 Hz sur 8 Ohms : C = 1 / 2 / PI / 8 / 100 = 198 uF, prenons 200 uF.
Voici le résultat pratique :

image287.jpg

La coupure pratique est à 70 Hz, et il y a 2 à 3 dB de perte de rendement dans le grave...
Et n'essayez pas de réduire la valeur de la capa, le résultat est encore pire.
Le filtrage passif ne marche pas aux basses fréquences pour le passe haut, en dessous de 200 Hz, sauf si la charge est close ou sur baffle plan, et si la bosse d'impédance est corrigée avec un correcteur d'impédance RLC.


La fréquence de coupure du caisson doit rester assez basse, 120 Hz me semble être le maximum possible.
Au delà, l'image stéréo est trop rétrécie en largeur.

L'emplacement du caisson est important :
Latéralement sa place est entre les deux baffles principaux, il ne sera pas localisable.
En profondeur il doit être en avant des deux baffles principaux, d'une valeur à définir à l'écoute.
A défaut, un emplacement latéral à proximité des baffles principaux sera acceptable.

Le pire emplacement est le coin de la pièce dans l'angle opposé aux baffles principaux : Aucune mise en phase ne sera possible.
Imaginez une distance de 6 m à 120 Hz. La longueur d'onde est 344 / 120 = 2.87 m.
Une longueur d'onde, c'est 360° de phase.
6 m pour une onde de 2.87 m, c'est 6 / 2.87 * 360 = 753°.
Tous les ampli filtre de caisson ont au moins un inverseur de phase, c'est à dire un réglage à 180°.
Mes essais montrent que l'on entend un positionnement à 5 cm prés, c'est à dire à 6.5° prés, pour une coupure à 120 Hz.


Comment peut-on rajouter un vrai filtre actif à votre chaîne qui a un ampli préampli non séparable ?
Voir le chapitre filtre actif, ou cliquez sur le lien ci dessus.

image212.jpg


Voir le caisson de grave, et la réalisation de caissons pour haut-parleurs de 30 cm.


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.