Accueil Table des
matières
Forum Compteur pour tout le site : 5 312 841
Nombre actuel de lecteurs : 25
Base HP
Calculs enceintes
Moteur de
recherche
Lexique
Le site
Contact
Notions
techniques
Baffles et
enceintes
Le filtrage
Calculs des filtres
Réalisations
et plans
Autour des HP
et enceintes
Mon système Hors sujets

image121-4.jpg


Les câbles pour liaison numérique

Mise à jour : 3 juillet 2016.


Les câbles numérique sont des câbles très techniques, qui doivent respecter une impédance précise y compris au niveau des prises de branchement. Lorsque l'impédance est respectée, y compris au niveau des prises de branchement, la longueur du câble a moins d'importance. Lorsque l'impédance n'est pas respectée, même un câble court devient mauvais. L'idée que l'on peut ne pas respecter l'impédance, parce que le câble est court, est fausse.

Je tire à boulet rouge sur certain marchants de câbles qui vous vendent des câbles dit "numérique" sans respecter l'impédance de cette liaison.
Je tire à boulet rouge sur les vendeurs qui vous conseillent des mauvais câbles pour faire du chiffre d'affaire.
Je tire à boulet rouge sur les fabricants de matériels qui ne savent pas mettre la prise adaptée à l'impédance de la liaison. Aux prix ou sont vendus les appareils dans le monde de la Hi-Fi, le scandale est énorme.

L'approche théorique qui justifie le respect de l'impédance des câbles prises comprises est des plus sérieuse comme le prouve cet article qui vous propose de déterminer à la mesure l'impédance caractéristique et la vélocité de vos câbles.
Cette autre lien beaucoup plus complet décrit dans le détail le réflectomètre et son utilisation. Les radios amateurs sont beaucoup plus rigoureux que nous, amateurs de Hi-Fi, sur l'utilisation des câbles à la bonne impédance.
Le non respect de l'impédance entraîne un écho qui revient au point de départ, et qui brouille les impulsions suivantes.
La longueur du câble se mesure avec le temps entre l'impulsion principale et l'écho.
Vous pouvez lire sur certain forum des recommandations qui disent que le respect de l'impédance n'a pas d'importance si le câble est court, cet argument ne tient pas la route, il est totalement faux : Si l'impédance n'est pas respectée il y a un écho avec les conséquences néfastes qui vont avec.
Ce n'est pourtant pas difficile d'acheter un câble qui annonce clairement qu'il respecte l'impédance !!! (De n'acheter que les câbles qui annoncent clairement le respect de l'impédance).

Les connexions audio numériques par Jenfi Home-studio.
J'ai fait mon possible pour ne pas écorcher le nom, mais la police utilisé dans le titre ne me permet pas d'en être sur...


Quelle liaison prendre ?

Ce chapitre parle de deux liaisons, S/PDIF sur prises BNC ou RCA et AES/EBU sur prise XLR.

Les professionnel utilisent la liaison AES/EBU qui convient théoriquement jusque 100 m de long lorsque les impédances sont bien respectées.
C'est une liaison numérique symétrique (balanced en Anglais) avec une impédance de 110 Ohms à +/-20%.

La liaison S/PDIF est une version dégardée de la liaison AES/EBU qui convient théoriquement jusque 10 m de long si les impédances sont bien respectées.
C'est une liaison numérique dissymétrique (unbalanced en Anglais) d'impédance 75 Ohms à +/-5%.
La dégradation concerne deux points, la tension du signal et un conducteur de moins.
C'est une liaison "grand public" qui n'a rien à faire dans une installation "audiophile".

Si vous avez le choix, ne vous posez pas la question, prenez directement la liaison AES/EBU...
Lorsque vous aurez lu l'inadaptation d'impédance de l'immense majorité des prises RCA, lorsque vous aurez vu la tolérance 4 fois plus serrée sur l'impédance de la liaison S/PDIF par rapport à la liaison AES/EBU, vous partagerez certainement ce choix.


La couleur des câbles numérique :

Mon câble SPDIF 75 Ohms avec prises CANARE est bleu. J'ai été un peu surpris en le recevant.
Des mois plus tard, je suis tombé sur un article sur le câblage des régies DJ dans la revue SONOMAG de spetembre 2015.
Il est marqué "La couleur bleue n'est pas anodine, elle signale à l'utilisateur la spécificité du câble".
Le pragmatisme du monde professionnel est remarquable avec une couleur spécifique pour les câbles numérique.

Je m'interroge aussi sur la couleur de nos câbles numérique dans le monde de la Hi-Fi : Je n'ai pas vu souvent de câble bleu...
Les fabricants de câbles Hi-Fi s'approvisionnent chez des grossistes. Si le standard professionnel est bleu, ils devraient proposer du câble bleu, parce que je serai très surpris d'apprendre qu'ils se font faire des câbles spécifiques.
Puisque la majeure partie des câbles numérique Hi-Fi ne sont pas bleu, il est légitime de se poser la question sur le respect de la norme d'impédance de ces câbles.
Et quand il y a doute, le meilleurs conseils et de ne pas acheter cher, très cher, trop cher, un câble numérique dans une autre couleur, et d'aller l'acheter chez les pros qui sont beaucoup plus rigoureux que la plupart des fabricants de Hi-Fi.


Câble pour liaison numérique S/PDIF :

Ce câble, pour liaison S/PDIF doit avoir une impédance de 75 Ohms à +/-5%.
Ce n'est pas un conseil en l'air, c'est une nécessité technique impérative. Si vous ne respectez pas l'impédance de 75 Ohms à +/-5% pour une liaison S/PDIF, vous jetez votre argent par la fenêtre.

Les prises a chaque extrémités doivent aussi impérativement avoir une impédance de 75 Ohms.
Beaucoup de câble dit "numérique" dans le commerce ont un câble 75 Ohms et des prises RCA standards. Ils ne conviennent pas quelques soit les arguments du vendeur. Vous aurez un son dans la chaîne, mais il sera moins bon qu'avec des prises RCA certifiée 75 Ohms.
Pourquoi payer beaucoup plus cher pour avoir moins bien ?

Une prise BNC, trop peu courante, garanti que l'impédance de 75 Ohms ne sera pas perturbée. C'est la prise idéale, parfaitement adaptée, c'est la prise des installations professionnelles.
Attention cette prise existe sous deux impédances, 50 et 75 Ohms, il faut bien prendre celle qui fait 75 Ohms.
Dans le catalogue SELECTRONIC c'est indiqué par exemple "Mâle pour câble RG58" ou "Mâle pour câble RG59". Il faut aller page suivante pour savoir que le câble RG58 est 50 Ohms, et que le RG59 ou le RG179 est 75 Ohms. J'ai connu plus simple...
Au prix que sont vendus les appareils Hi-Fi, c'est un scandale énorme que les prises BNC ne soient pas sur tout les appareils pour les liaisons S/PDIF.
Une prise RCA standard ne convient pas. Il existe très peu de Prises RCA spéciales 75 Ohms.

Au niveau de la généralisation de la prise BNC il y a encore du boulot.
Un fabricant à livré un appareil numérique avec une prise BNC et sans prise RCA. Pour moi c'est le sans faute, bravo !!! La revue Hi-Fi qui a testé cet appareil a écrit :
Nous avons regretté que ../.. n'ai pas équipé sa ../.. d'une sortie S/PDIF sur RCA, la sortie existante se faisant sur BNC. Bien entendu, l'usage d'un connecteur BNC est plus que justifié pour une sortie 75 Ohms, mais il faut reconnaître que la plupart des DACs ne disposent pas de ce type de connecteur et font usage de RCA en entrée numérique S/PDIF. Certes, ../.. fournit un adaptateur BNC vers RCA mais, au vu des remarquables qualités de la ../.., cet adaptateur nous laisse de très légers regrets.
Non messieurs les journalistes il ne faut pas tenir ce langage. Il faut tirer à boulet rouge sur les constructeurs qui ne mettent pas de prise BNC pour la liaison S/PDIF, il faut tirer une 2eme fois à boulet rouge sur ceux qui ajoute une prise RCA à la prise BNC. La RCA est inadaptée en S/PDIF, elle doit disparaître au plus vite.
Sans doute l'écoute et le classement de l'inadaptation d'impédance sur les câbles numérique, qui ne sont pas 75 Ohms prise comprise, vous permet de remplir les pages de vos revues, mais lorsqu'un standard est mauvais il faut le dire très fort.

Cordon numérique CANARE tout fait. Ils existent en BNC/BNC, BNC/RCA et RCA/RCA. Ne prenez que ceux qui vous garantissent l'impédance de 75 Ohms sur le câble et les prises.

Une explication en Anglais sur la qualité des prises RCA 75 ohms CANARE. Traduction Google du dernier paragraphe :
Lorsqu'un ordinaire soudure de type fiche RCA devient asymétrique, et quitte de façon spectaculaire à partir des dimensions requises pour maintenir une impédance de 75 ohms, bien avant que le "business" fin de la prise, la fiche RCA CANARE maintient la géométrie coaxiale sur toute sa longueur, et maintient une impédance de 75 ohms dans la mesure du possible dans le bouchon. Alors qu'il est inexact d'appeler cela un «vrai 75 ohms" prise RCA, il est exact de dire qu'aucune autre fiche sur le marché fait un si bon travail de minimiser les effets de la désadaptation d'impédance provoquée par des dimensions malheureux de la fiche RCA. La fiabilité de la RCA, la durabilité, la résistance à la traction élevée et une excellente adhérence ressort de contact extérieure complètent l'ensemble, ce qui en fait, à notre avis, de loin la meilleure prise RCA disponible pour un usage vidéo.

Je ne crois pas inutile de montrer ce qu'est réellement une prise BNC, ainsi que la différence entre les BNC 75 Ohms et les BNC 50 Ohms.
Je remercie Philby du forum Homecinéma-fr pour l'image, source Wikipédia, et pour m'avoir signalé l'existence de ces différences sur les prises BNC.

Prises BNC 50 et 75 Ohms

Dans un banc d'essai, j'ai lu qu'un journaliste parlait de prises RCA châssis "qui respectent l'impédance de 75 Ohms". Non content d'être nul techniquement, ce journaliste raconte en plus n'importe quoi : Des prises RCA châssis de 75 Ohms n'existent pas.
Comprendre le câble coaxial et plus particulièrement : Exemple de calcul du diamètre et de l’espacement des conducteurs dans l’air.
J'ai mesuré une prise RCA : d = 3.3 mm, D = 8 mm, Z = 138 * LOG( 8 / 3.3 ) = 53.0 Ohms, et pas 75 Ohms qui demande un d = 2.3 mm...
Lorsque l'on voit la très faible différence de prix entre une prise RCA châssis et une prise BNC chassis, pourquoi nos constructeurs ne sont-ils pas capable de changer le standard ?
Lorsque l'on voit que l'impédance de cette liaison doit être respectée à +/-5%, comment voulez vous l'obtenir avec des prises aussi inadaptées que des prises RCA ?
Au vu du prix de vente des appareils, cela n'aurait aucune incidence sur les marges. Il y aurait par contre un effet bénéfique sur la qualité d'écoute.

N'étant pas électronicien, je ne parlerai pas du bout de fil même pas coaxial et blindé entre la prise et le circuit imprimé de vos électroniques.
Les photos que l'on voit sur les bancs d'essais des appareils me laissent dubitatif. Et l'impédance ?


Câble pour liaison numérique AES/EBU :

Ce câble, pour liaison AES/EBU doit avoir une impédance de 110 Ohms à +/-20%.
Ce n'est pas un conseil en l'air, c'est une nécessité technique impérative. Si vous ne respectez pas l'impédance de 110 Ohms à +/-20% pour une liaison AES/EBU, vous jetez votre argent par la fenêtre.

Après avoir posé la question, sur un forum, sur la difficulté de trouver des prises XLR spécialement conçues pour les liaisons numérique, Serge m'a envoyé un lien CANFORD vers les prises NEUTRIK série XCC numérique.
Sur un autre forum ils indiquaient deux références dont : NC3FXCC (male/femelle) que je n'ai pas essayé.
Les deux informations sont parfaitement concordantes. J'aurai toutefois voulu lire "Pour une liaison numérique 110 Ohms".

xlr2.png

J'utilise le câble CANARE DA202-2P de couleur bleue.
Je vous garanti qu'il y a un gain à l'écoute par rapport à un câble XLR "analogique" utilisé en numérique sur les conseils de mon vendeur incompétent dans ce domaine.


Adaptateur pour liaison numérique S/PDIF vers AES/EBU :

La liaison S/PDIF est en 75 Ohms avec une tension faible de 0.5 V crête à crête.
La liaison AES/EBU est en 110 Ohms avec une tension plus forte pouvant atteindre 7 V crête à crête.
Une liaison entre les deux doit utiliser un transformateur adaptateur de tension et d'impédance, ou un circuit électronique d'adaptation.
Vous trouvez ces adaptateurs dans le matériel professionnel.

Les adaptateurs NEUTRIK.
Adaptateur électronique.
Un document théorique par RANE.
Des transformateurs seuls, à câbler soit même.

Les adaptateurs NEUTRIK utilisent une prise BNC sur la liaison S/PDIF. C'est du matériel professionnel sans compromis !!!
Ces adaptateurs ont un sens, ce n'est pas le même pour une liaison S/PDIF vers AES/EBU que pour une liaison AES/EBU vers S/PDIF.
Ils existent avec une prise XLR mâle ou femelle : L'un des deux peut se mettre directement sur l'entrée AES/EBU de l'appareil récepteur. Ne vous trompez pas...
Avec un câble CANARE, RCA d'un coté et BNC de l'autre, vous avez une liaison parfaite.
Les 4 adaptateurs NEUTRIK sont en vente chez THOMANN à un prix raisonable.

Neutrik NADIT BNC-MX

La photo ci-dessous le montre parfaitement, vous entrez en AES/EBU dans un appareil avec une prise mâle, vous en ressortez avec une prise femelle.
Vous ne vous tromprerez pas en achetant d'adaptateur !!!
(Et si vous avez besoin d'une excellente interface pour entrer et sortir d'un PC, vous avez la référence : YELLOWTEC PUC2 Lite).

Yellowtec puc2


Écoute des câbles pour liaison numérique :

Sur les forums :

Lorsque vous allez sur certain forum Audiophile, vous pouvez lire des comptes rendus d'écoute de câbles numérique, comptes rendus qui utilisent les termes utilisés pour les câbles analogiques.
Un exemple d'avis d'écoute :
Câble 0 : La référence, câble de base.
Câble 1 : C'est déjà nettement mieux, plus précis, plus nerveux, tendu, plans sonores mieux étagés.
Câble 2 : Encore un cran au dessus. C'est encore plus fin, plus précis, plus dynamique, meilleures extinctions de notes, timbres plus réalistes.

Comment est-ce possible ?
Une liaison numérique, c'est une suite de 0 et de 1, dans des mots de X bits. Ou l'information passe, ou elle ne passe pas.
Si l'information ne passe pas, elle peut être située aussi bien sur un bit de poids fort que de poids faible.
Si c'est un mot qui ne passe pas, il manque une information de temps en temps.
(Un CD sort un signal sur 16 bits à 44.1 kHz. Un mot fait 16 bits, il y en a deux, un pour le canal droit, un pour le canal gauche, et il y a 44100 x 2 = 88200 mots par seconde.)

Les avis d'écoute parlent de différences subtiles, donc de problèmes sur les bits de poids faibles.
Il n'y a rigoureusement aucune raison que s'il y a des problèmes de transmission, cela ne concerne que les bits de poids faibles.
Les avis d'écoute que vous lisez sont bidons, et une écoute en double aveugle (rejetée par les Audiophiles comme par hasard) le montrerai facilement.

Ce point de vu concerne aussi bien les liaison S/PDIF avec des câbles théoriquement en 75 Ohms et des prise RCA, que la même liaison avec des prises BNC, qu'une liaison AES/EBU en 110 Ohms, ou, dernière nouveauté, un simple câble réseau RJ45 "dont celui en 3.65 m marche mieux que celui en 2.00 m"... Ils sont graves les Audiophiles.
Les liaisons réseaux sont parfaitement fiable, si un bit, si un mot, ne passe pas, il est renvoyé. Rien ne peut manquer a ce niveau.

Tout comme il existe des câbles de modulation ou des câbles HP de prix démesurés, nous commençons a trouver sur le marché des câbles numérique de prix exorbitant.
Vous comprenez, avec les explications précédentes, que vous avez intérêt à changer vos protocoles de test à l'écoute pour ne pas payer très cher un gain inaudible.
Les fabricants en proposent, les vendeurs les vendent, puisqu'il y a des acheteurs avec assez peu de bon sens pour les payer le prix demandé...


Je garde le meilleurs pour la fin, une perle qui aurait sa place dans un bêtisier sur les câbles, et qui sera bien mieux ici :

Ce serait trop long que je donne des explications, mais les plus vicieux de ces fils sont les câbles digitaux, car ils peuvent avoir un effet très néfaste sur le "son cd", ce son froid et dur que nous exécrons tous, du fait que d'eux mêmes ils peuvent modifier le spectre du jitter d'une façon très désagréable a l'oreille, en augmentant les mediums aigus et les rendant avec des consonances métalliques dans les voix notamment.

Critères analogiques pour un câble qui ne passe que des 0 et des 1. Et "le spectre du jitter", c'est absolument remarquable...


Un autre avis, qui de loin peut sembler pertinent, et qui est totalement faux.
Les câbles numérique sont aussi utilisés en informatique et ne perdent pas d'informations en route, ne recomposent pas le signal. Imaginez un programme informatique "recomposé", plus rien ne fonctionne.
Si vous entendez une différence en changeant de câble, accusez le DAC qui ne sait pas faire son travail élémentaire de se synchroniser sur le signal qui arrive...

vous n'avez pas idée, des pertes d'informations qui sont occasionnées si les câbles numériques sont mal choisis.
Explication simple : En théorie, le flux numérique composé de 0 et de 1 doit être parfait lorsqu'il est consigné sur le disque du dur du PC ou sur disque dur séparé. Mais, lorsqu'il sort pour "attaquer" le Dac, alors si le câble est de piètre qualité - comme c'est le cas avec le ../.. les flux numériques sont perturbés, et donc recomposés partiellement pour donner effectivement de la musique, des sons, mais pas dans leur état d'origine.


Mon avis :

Il y a une différence audible entre une liaison numérique qui respecte rigoureusement l'impédance préconisée, et une autre liaison qui ne respecte pas l'impédance.
Cette différence ce n'est ni le grave, ni le médium, ni l'aigu, ni la définition, ni la quantité d'information, et c'est tout en même temps. C'est assez déroutant, vous entendez une amélioration de l'écoute, sans pouvoir dire exactement ce que c'est.
Je ne me prends pas la tête pour définir ou se trouve le gain, j'en profite à chaque écoute, tout simplement...


Un petit dernier ?

En ce qui me concerne je préconise, pas par hasard mais suite a mes essais comparatifs, des cables qui ont une bande passante la plus large possible.
La fréquence que doit passer un câble numérique est le produit du nombre de bits (24 par exemple) par la fréquence d'échantillonage (96 kHz par exemple) et par le nombre de canaux (2 en stéréo) ce qui donne 24*96000*2/1000000=4.608 MHz. Presque 5 méga Hertz...
Un câble qui n'a pas cette bande passante perd des informations, une bande passante plus large ne sert à rien.
Parler de bande passante pour un câble numérique est une énormité, tout comme oublier de dire que l'impédance c'est prise comprise, et que les prises RCA ne sont pas adaptées au liaison S/PDIF. Bref ce vendeur n'est qu'un baratineur.


Câbles USB :

Les câbles USB sont utilisés dans l'informatique sans le moindre problème. Faisons un test tout simple :
- Copions un programme d'un PC sur un disque dur externe relié par un câble USB.
- Copions ce programme du disque dur externe sur un autre PC toujours avec le même câble USB. Faisons l'installation.
Cela fonctionne ?
La copie s'est donc faites sans perdre le moindre bit, parce que s'il en manquait un seul cela ne fonctionnerai pas...

Si la liaison fonctionne sans le moindre soucis dans le monde de l'informatique, pourquoi n'en serait-il pas de même dans le monde de l'audio ?
Simplement parce que le protocole de communication entre les appareils n'est pas le même.
Là ou les paquets de données numérique sont contrôlés un par un dans le monde informatique, et envoyé plusieurs fois en cas de problème, dans la communication audio les paquets de données numérique ne sont envoyés qu'une fois, et le récepteur se débrouille avec la correction d'erreurs pour faire au moins mal.

Il ne suffirai pourtant que d'une mémoire dans le récepteur pour stocker les paquets de données numérique le temps de plusieurs envois pour qu'ils soient bons comme en informatique, et d'un dispositif pour ressortir les paquets numérique de la mémoire à la bonne cadence pour la lecture.
Mais nos fabricants de matériels Hi-Fi nous vendent du matériel hors de prix qui n'ont pas les fonctions de communication que l'on trouve sur un simple disque dur USB à 80 €...
Donc nous écoutons de la musique avec des informations manquuantes, parce que nos fabricants nous vendent des appareils pas si bon que cela...

Le problème étant un problème de communication entre appareils, un câble est dans l'incapacité la plus totale d'arranger quoi que ce soit dans la transmission.
Utilisez n'importe quel câble USB dans une communication informatique, il sera bon. Le problème n'est pas le câble mais le protocole de communication.


Un câble USB est nécessaire pour connecter un PC à un DAC par exemple. Aujourd'hui nous trouvons des DAC avec entrée USB.
Nos amis Audiophile trouvent une différences "analogique" sur les câble USB qui transmettent un signal numérique fait de 0 et de 1.
Pour une fois au lieu d'argumenter, nous allons botter en touche...

Il existe sur le marché une petite interface M2TECH HIFACE, qui se branche directement sur la prise USB de votre PC.
Cette interface est associée à un logiciel qui shunte complètement Direct X de WINDOWS.
( Shunter Direct X est le minimum pour tout Audiophile qui se respecte, et vous êtes très nombreux à utiliser une liaison USB sans avoir installé le driver USB de votre matériel ).
La sortie de cette interface est S/PDIF sur prise RCA.
Il existe une autre version sur prise BNC qui respecte rigoureusement l'impédance de 75 Ohms de la liaison S/PDIF.
Votre DAC à certainement l'entrée qui convient.

Avec HIFACE branché directement sur la prise USB de votre PC, plus de prise de tête sur le câble USB à utiliser, il n'y a plus de câble USB...
Par contre j'invite nos amis Audiophile à n'utiliser que la version avec prise BNC, et à exiger une entrée BNC sur leur DAC.
Avant d'avoir des exigences sur tel ou tel câble, ayez des exigences sur un argument technique irréfutable, le respect de l'impédance de la liaison S/PDIF.

Je suis parfois mauvaise langue :
C'est bien dans l'esprit Audiophile de discutailler sur tel ou tel câble, et de laisser passer un argument technique incontestable tel l'adaptation d'impédance.
Et si c'était simplement ce point qui expliquait les différences à l'écoute ?

image995.jpg


Et votre PC ?

Il y a une raison objective au mauvais fonctionnement d'un câble USB : Le PC qui se trouve juste avant.
Si vous n'installez pas un logiciel qui shunte Direct X de WINDOWS, et qui envoie directement le signal du disque dur vers la sortie USB, vous aurez un mauvais résultat à l'écoute quelque soit le câble utilisé.
Ce logiciel est livré avec votre DAC ou votre carte son, si ce sont des produits de qualité. Je l'ai vérifié sur les 13 meilleurs DAC recommandé par La revue Haute Fidélité.
ASIO4ALL est reconnu pour les autres cas.
Voir Déclarer la carte son de sortie (avec Foobar).

Ce n'est pas parce que votre DAC annonce que, grâce à une liaison asynchrone, il pilote directement le flux issu du PC, que cela vous dispense d'installer un driver (pilote) ASIO.
J'ai été en contact avec un Internaute qui a eu un réel gain à l'écoute avec ASIO4ALL, alors qu'il était persuadé que son DAC ne demandait aucun logiciel sur le PC. Nous avons échangé une bonne dizaine d'emails pour trouver la cause.

Et puisque nous parlons DAC, je vais redire ici que ce n'est pas parce que votre DAC dispose d'une puce capable de traiter le signal numérique en 24 bits et 192 kHz, qu'il travaille effectivement dans ce format lorsqu'il reçoit un signal en 16 bits à 44.1 kHz.
La conversion de format numérique s'appelle l'upsampling et se fait avec une puce SRC.
Je peux vous assurer que lorsqu'un DAC le fait, c'est annoncé directement dans la doc.
Et lorsque ce n'est pas dit, vous pouvez être absolument certain que ce n'est pas fait.
Désolé si vos illusions viennent de s'envoler, la langue de bois n'a pas court dans ce site.


Et dans les revues spécialisées ?

Je vais citer, une fois encore, la revue Haute Fidélité, dans son numéro hors série sépcial numérique de janvier-février 2016.
9 câbles USB de 39 à 2000 € sont testés, avec des critères analogique...
Il y a deux cas : Soit tous les bits passent et il n'y a aucune raison d'entendre la moindre différence, soit certain bits ne passent pas et ils peuvent être aussi bien de poids faible ou de poids fort.
Si des bits ne passent pas, la différence à l'écoute ne sera pas exprimable en terme analogique.
Si des bits ne passent pas, prenez un câble USB informatique qui lui passe tout sans problème.
Donc ces essais, de surcrois non signé (ce qui est une habitude de la revue pour les tests de câbles), sont un grand n'importe quoi.

Expliquez moi comment vous pouvez obtenir avec l'ajout ou la supression d'un bit
"Un extrême aigu d'une fluidité et d'un fouillé superbe".
"Un extrême aigu un peu retenu qui évite toute luminosité en haut".
"On a l'impression que le niveau sonore à légèrement augmenté sans même avoir touché au réglage de volume".

La seule caractéristique incontestable de ce banc d'essai est que plus c'est cher meilleurs sont les résultats.
C'est la preuve absolue d'un banc d'essai bidon...


retour_menu.jpg precedant.jpg navigation_cables.jpg suite.jpg 08_v.jpg


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.

Logo du site : Conception des enceintes acoustiques

Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes légales et moins légales.