Accueil Table des
matières
Forum Compteur pour tout le site : 6 053 263
Nombre actuel de lecteurs : 33
Base HP
Calculs enceintes
Moteur de
recherche
Lexique
Le site
Contact
Notions
techniques
Baffles et
enceintes
Le filtrage
Calculs des filtres
Réalisations
et plans
Autour des HP
et enceintes
Mon système Hors sujets

image121-4.jpg


L'utopie du filtre à 6 dB/octave

Mise à jour : 12 décembre 2015.


Avec ce chapitre je cherche simplement à démontrer que ce filtre à une réputation surfaite, et préciser dans le détail certains points ne peut faire que du bien.
A coté du choix du filtre en lui même, il y a l'utilisation qui en est faites avec un tweeter plus ou moins bien choisi, une atténuation plus ou moins bien réalisée, avec ou sans correction de la bosse d'impédance à la Fs du tweeter.
Ces choix influent largement sur la performance globale, il y a les bons choix et les mauvais choix...

Il existe une utilisation assumée de ce filtre : Le filtrage électrique reste à 6 dB, mais il est associé à la coupure acoustique d'un HP en passe haut. Le plus souvent c'est une chambre de compression associé à un pavillon, le tout avec une sensibilité supérieure à 106 dB/2.83V/m.
Le comportement de cette association électrique + acoustique est équivalent à un filtre de pente plus raide à 18 ou 24 dB/octave, avec les propriétés d'un filtre à pente raide mais avec un branchement électrique des HP dans le même sens.
Cette utilisation très particulière, réalisée par des internautes qui savent parfaitement ce qu'ils font, ne rentre pas dans les critiques que je faits sur ce filtre.


Le filtre théorique :

Lorsqu'il est calculé sur des résistances pures, le filtre à 6 dB/octave est le filtre presque parfait sur le papier :

  • La courbe de réponse dans l'axe est rigoureusement plate.
  • La réponse sur des signaux carrés est parfaite.
  • La délais de phase et de groupe sont rigoureusement droit et à 0°.

Mais, parce qu'il y a un mais :

  • La courbe de réponse en coïncidence est à +3 dB à la fréquence de coupure, et encore à +1.5 dB à deux octaves de chaque coté.

Enfin ces beaux résultats sont obtenus avec des hypothèses simplificatrices :

  • La bande passante des résistances est très grandes, en descendant bien en dessous de 20 Hz, et en montant bien au dessus de 20000 Hz.
  • La courbe de phase acoustique est constante et reste à 0° quelque soit la fréquence.
  • L'impédance est plate et constante quelque soit la fréquence.
  • La courbe de phase électrique est constante et reste à 0° quelque soit la fréquence.

Alors oui, avec toutes ces hypothèses le filtre à 6 dB/octave est un excellent filtre avec les résultats ci-dessous :

filtre à 6 dB à 630 Hz, réponse

filtre à 6 dB à 630 Hz, délai de phase et de groupe

filtre à 6 dB à 630 Hz, réponse sur signaux carrés


Le filtre pratique :

Je n'ai changé que deux choses, la fréquence de coupure qui est passé à 3000 Hz, et j'ai avancé le tweeter de 25 mm comme sur la plupart de vos réalisations, avec le tweeter sur la même face avant que le HP de grave-médium.
Le seul changement de la fréquence de coupure n'a rigoureusement aucune incidence.
Ce que vous voyez c'est l'influence de la non mise en phase acoustique du tweeter, comme sur les enceintes FH chez qui cette solution est la seule recommandée.

filtre à 6 dB à 3000 Hz avec tweeter avancé de 25 mm, réponse

filtre à 6 dB à 3000 Hz avec tweeter avancé de 25 mm, délai de phase et de groupe

filtre à 6 dB à 3000 Hz avec tweeter avancé de 25 mm, réponse sur signaux carrés


Le filtre pratique mesuré :

filtre à 6 dBmesuré d'une enceinte FH

Image trouvée sur le forum des enceintes FH. Elle est donc officielle !!!
Le tweeter est bien filtré à 6 dB/octave entre 2000 et 400 Hz.
En dessous il y a un très sérieux problème, de nature à griller le tweeter.
Une self en parallèle pour prolonger la pente en dessous de 400 Hz est indispensable. Cela permet d'avoir un filtre électrique à 6 dB jusque 400 Hz, et à 12 dB en dessous. Valeur de la self à trouver à la mesure.
Enfin pourquoi celui qui a fait les menures n'a pas ajouté la courbe de réponse globale ? Il y a certainement un creux entre 300 et 1500 Hz.
La conception dogmatique des enceintes FH ne résiste pas au test de la mesure : Une enceinte avec un creux dans le médium peut plaire à certain, mais ce n'est pas de La haute-fidélité.


Réponse dans l'axe, réponse en coïncidence :

La réponse dans l'axe est la courbe rose. La réponse en coïncidence est la courbe jaune.
Le chapitre Réponse dans l'axe et en coïncidence vous explique la différence entre les deux, ce n'est pas évident à expliquer et à comprendre.


Coupure acoustique = Coupure électrique :

C'est le point le plus important, et le plus ignoré.
Une coupure acoustique se comporte comme une coupure électrique du point de vu de la courbe de réponse, de la courbe de phase acoustique, des délais de phase et de groupe, de la réponse sur un signal carré.
Un HP large bande branché en direct sur un ampli aura tout de même des rotations de phase par le seul fait des coupures acoustiques, à 50 Hz et à 15000 Hz à -6 dB dans l'exemple ci-dessous. Les signaux carrés ne seront pas parfait.
Avec un seul HP il n'y a pas de problème avec la réponse en coïncidence, la courbe jaune, puisqu'il n'y a pas de somme acoustique. Pas de courbe jaune !!!

Large bande avec coupures à 50 et 15000 Hz, réponse

Large bande avec coupures à 50 et 15000 Hz, délai de phase et de groupe

Large bande avec coupures à 50 et 15000 Hz, réponse sur signaux carrés

Lorsque vous ajoutez une coupure électrique a une coupure acoustique les deux s'ajoutent.
C'est certainement un avantage du point de vu de l'atténuation de la courbe de réponse hors de la zone utile, et c'est "vendu" avec tous les inconvénients sur la courbe de phase, sur les délais de phase et de groupe, sur la réponse aux signaux carrés.
Si vous filtrez à 500 Hz à 12 dB/octave un médium dont la coupure acoustique est aussi à 500 Hz à 12 dB/octave, vous obtenez un résultat proche d'un 24 dB/octave du point de vu de la courbe de réponse, de la phase acoustique, des délais de phase et de groupe, de la réponse sur signaux carrés.


Mise au point d'un filtre à 6 dB :

Le filtre est ultra simple, une self en série avec le haut-parleur de grave médium, une résistance et un condensateur en série avec le tweeter. C'est un filtre parallèle.
La mise au point proposée ici est ce que l'on peut faire de mieux, sans changer la pente du filtre, sans ajouter des éléments de correction d'impédance, sans passer à un atténuateur à impédance constante.
Un filtre série pourrait peut être apporter un gain, c'est à essayer en pratique, ce que je n'ai jamais fait.

La précision du réglage du condensateur doit être réalisée à 0.2 ou 0.3 uF prés.
C'est incompatible avec les valeurs standards des condensateurs courants (0.33, 0.47, 0.56, 0.68, 0.82, 1.0, 1.2, 1.5, 1.8, 2.2, 2.7, 3.3, 3.9, 4.7, 5.6, 6.8 uF, liste non limitative).
La solution est de mettre deux ou trois condensateurs en parallèle pour faire la bonne valeur.
La valeur de deux condensateurs branchés en parallèle s'ajoute : 2.7 et 3.3 uF branchés en parallèle font 6.0 uF.
L'alternative est de débobiner plus ou moins la self en série avec le grave médium.
L'idéal est de faire les deux, débobiner + réglage fin de la valeur du condensateur, pour avoir la fréquence de coupure qui convient le mieux, et qui n'est jamais obtenue avec une valeur standard de composant.

La précision de réglage de la résistance doit être réalisée à 0.2 ou 0.3 Ohms prés.
C'est incompatible avec les valeurs standards des résistances courantes (0.8, 1.0, 1.2, 1.5, 1.8, 2.2, 2.7, 3.3, 3.9, 4.7, 5.6, 6.8, 8.2, 10, 12, 15, 18, 22, 27, 33 Ohms, liste non limitative).
La solution est de mettre deux résistance en parallèle pour faire la bonne valeur : R = R1 * R2 / ( R1 + R2 ). 10 et 8.2 Ohms branchés en parallèle font 4.51 Ohms.
Il n'y a pas d'alternative.

Vous n'oubierez pas que changer la valeur de la résistance à une influence sur la valeur du condensateur.
Faites plusieurs itérations de réglages condensateurs / résistances.

Compte tenu de la nécessitée absolue de cette mise au point précise, c'est une connerie monstrueuse, un conseil particulièrement mauvais, que d'acheter directement des composants très haut de gamme.
Commencez avec des condensateurs MKP, des résistances cimentées 10 W, faites votre mise au point, et seulement ensuite, si le coeur et budget vous le permet, prenez des supers composants.
Vous aurez de meilleurs résultats avec une mise au point très précise et les bons composants cités, qu'avec de super composant sans la mise au point.
Celui qui dit le contraire n'a jamais fait une mise au point très précises.

Enfin reculez le tweeter en profondeur pour aligner les centres acoustiques dans le même plan vertical.
Là encore acheter un super tweeter qui supporte le filtrage à 6 dB, et gacher le résultat sans faire la mise en phase acoustique, c'est donner de la confiture aux cochons, c'est un non sens total.
Ce n'est pas parce que 95% des enceintes du commerce ne le font pas qu'il faut continuer à faire pareil.
La mousse proposée au plan, ou un guide d'onde spécifique, éviteront les effets néfastes des réflexions sur les cotés de l'ouverture.

image50.gif


Perdez vos illusions :

Regardons ce que nous avons à 200 Hz :

filtre à 6 dB à 630 Hz, réponse

  • La courbe bleu ciel du grave filtré en passe bas est à -0.5 dB environ.
  • La courbe verte du médium filtré en passe haut est à -10.5 dB environ.
  • La somme fait 0 dB si la réponse (et la phase acoustique) des HP sont bien aux valeurs indiquées.

Imaginons un médium dont la réponse chute naturellement à 500 Hz. Avec l'atténuation du filtre, le 200 Hz ne sera pas à -10.5 dB mais en dessous, par exemple à -20 dB.
La somme des deux réponses ne sera plus à 0 dB à 200 Hz, elle sera entre 0 et -0.5 dB. Vous allez dire que je coupe les dB en quatre ?
La courbe de phase acoustique ne sera pas non plus à la valeur théorique calculée sur une résistance pure. Les délais de phase et de groupe ne seront plus à 0°.
Et la réponse sur signaux carré ne sera plus ce qui est calculé avec une résistance pure.

Par le seul fait d'avoir oublié que la réponse réelle des HP n'est pas celle d'une résistance pure, que les atténuations à 1, 2 ou 3 octaves de la fréquence de coupure acoustique ne sont plus du tout celle du filtre théorique, toutes les propriétés qui vous ont fait choisir un filtre à 6 dB viennent de s'évanouir d'un seul coup...
Vous avez filtré à 6 dB pour des raisons qui ne sont pas respectées en pratique, vous n'obtenez pas le résultat escompté, et si vous aviez mesuré vos enceintes de façon sérieuse vous vous en seriez rendu compte.

Je ne connais pas d'enceintes filtrées à 6 dB/octave qui respectent les propriétées du filtre théorique à 6 dB/octave.
Pour y arriver il faudrait un large bande de 20 ou 25 cm qui monte linéairement jusque 15000 Hz, un 2eme large bande de 8 ou 10 cm qui descend linéairement jusque 150 ou 200 Hz, et un filtre à 1700 Hz.


Je sais de quoi je parle :

J'ai essayé le filtre à 6 dB, et je l'ai pas retenu à l'écoute.
Il y a deux exemples, l'un avec un HP relais filtré à 6 dB, l'autre en trois voies à 6 dB/octave. Baffle plan et filtrage.


Mais alors quel est le meilleurs filtre ?

Le choix du filtre se fait sur plusieurs critères :

  • Une courbe en coïncidence confondue avec la courbe dans l'axe. C'est un filtre Linkwitz Riley.
  • Un branchement en phase des HP. C'est un filtre Linkwitz Riley à 24, 48, 72 ou 96 dB/octave.
  • Des pentes raides pour éviter les recouvrements entre les HP. C'est un filtre Linkwitz Riley à 48, 72 ou 96 dB/octave.
  • Une très bonne réponse en phase acoustique, signaux carré, délais de phase et de groupe. Il faut ajouter la correction de la phase acoustique dans un PC Windows.

C'est la solution que j'utilise sur mon système, et qui est décrié par ceux qui vantent des qualités qui n'existent pas avec le filtre à 6 dB/octave...
La correction de la phase acoustique, avec les mesures qui prouvent le résultat.
PC et Hi-Fi pour mettre en place la correction de la phase acoustique sur votre système.


Tenue en puissance des tweeters :

Les fabricants de tweeters indiquent tous une fréquence minimale d'utilisation, associée à la pente d'un filtre et à la tenue en puissance.
Je ne connais pas d'exemple de tweeter ou la documentation fournisseur précise explicitement une utilisation filtrée à 6 dB/octave. Si vous lisez le contraire, demandez à voir la documentation du fournisseur.
Par exemple pour le tweeter SEAS T25CF002, il est explicitement précisé un filtrage à 12 dB/octave de type Butterworth au plus bas à 2500 Hz et une puissance de 200 W.
En utilisant le tweeter avec un filtre à 6 dB, vous sortez du domaine d'utilisation du tweeter défini par son fabricant. C'est toujours bon à savoir...

Vous allez me dire que vous filtrez le tweeter plus haut en fréquence, prenons 3500 Hz pour l'exemple.
Nous allons donc comparer, avec le simulateur JMLC, les courbes d'atténuation théorique d'un filtre à 6 dB à 3500 Hz avec un filtre à 12 dB Butterworth à 2000 Hz : Les courbes se croisent vers 1200 Hz à -10 dB, a l'oeil.


Filtre à 6 dB/octave à 3500 Hz

filtre à 6 dB à 3500 Hz, réponse


Filtre à 12 dB/octave à 2000 Hz

filtre à 12 dB à 3500 Hz, réponse


  • Au dessus de 1200 Hz le filtre à 6 dB donne plus d'atténuation.
  • En dessous de 1200 Hz c'est le filtre à 12 dB qui donne le plus d'atténuation.

C'est pour les fréquences inférieures à 1200 Hz que le tweeter est suceptible d'être en danger. Je vais vous prouver que ce danger n'est pas une utopie.


Regardez la courbe d'impédance de ce tweeter :

Courbe de réponse est d'impédance du SEAS T25CF002

L'impédance est de 6 Ohms environ à 3500 Hz, et c'est avec cette valeur que vous calculerez le condensateur de filtrage. L'impédance est aussi de 12 Ohms à 500 Hz.
Sur une impédance de 12 Ohms, c'est comme si vous aviez calculé votre filtre à 3500 * 6 / 12 = 1750 Hz.
Vous êtes raisonable, il ne vous serai jamais venu à l'idée de couper un tweeter à 6 dB/octave à 1750 Hz. C'est pourtant ce que vous avez fait entre 400 et 600 Hz en ne prenant pas en compte l'impédance à la fréquence de résonnance.
Regardons l'atténuation entre 400 et 600 Hz :

Atténuation à 500 Hz, sur 12 Ohms

Avec le calcul sur 12 Ohms vous êtes à -11 dB à 500 Hz, alors que vous escomptiez - 17 dB avec le filtre à 6 dB, et que le constructeur à calculé son tweeter à -23 dB. Vous êtes 12 dB trop haut.
Pour que votre tweeter tienne, il ne faut pas lui envoyer plus que 200 W moins 12 dB, c'est à dire 200 / 15.85 = 12.6 W !!!

Avec un filtrage inaproprié, vous avez considérablement réduit la puissance admissible de votre enceinte. Et si vous dépassez la puissance de 12.6 W, vous avez la presque certitude de griller le tweeter qui coûte pas loin de 200 €.
Un point sauve la situation : Si vous ajoutez 12.6 W à la sensibilité de 89 dB du tweeter, vous êtes à un niveau sonore de 100 dB. En restant très raisonable sur le niveau sonore, vous pouvez avoir une enceinte qui dure et ne vous rendre compte de rien.


Tenue en puissance des tweeters atténués :

Il est rare d'utiliser un tweeter sans lui ajouter une atténuation.
Nous allons comparer deux cas, une résistance en série, une atténuateur à impédance constante avec une résistance série et une en parallèle.

Prenons une résistance en série de 3.9 Ohms avec notre HP de 6 Ohms.
L'atténuation est de 4.35 dB.
Le filtre se calcule sur 6 + 3.9 = 9.9 Ohms.
Le maximum d'impédance est à 12 + 3.9 = 15.9 Ohms.
Sur une impédance de 15.9 Ohms, c'est comme si vous aviez calculé votre filtre à 3500 * 9.9 / 15.9 = 2180 Hz.
Un filtre à 6 dB/octave à 2180 Hz donne une atténuation de -13 dB à 500 Hz.
Le gain est de 4.35 dB par la résistance série, et de 2 dB par la plus faible variation d'impédance. Total 6.35 dB. 106.3 dB au lieu de 100 dB. Nous sommes dans la bonne direction.

Prenons un atténuateur à impédance constante avec une résistance série de 2.2 Ohms et une résistance parallèle de 10 Ohms.
L'atténuation est de 4.01 dB (parce que j'ai tenu à prendre des valeurs normalisées de résistance).
Le filtre se calcule sur (6 * 10) / (6 + 10) + 2.2 = 5.95 Ohms, normal c'est un atténuateur à impédance constante.
Le maximum d'impédance est à (12 * 10) / (12 + 10) + 2.2 = 7.65 Ohms.
Sur une impédance de 7.65 Ohms, c'est comme si vous aviez calculé votre filtre à 3500 * 5.95 / 7.65 = 2720 Hz.
Un filtre à 6 dB/octave à 2720 Hz donne une atténuation de -15 dB à 500 Hz.
Par rapport au cas avec une résistance série, vous gagnez 2 dB de plus. Total 8.00 dB. 108 dB au lieu de 106.3 dB avec 1 résistance de plus, résistance qui coûte beaucoup moins cher qu'un tweeter neuf.

Si maintenant nous comparons le tweeter et son atténuateur à impédance constante par rapport au tweeter sans atténuation, vous devriez être à -23 dB, vous êtes à -15 dB, les résistances absorbent 4 dB, il reste 4 dB par rapport au filtre théorique à 12 dB. 200 W - 4 dB = 200 / 2.51 = 79.7 W. 80 W et 108 dB, c'est pas mal !!!
Le tweeter avec juste sa résistance en série est à 200 W - 6.35 dB = 200 / 4.32 = 46.3 W. 45 W et 106.3 dB cela peut suffire.

Si vous êtes un amateur de musique électronique je vous recommande de protéger au maximum votre tweeter avec un atténuateur à impédance constante. La sagesse serait aussi de filtrer le tweeter à 12 dB/octave avec un filtre Linkwitz Riley, ou à 18 ou 24 dB/octave.
Si vous utilisez un ampli pas assez puissant, et que l'ampli arrive à l'écrétage parce que vous avez mis les aigus à fond, vous grillerez dans tout les cas le tweeter.
Il y a plus de risques avec un ampli pas assez puissant qui est poussé à fond à l'écrêtage, qu'avec un ampli surpuissant qui garde une réserve. Mais c'est à vous de savoir limiter le niveau sonore et de ne pas pousser les aigus.


Calcul du filtrage des tweeters à 6 dB :

Nous allons regarder l'utilisation du tweeter SEAS T25CF002 avec un condensateur de 5.6 uF et une résistance de 3.9 Ohms.
La personalisation au goût de l'auditeur consiste à remplacer la résistance de 3.9 Ohms par 3.3 Ohms ou par 4.7 Ohms.

L'impédance du tweeter est de 6 Ohms.
Cette impédance monte à 9.9 Ohms avec la résistance de 3.9 Ohms, à 9.3 Ohms avec la résistance de 3.3 Ohms, et à 10.7 Ohms avec la résistance de 4.7 Ohms.
La fréquence de coupure est de 1 / 2 / Pi / 9.9 / 5.6E-6 = 2870 Hz. L'atténuation est de -4.35 dB
Avec la résistance de 3.3 Ohms, la fréquence de coupure est de 3055 Hz et l'atténuation est de -3.81 dB.
Avec la résistance de 4.7 Ohms, la fréquence de coupure est de 2655 Hz et l'atténuation est de -5.02 dB.
Je vous laisse juge de la pertinence de la solution...

Si vous tenez à n'avoir qu'une résistance série, changez la valeur du condensateur lorsque vous changez la résistance en série !!!
Si vous avez 3.9 Ohms et 5.6 uF, vous devez avoir 3.3 Ohms et 6.0 uF ou 4.7 Ohms et 5.2 uF. Vous avez changé l'atténuation sans changer la fréquence de coupure.

L'utilisation des valeurs normalisées de composants. 2.2, 2.7, 3.3, 3.9, 4.7, 5.6, 6.8 uF ou Ohmsn'est pas une bonne chose, le pas de réglage est trop grand.
Il est possible d'être beaucoup plus précis avec deux composants en parallèle.
3.3 uF et 2.7 uF en parallèle donnent 6.0 uF.
3.3 et 1.8 uF en parallèle donnent 5.1 uF.
La qualité d'écoute c'est en premier la précision du réglage. La qualité des composants ne vient qu'en second. Faites les réglage avec des composants pas cher, et lorsque vous êtes certain d'avoir la meilleure solution possible prenez les composants dans la qualité qui vous tente.
Réglages à 0.3 uF près sur les condensateurs, à 0.2 ou 0.3 dB prés sur les résistances d'atténuation.

Souvenez vous qu'avec un atténuateur à deux résistances, une en série et une en parallèle, vous réglez de façon totalement indépendante la fréquence de coupure et l'atténuation.
Le dogme stupide : "3 composants de filtrage et pas un de plus, les plus cher possible" n'est pas le meilleurs choix en terme de précision de réglage, et de tenue en puissance...


Une bosse dans le médium :

Cette bosse à lieu autour de la fréquence de résonance du tweeter à cause de la variation d'impédance du tweeter, de 6 à 12 Ohms à 500 Hz dans notre exemple.

L'image JMB ci-dessous nous montre la phase et la somme acoustique d'un filtre à 6 dB théorique idéal (sur des résistances pures), avec la réponse du passe haut et du passe bas, de la fréquence de coupure divisée par 10 à la fréquence de coupure multipliée par 10. Notre fréquence de coupure est à 1.

coincidence1.png

Pour notre exemple, un tweeter avec sa résistance en série, la fréquence de coupure est de 3500 Hz pour le grave et 2180 Hz pour le tweeter comme expliqué ci-dessus avec les variations d'impédance. Nous faisons notre analyse à 500 Hz.
Pour le grave nous regarderons les choses à 500 / 3500 = 0.143. La rotation du phase est de -8.13° environ. L'amplitude est à -0.086 dB "environ".
Pour le tweeter nous regarderons les choses à 500 / 2180 = 0.23. La rotation de phase est de +70°. L'amplitude est à -13 dB au lieu des -17 dB attendus.

Sans la remontée d'impédance du tweeter nous avons le grave à -0.086 dB et -8.13° de rotation de phase, le tweeter à -17 dB et +81.87° de rotation de phase.
Avec la remontée d'impédance du tweeter nous avons le grave à -0.086 dB et -8.13° de rotation de phase, le tweeter à -13 dB et +70° de rotation de phase.
Comparons les deux, mais comme les dB ne s'additionnent pas, nous allons convertir les dB en Volts avec la règle pour cet exemple : 0 dB = 2.83 V.
La formule de conversion est 2.83 * 10(dB / 20). -17 dB = 0.400 V, -13 dB = 0.634 V, -0.1 dB = 2.795 V.
Enfin je vais faire les calculs graphiquement avec un logiciel de DAO, parfaitement adapté pour celà.
(Pour les valeurs du filtre théorique, j'ai fait de l'ingéniérie inverse et je vous indique les valeurs d'amplitude et d'angle du HP de grave qui donne exactement une somme à 0 dB à partir de la réponse du tweeter à -17 dB).

somme.png

La valeur de la bosse dans le médium est 20 * LOG(2.997 / 2.830) = 0.498 dB (0.50 dB). La phase a également tournée de 3.8°.
Ce n'est pas énorme, certainement inaudible à l'écoute et invisible à la mesure, parce que le ferrofluide du tweeter a bien atténué la bosse d'impédance, et que la fréquence de résonance du tweeter est bas en fréquence par rapport à la fréquence de coupure. Mais la bosse sur l'amplitude existe bel et bien.
Par contre avec une remonté d'impédance à 30 Ohms, une fréquence de résonance à 1000 Hz, les choses seraient très vite catastrophique.


Comparaison avec un filtre actif :

Ce point concerne les différences entendues à l'écoute entre un filtre passif à 6 dB et un filtre actif qui fait la même chose. Quels sont les points qui peuvent justifier une différence à l'écoute ?
Le premier qui me vient à l'esprit est que le filtre passif fait à la fois la correction de courbe de réponse et le filtrage, tandis que le filtre actif ne fait que le filtrage, sauf si vous avez activé les fonctions EQ de correction de courbe de réponse avant filtrage.

Regardons plus en détail les choses sur une enceinte deux voies de qualité, avec un HP de 21 cm, un tweeter haut de gamme ferrofluidé, et une coupure à 3500 Hz.
Le tweeter est filtré avec un condensateur de 5.6 uF, ce qui correspond exactement à une coupure à 3500 Hz sur 8 Ohms.
Le HP de 21 cm devrait être filtré avec une self de 0.36 mH pour une coupure à 3500 Hz sur 8 Ohms. Mais l'écoute a choisie une self de 1.2 mH, pour rattraper la légère remontée dans le médium de la courbe de réponse du 21 cm.
Une self de 1.2 mH sur 8 Ohms donne une coupure à 1060 Hz.

Si nous comparons à l'écoute l'enceinte avec son filtre passif d'un coté, la même enceinte avec un filtre actif dans lequel sont réglés une coupure passe bas à 1060 Hz et une coupure passe haut à 3500 Hz, allons nous avoir les mêmes résultats d'écoute ?
Je ne le pense pas parce que le filtre passif n'aura pas une pente à 6 dB pour le passe bas compte tenu des variations d'impédance vue par la self.
Mais ce n'est qu'une hypothèse qui demande à être mesurée en pratique...

La valeur de la fréquence de coupure du passe-bas dans le filtre actif pourra être mise au point à l'écoute pour optimiser le résultat global.
Est-ce la meilleure solution à l'écoute par rapport à une correction de la courbe de réponse avant filtrage ? Ce point doit être vérifié à l'écoute.
Bien malin qui pourra dire à l'avance la meilleure des deux solutions. Je ne m'y risquerai pas.
Ne serait-ce pas mieux avec des pentes plus élevées ? Là aussi c'est à essayer en pratique, et si vous avez linéarisé les HP avant filtrage c'est très simple à faire.


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.