Accueil Table des
matières
Forum Compteur pour tout le site : 6 906 141
Nombre actuel de lecteurs : 33
Base HP
Calculs enceintes
Moteur de
recherche
Lexique
Le site
Contact
Notions
techniques
Baffles et
enceintes
Le filtrage
Calculs des filtres
Réalisations
et plans
Autour des HP
et enceintes
Mon système Hors sujets

image121-4.jpg


Routage :

Mise à jour : 2018-10-09


Réécriture du chapitre :

Je dois reprendre de fond en comble ce chapitre qui n'a pas évolué depuis 2014.
L'idée est très simple :

  • Si vous n'avez que la musique dématérialisée à traiter, l'interface numérique ou le DAC seront configurés et déclarés dans le logiciel de lecture.
    Si vous n'êtes pas en multi amplification active, une simple sortie analogique sur un DAC, ou une sortie numérique sur une interface numérique suffise.
  • Si vous avez une 2eme source, par exemple la télé, l'interface numérique doit avoir une entrée en plus de la sortie.
    Aucun DAC Hi-Fi ne dispose d'une entrée, il faudra prendre une interface numérique chez les PRO.
    Le logiciel de traitement du signal sera VSTHost, le programme de correction sera excécuté par Convolver VST.

Dans le cas de deux sources, la même interface numérique sera gérée par :

  • Le logiciel de lecture de la musique dématérialisée, par exemple Foobar ou JRiver, pour la sortie.
  • VSTHost pour la 2eme source, pour l'entrée et la sortie.

Le passage de la musique dématérialisée à la télé se fait en arrêtant dans le PC le logiciel de lecture de la musique dématérialisée Foobar ou JRiver, et en lançant le logiciel VSTHost.
Ce n'est pas plus compliqué que ça, et ça marche très bien.
Ce qui était écrit plus bas, de sortir d'un logiciel pour rentrer dans un autre, sera ou a été effacé.
Les interfaces numérique restent quelque soit la solution.

Un autre point est important, si vous avez un PC avec Windows :
Le DAC, la carte son, l'interface numérique branchés en USB sur le PC doivent avoir un driver ASIO.
Je suis catégorique, sans driver ASIO ce n'est pas la peine d'acheter l'appareil, le son sera moins bon.
Plus important encore que le choix de l'appareil, c'est le driver ASIO associé à une bonne configuration informatique qui fait la qualité d'écoute.
Un appareil sans puce XMOS mais avec un driver ASIO sera meilleur à l'écoute qu'une autre appareil avec la puce XMOS et sans driver ASIO...
En cherchant un peu vous aurez la puce XMOS et le driver ASIO !!!

Le troisième point important est l'abandon de la conversion du format numérique.
J'ai commencé par faire un upsampling systématique en 24 bits à 96 kHz de tout les fux numérique qui arrivait.
La deuxième étape a été de faire un upsampling par 2 ou 4 du format numérique qui arrivait : Pour un signal à 44.1 kHz, upsampling à 88.4 ou à 176.4 kHz. pour un signal à 48 kHz, upsampling à 96 ou à 192 kHz.
La troisème étape a été de laisser le flux numérique dans son format d'origine.
En fonction de votre matériel, il faudra choisir la 2eme ou la 3eme solution.


Préambule :

Nous allons regarder la gestion du flux numérique entre les sources, le PC et le reste de la chaîne dans 3 cas :

  • Une chaîne avec juste la lecture des CD comme source.
  • Une chaîne avec plusieurs sources, la lecture des CD et la télé par exemple, en acceptant la limitation au format numérique le plus bas, celui de la télé qui est à 48 kHz.
  • Une chaîne avec plusieurs sources mises au format numérique le plus élévé possible.

Nous allons vois les choses dans plusieurs approches :

  • Un système stéréo avec sortie analogique.
  • Un système stéréo avec sortie numérique.
  • Un système multicanaux avec sortie analogique.


Une source unique, le CD dématérialisé :

La lecture des CD se fait avec Foobar qui est gratuit ou JRiver qui est payant.
Je ne parle pas des logiciels payants lorsqu'il existe des logiciels gratuits et performants.
Cependant j'utilise aujourd'hui JRiver payant, parce qu'il sait choisir tout seul le format du fichier de correction par convolution en fonction du format de la musique dématérialisée qui est lue.
Si vous n'avez qu'un seul format de fichier numérique à lire, Foobar est bien suffisant.

Deux DSP sont ajoutés à Foobar :

  • Resampleur SoX pour changer le format numérique du CD, de 16 bits à 44.1 kHz jusque 24 bits à 192 kHz.
    Aujourd'hui je recommande de ne plus l'installer, et de lire les fichiers numérique aux format d'origine.
  • Convolver pour avoir un égaliseur en amplitude et/ou en phase acoustique.

Convolver dans Foobar n'est pas limité qu'à une correction identique pour les deux canaux.
Il faut générer une correction par canal et fusionner avec AUDACITY les deux corrections en un seul fichier wav stéréo.

Une sortie stéréo analogique se fait avec un DAC, le plus souvent USB.
Le plus grand choix existe dans le monde de la Hi-Fi, la plupart acceptent le 24 bits à 192 kHz.
Ce n'est pas parce que votre DAC a une puce qui accepte le 24 bits à 192 kHz qu'il travaillera dans ce format en présence d'un signal en 16 bits à 44.1 kHz.
Si l'upsampling dans le DAC n'est pas explicitement indiqué, il ne le fait pas !!!

Une sortie stéréo analogique amplifiée se fait avec un ampli FDA qui accepte en entrée un signal numérique USB, S/PDIF optique ou sur prise RCA.
Pour un prix ridicule, environ 100 €, cette technologie fait à la fois DAC et ampli numérique, et marche remarquablement bien.
Je l'ai essayé pour voir, puisqu'ils font le buzz sur les forums, je l'ai gardé sur mon système principal, c'est dire la qualité.

Une sortie stéréo numérique se fait avec une interface qui dépend du format de la liaison numérique que vous voulez mettre en place :

  • Pour une liaison S/PDIF sur RCA, l'interface M2TEC HIFACE 2 fait remarquablement bien son boulot jusqu'au 24 bits à 192 kHz, associée à un câble 75 Ohms (prises RCA comprises) CANARE.
    La seule vrai liaison S/PDIF ne devrait se faire qu'avec des prises BNC. Un DAC Haut de gamme sans prise BNC sur l'entrée S/PDIF, c'est du grand n'importe quoi !!!
  • Pour une liaison AES/EBU sur XLR, l'interface PopPulse PC LINK 24Bit/96KHz USB Professional Transport TE7022 convient jusqu'au 24 bits à 96 kHz, associée à un câble 110 Ohms avec des prises XLR.
  • Pour une liaison S/PDIF optique, l'interface HA INFO U2 est la liaison la moins chère tout en étant capable de 24 bits à 96 kHz. N'importe quelle fibre optique convient pour cette liaison.

Il y a une relation entre la configuration de Resampleur SoX et l'interface qui permet de faire sortir le son numérique du PC : Si votre interface est limitée à 24 bits à 96 kHz, vous ne réglez pas Resampleur SoX à plus de 24 bits à 96 kHz.
Et si votre vieux DAC est limité à 20 bits à 48 kHz, vous réglez Resampleur SoX à 20 bits à 48 kHz. Une interface capable de plus n'est pas un obstacle, c'est le format du flux numérique qui circule qui est important.


Deux sources, le CD dématérialisé et n'importe quelle autre source dont la télé :

  • La lecture des CD avec Foobar, Resampleur Sox, et Convolver.
  • VSTHost et ConvolverVST tel que décrit dans le chapitre Installation et configuration de VSTHost. Cette boucle est particulièrement rapide dans le traitement numérique si les cartes son suivent...

La sortie des deux boucles utilisent la même carte son ou la même interface numérique.
L'entrée de la boucle VSTHost utilise l'entrée de la carte son ou de l'interface numérique.
La carte son peut avoir des entrées et des sorties numérique ou analogique.
Si vous faites précéder l'entrée analogique de la carte son d'un préampli RIAA externe, vous pouvez corriger le son d'une platine vinyle ou d'un tuner.
Pour le son de la télé, d'un lecteur CD ou DVD, essayez de rester en numérique, les doubles conversions numérique / analogique et analogique / numérique sont toujoujours moins bonne à l'écoute.

La carte son qui gère les entrées et sorties de VSTHost doit avoir une entrée optique pour la télé.
C'est la liaison la moins chère qui marche sur de longue distance, je l'ai fait marcher avec une fibre optique de 20 m de long.
J'ai utilisé, avec la sortie S/PDIF optique, une TERRATEC AUREON 7.1 USB.
Si votre DAC dispose d'une entrée optique, vous n'avez qu'a relier la sortie optique de la carte Terratec à l'entrée optique de votre DAC, la qualité d'écoute sera celle de votre DAC.
N'utilisez pas les sorties analogique de la carte son TERRATEC si vous êtes soucieux de qualité, pour avoir fait le test avec une petite carte Behringer UCA 202, je ne m'attends à rien de bon (et je peux me tromper)....

Regardez le prix global de cette solution, c'est sympas pour le service rendu...


Une remarque très importante :
Ce doit être la même carte son qui gère le signal de l'entrée dans VSTHost à la sortie de VSTHost, pour des raisons de synchronisation du flux numérique.
C'est ce que j'ai fait par hasard avec ma carte AUREON 7.1 USB. Mais le point a été confirmé par Jean Ibarz :
Il faut que le signal entre par la carte qui va envoyer le signal vers la chaîne. Le bouclage devrait donc être sortie audeon => { entree carte 2 => dsp => sortie carte 2 }.
Je met entre { } la partie indissociable. Si vous souhaitez travailler avec 2 cartes c'est infaisable avec un logiciel a moins qu'elles ne soient synchronisés et fusionnés dans le driver ASIO car il vous faudrait autrement avoir 2 sessions de vsthost donc 2 fois plus de calcul afin que chacun travaille avec sa propre carte etc. Bref un gros
bazard...
Sur le même sujet, JMB a un avis différent : Il est possible d'utiliser des cartes son différentes, mais synchronisées par une Wordclock externe. Les cartes son avec entrée Wordclock sont des cartes PRO, comme la RME. Celles que j'ai vu avaient aussi une entrée numérique...


Plusieurs sources, sans compromis :

Nous allons être dans le même esprit qu'avec 2 sources CD et télé mais :

  • L'interface de sortie du son CD sera avec une interface à 24 bits à 96 kHz. Plus n'est pas utile, la limite est donnée par l'apareil suivant.
  • La télé sera branchée sur un BEHRINGER SRC2496, qui fera un upsampling du signal entrant en 24 bits à 96 kHz.
    Il dispose d'une entrée S/PDIF sur RCA, d'une entrée numérique optique pour la télé, d'une entrée numérique AES/EBU, et d'une entrée analogique, vous pouvez avoir 4 sources en plus des CD dématérialisés.
    Le flux numérique de toutes les sources sera mis en 24 bits à 96 kHz, vous aurez réglé Resampleur SoX à la même valeur.
    Vous pouvez sortir du SRC2496 aussi bien en numérique optique, numérique S/PDIF sur RCA, numérique AES/EBU, et même analogique.
    Notez que MUTEC propose aussi des interfaces de grande qualité capable de faire l'upsampling au format numérique et sur la liaison numérique de votre choix.
    C'est le couteau Suisse de la liaison numérique...

Avec la lecture des fichiers numérique au format d'origine, le SRC 2496 ou une interface MUTEC ne sont plus utile.
Vous pouvez brancher votre télé en optique directement sur une interface numérique ou une carte son. Le flux numérique restera en 24 bits à 48 kHz.

Imaginons que vous vouliez une entrée CD dématérialisée, une entrée télé optique, et une entrée numérique S/PDIF sur RCA pour votre vieux lecteur CD parce que vous n'arrivez pas à vous en séparer. L'entrée numérique qui reste pour la sortie CD dématérialisée est en AES/EBU. C'est l'interface qu'il vous faut.
A vous de bien gérer vos entrées, de bien réfléchir à votre choix de matériel...

J'utilise, dans cette configuration, une carte son Yellowtec PUC2 lite , 24 bits à 192 kHz, monitoring sans latence.
Sur la lecture des CD avec Foobar la qualité de cette carte est remarquable.
Sur la boucle VSTHost, elle fait très bien son travail, mais demande le même format numérique en entrée et sortie, ce qui justifie la présence du SRC 2496 en upsampling, pour ne pas limiter la qualité sur la lecture des CD.
Sur mon système, la sortie AES/EBU du SRC 2496 est branché sur l'entrée AES/EBU de la Yellowtec PUC2 lite, la sortie AES/EBU de la Yellowtec PUC2 lite est branchée sur l'entrée AES/EBU du filtre actif BEHRINGER DCX 2496.

J'ai trouvé deux autres cartes son capable de faire l'entrée et la sortie de VSTHost, aussi bien en numérique qu'en multi canaux :

  • Une BEHRINGER FCA610 avec des entrées et sorties numérique aussi bien optique que S/PDIF sur RCA, 8 sorties analogique pour le filtrage multi canaux, une entrée analogique ligne, et deux entrées analogique pour les micros de mesure. Une carte à tout faire...
  • Une Une RME FIREFACE UC qui fait la même chose que la BEHRINGER FCA610, mais avec une qualité, une réputation et un prix haut de gamme. Réalisé en Allemagne.

Pour une sortie stéréo analogique haut de gamme, le TC Electronic BMC-2 ou la Yellowtec PUC2 sont irréprochables. leurs sorties sur prise XLR sont idéales pour alimenter des enceintes de proximité active, ou un ampli avec des entrées XLR.
L'idéal serait de trouver des enceintes de proximité active avec une entrée numérique AES/EBU... Je rêve ?
Les preneurs de son écoutent fort. Ce qui leur convient en écoute de proximité vous conviendra dans votre salon...


Quelques cartes son :

Je n'indique ici que les cartes son que j'ai utilisées, ou celles que j'envisage d'installer sur mon installation. Il y a beaucoup trop de carte son dans le commerce pour citer tout le monde. Je n'ai regardé que les cartes son externe, mini PC oblige.
Précisons le besoin pour la carte son qui fait l'entrée et la sortie de VSTHost :

  • Une entrée numérique au format qui convient au reste des appareils.
    Il est assez facile de trouver des entrées optique, ou S/PDIF sur RCA.
    J'indique une carte avec des entrée et sortie AES/EBU qui correspond à mon besoin.
  • Une sortie numérique au format qui convient aux appareils qui suivent, AES/EBU si vous voulez alimenter un DCX 2496, S/PDIF optique ou sur RCA si vous voulez alimenter un appareils dans ce format, par exemple un DAC.
    ou
    Une sortie analogique stéréo si vous voulez alimenter un ampli, sans ajouter un DAC de plus.
    ou
    Des sorties analogique si vous voulez faire le filtrage dans le PC, et alimenter directement vos amplis.

En cherchant un peu vous trouvez des cartes son à tout faire, avec les entrées et sorties numérique, avec les sorties analogique. Pour une installation évolutive c'est un excellent choix.
La limite de ces cartes, mais c'est à vérifier au cas par cas, réside dans le fait qu'elles ne peuvent pas sortir à la fois en numérique et en analogique. C'est l'un ou l'autre.


Carte son TERRATEC AUREON 7.1 USB :

Cette petite carte son ne coûte que 45 € environ. Elle est limitée à 16 bits à 48 kHz sur son entrée optique, qui est aussi le format de sortie de la télé sur la prise S/PDIF optique. Cette limitation est un peu plus gênante pour le son CD pour les puristes.
La sortie numérique est obligatoirement utilisée au même format que l'entrée, même si la sortie est annoncée à 24 bits à 192 kHz.

aureon3.png

Seules 3 prises de la carte son sont utilisées, la prise USB vers le PC, et l'entrée et la sortie optique S/PDIF.

aureon4.png

La configuration de la carte son n'est pas difficile. Il faut commencer à brancher la carte sur le PC, puis installer le logiciel fourni sur le CD.
Sur le panneau principal, j'ai activé 2 HP, ainsi que la sortie S/PDIF.

aureon1.png

Sur le mélangeur, il faut activer l'entrée S/PDIF In dans la partie Rec. (J'ai perdu plusieurs heures à chercher pourquoi je n'avais pas de son avant de comprendre qu'il fallait aussi activer l'entrée).
Tout le reste doit être éteind avec le driver ASIO4ALL v2, sous le bouton Balance/volume, Sons wave, Synthé SW, Lecteur CD.

aureon2.png

La configuration de la carte son est terminée.
Pour une utilisation avec la télé, cette carte vous limite à une correction vers 4000 Taps, ce qui permet de bien corriger jusque 100 Hz. Cette carte est lente !!!


Configuration de ASIO4ALL v2 :

J'ai activé la carte TERRATEC AUREON 7.1 USB, entrées et sorties. J'ai mis la taille du buffer ASIO à 220 échantillons, le curseur juste après la zone bleu (qui est presque totalement masquée sur mon image).
Enfin ASIO4ALL et HiFace ne s'aiment pas du tout : Incompatibilité totale entre les deux. Lorsque ASIO fonctionne, HiFace doit être éteint.
Cette incompatibilité n'a aucune importance dans les utilisations décrites dans ce chapitre : Les cartes ne rentrent pas en conflit les unes avec les autres.
Utiliser ASIO4ALL v2.

asio4all.png


Carte son spécifique, entrée et sortie AES/EBU :

Cette carte son Yellowtec PUC2 lite , 24 bits à 192 kHz, monitoring sans latence, trouve sa place entre le SRC 2496 qui assure la sélection des sources numérique et leur mise au format en 24 bits à 96 kHz, le PC pour les corrections en amplitude et phase acoustique, et un filtre actif tel le DCX 2496 qui ne dispose que d'une entrée numérique AES/EBU.
Pour une utilisation avec la télé, cette carte vous limite à une correction vers 6500 Taps, ce qui permet de bien corriger jusque 50 Hz
Cette carte existe sous deux autres versions plus chère Yellowtec PUC2 et Yellowtec PUC2 MIC avec des entrées et sorties analogique stéréo en plus des entrées et sorties numérique pour la première, avec deux entrées micro pour la seconde.

Yellowtec puc2


Carte son spécifique, entrée et sortie S/PDIF optique :

Il s'agit de la RME DIGIFACE USB.
4 entrées et 4 sorties S/PDIF optique en 24 bits à 192 kHz, plus une prise casque.
Cette carte doit permettre de faire de la multi amplification active pour un prix très raisonable en utilisant des amplis FDA reliés en optique à la RME DIGIFACE USB.

RME DIGIFACE USB face avant

RME DIGIFACE USB face arrière


Carte son à tout faire :

Par carte son à tout faire, il faut comprendre que ces cartes conviennent aussi bien pour une entrée et sortie numérique, une entrée numérique et une sortie analogique stéréo, une entrée analogique et plusieurs sorties analogique pour ceux qui veulent faire le filtrage dans le PC. Ces cartes disposent en plus d'une entrée micro pour la mesure : Le terme "à tout faire" n'est pas galvaudé.

J'ai trouvé sur Internet une carte son avec 2 entrées et 2 sorties numérique. Une BEHRINGER FCA 610.
Elle dispose des entrées micro pour la mesure du système, et de 8 sorties analogique pour quand je voudrai filtrer intégralement dans le PC.
Cette carte a une grande soeur, la BEHRINGER FCA 1616, avec plus (trop ?) d'entrées et sorties.
Les prix sont sympatiques comme toujours chez BEHRINGER : 215 €, mais la limite est le 24 bits à 96 kHz.
Les deux cartes sont annoncées avec une latence interne très faible.

Lorsque j'ai parlé de cette carte FCA 610 chez le marchant de SONO à coté de chez moi, il a catégoriquement refusé de me la vendre.
Je passerai sous silence le refus de vente, qui est rigoureusement sans importance aujourd'hui avec les vendeurs sur Internet, chez qui je peux l'avoir pour moins cher.
Je retiendrai l'argumentaire de la qualité, argumentaire qui revient souvent avec BEHRINGER.
Lorsque j'ai fait remarqué qu'il m'avais vendu deux amplis A500 l'année précédante, il m'a répondu qu'il vendait les amplis A500 sur demande, et pas la carte son.
Enfin dans mes expériences personnelles, le filtre actif DCX 2496 fonctionne très bien depuis plusieurs années, uniquement depuis que j'ai adopté les sorties passives.
Je suis passé aux sorties passives quand 3 des 6 sorties active étaient tombées en panne.
Faut-il reprocher ce point de vu à ce vendeur ?

fca 610 av
fca 610 ar


En beaucoup plus sérieux il y a une carte son RME FIREFACE UC qui travaille jusque 24 bits à 192 kHz, et qui dispose de 6 sorties analogiques sur jack pour la multi amplification active.
C'est quatre fois le prix de la BEHRINGER FCA 610 : 875 €, c'est le prix à payer pour travailler à 192 kHz.

Le marchant de SONO à coté de chez moi m'aurait vendu cette carte sans le moindre soucis. C'est le prix qui m'a fait reculer...

RME FIREFACE UC


Le prix des cartes est en partie déterminé par la résolution de celles-ci :

  • La TERRATEC et en 16 bits à 48 kHz pour 50 € environ.
  • La BEHRINGER est en 24 bits à 96 kHz pour 200 € environ.
  • La RME est en 24 bits à 192 kHz pour 800 € environ.
  • La course à la performance coûte cher, le bon compromis prix / performance, en 2014, est le 24 bits à 96 kHz.


    Les amplis FDA :

    C'est une classe à part dans les interfaces numérique.
    Ces amplis font l'amplification en numérique, et la conversion en analogique après l'ampli. C'est un peu un DAC de puissance.
    Ces amplis font aussi l'upsampling du signal numérique entrant au moins en 24 bits à 192 kHz. Cela nous évite d'avoir à le faire.
    Certain ampli FDA ont une entrée analogique, qui est convertie directement en numérique. La qualité sonore laisse à désirer.
    Le prix de ces amplis est sans concurence par rapport aux amplis analogique du monde de la Hi-Fi, et cela dérange beaucoup les vendeurs de Hi-Fi traditionnel.

    La qualité d'écoute a fait le buzz sur les forums audiophile, je vous laisse chercher.
    Cette qualité d'écoute est directement dépendante de la configuration informatique dans le PC.
    Ce n'est pas parce que un ampli FDA peut se brancher en USB directement sur un PC qu'il donne les meilleurs résultats dans cette configuration.
    Les avis d'écoute variables lus sur les forum sont, pour moi, un problème de configuration informatique que beaucoup d'internautes ne veulent pas reconnaitre pour ne pas passer pour des cons...

    J'ai essayé un ampli FX-AUDIO D802 (et surtout pas le D802C avec son entrée analogique) sur mon installation principale.
    L'ampli était branché en USB sur un PC avec Windows, associé à une configuration informatique soignée qui utilise ASIO4ALL.
    Il est resté sur mon installation principale !!!
    Je l'ai comparé à une interface numérique Yellowtec PUC2 Lite, relié en AES/EBU à une filtre actif DCX 2496 utilisé comme DAC, et à un ampli BEHRINGER A500.

    Quelques mois plus tard j'ai ajouté une interface RME DIGIFACE USB pour pouvoir corriger le son de la télé.
    Cette interface DIGIFACE USB dispose de son driver ASIO. L'ASIO est indispensable avec un PC sous Windows.
    Le FX/AUDIO D802 a été relié avec une fibre optique à la RME DIGIFACE USB.
    La qualité d'écoute a été améliorée, et je ne m'y attendais pas.
    Pour 460 € (100 € pour l'ampli, 360 € pour la RME DIGIFACE USB) vous avez un ensemble vraiment performant, capable de traiter plusieurs sources.

    Même si la qualité à l'écoute de l'ensemble FX-AUDIO D802 plus RME DIGIFACE USB est très bonne, le prix est encore trop élevé pour certain d'entre vous.
    Le cahier des charges de l'ampli FDA idéal est une puce XMOS pour la communication du flux numérique entre le PC et l'ampli, et un driver ASIO pour shunter les couches audio de Windows qui ne sont pas bonnes.
    Il semblerai que cette petite merveille existe : L'ALIENTEK D8.
    Je ne l'ai pas acheté ni essayé, je n'ai donc pas d'avis à l'écoute dessus. D'un autre coté, pour 120 € vous ne prenez pas de risque.

    Mais, parce que rien n'est simple, il s'écrit sur les bons forums que ces amplis FDA sont moins bons sur leur entré USB que sur leur entrée S/PDIF optique.
    Même si l'ampli ALIENTEK D8 a tout ce qu'il faut pour bien fonctionner via sa prise USB, il marchera encore mieux en intercallant une interface numérique USB vers le PC, optique vers l'ampli...
    Vous pouvez faire les choses en plusieurs temps, commencer avec l'ampli, et ajouter plus tard une interface numérique.

    Si votre besoin est juste la lecture de la musique dématérialisée à partir d'un PC, il existe des interfaces numérique avec une sortie optique, un driver ASIO, et pas d'entrée autre que USB, pour un prix moins élevé que la RME DIGIFACE USB qui est à 192 kHz sur les sorties S/PDIF optique.
    Par exemple une GUSTARD U12 XMOS interface USB vers I2S/SPDIF/AES-EBU 32 bits 384 KHz. 384 kHz en I2S, 192 kHz en AES/EBU, et seulement 96 kHz sur la sortie S/PDIF optique, ce qui est bien suffisant en pratique...

    ALIENTEK D8 face avant

    ALIENTEK D8 face arrière


    Un PC sous Windows pour la correction par convolution et la courbe cible, un ampli FDA, une chaîne Hi-Fi ne revient pas chére !!!
    Pas de compromis sur les enceintes par contre.
    C'est une bonne solution pour les étudiants ou les jeunes travailleurs qui n'ont pas beaucoup d'argent.
    C'est une très bonne solution pour les vieux renards dont je fait parti, et qui en ont assez de cette Hi-Fi prétentieuse, chère, et dénuée d'arguments technique sérieux : Ce que vous ne mettez pas en euros dans le matériel, mettez le en intelligence dans une bonne configuration informatique et dans des corrections bien faites, ça marche encore mieux...
    Et surtout bouchez vous les oreilles en allant sur les forums, certains vont critiquer vos choix : Pas assez cher mon fils.


    Valid HTML 4.01 Transitional

    Merci pour votre visite.


    Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


    Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
    Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.