Menus déroulants Compteur pour tout le site Dôme acoustique, la conception des enceintes acoustique : 8 648 745 --- Nombre actuel de lecteurs : 23

image121-4.jpg


Ambition, potentiel et résultats à l'écoute

Mise à jour : 26 avril 2020.


Ambition d'un système haute-fidélité :

Quand vous mettez des sommes folles dans vos électroniques et enceintes, quand vous cédez aux sirènes du marketing sur les accessoires tel les câbles, fusibles, meubles, pointes, et j'en passe, vous avez l'ambition d'avoir un très bon système.
Votre lecteur CD en trois coffrets, drive, DAC et alimentation, c'est l'ambition d'avoir une excellente source.
La taille du transformateur et des condensateurs de votre ampli, c'est l'ambition d'avoir une excellente amplification, capable de tenir n'importe quelle enceinte.
Des enceintes 2, 3, 4 ou 5 voies à pavillon, c'est l'ambition d'avoir une écoute supérieure à la moyenne.
Vos câbles à pas de prix, c'est l'ambition d'avoir la meilleure association entre vos appareils et enceintes.


Potentiel d'un élément d'un système haute-fidélité :

Prenez deux HP de graves de 38 cm, un de marque courante, et un de chez TAD.
Le potentiel en terme de qualité d'écoute est supérieur avec le TAD, qu'avec l'autre.
Cette qualité ne se lit pas dans les paramètres de Thiele et Small, les T&S.

Prenez une compression pour pavillon, d'un coté chez TAD ou GOTO, de l'autre chez un fabricant de HP pour sono lambda.
Là encore le potentiel en terme de qualité d'écoute est supérieur chez TAD ou GOTO que chez les autres.
Cela n'empêche pas qu'il peut y avoir de bonnes surprises chez les autres.

Prenez un plan d'enceinte de grave-médium avec un pavillon avant court.
Ceux qui achettent tout fait en occasion, ou qui refont avec les plans, une enceinte de ce type attendent un potentiel en terme de qualité d'écoute supérieur à une simple enceinte avec évent, même si cette enceinte est une ONKEN W par exemple.


Points commun des systèmes ambitieux avec du potentiel :

Je vais être brutal, il faut être plein aux as pour se les acheter...

Lorsque l'on voit le prix, même en occasion, d'un 38 cm ou d'une compression TAD, je peux difficilement être contredit sur le fond de mon propos.
Les gros amplis de plusieurs dizaines de Kg, alimentation linéaire et classe A, sont loin d'être cadeau avec un prix à 5 chiffres.
Les lecteurs CD ont un prix multiplié par le nombre de coffrets.
A croire que tout les coffrets renferment une électronique de très haut-niveau, et que l'alimentation coûte le même prix qu'une carte électronique.

Faut-il parler des fabrications artisanale à l'ambition démeusurée, et un prix qui n'est que le reflet d'une fabrication en toute petite série ?
Faut-il parler des électroniques fabriquées à 50 exemplaires pour le monde entier ? Là aussi le prix n'est pas industriel.
Faut-il parler des enceintes qui montrent le savoir faire d'un fabricant, dont les études devraient être payer par le budget publicité, et qui sont facturées à un prix à tomber le cul par terre ?
L'ambition est incontestable, le potentiel c'est à voir au cas par cas.


Transformer ambition et potentiel en qualité d'écoute :

Je parlerai surtout de ce que je connais bien, les enceintes placées dans la pièce d'écoute, enceintes qui rentrent pour 90% dans le résultat d'écoute final.


Mise en phase sur les impulsions :

90 à 95% des enceintes vendues dans le commerce n'ont pas de mise en phase sur les impulsions, par recul du tweeter par rapport au médium, par recul du médium par rapport aux graves.
L'alternative au recul est un filtre avec une fonction "passe tout" qui crée un retard.
Comment pouvez vous prétendre à une bonne écoute avec l'impulsion des aigus qui arrive trop tôt aux oreilles ?
Quel que soit l'ambition et le potentiel des haut-parleurs et enceintes, une erreur de ce type ruine tout vos rêves de qualité.

Le cas est encore plus vrai avec les pavillons de bas-médium et leur énorme moteur à compression.
Si vous dépliez le pavillon, le moteur du bas-médium est au minimum 1 m, voire 1.5 m, en arrière des haut-parleurs de graves.
Le potentiel assez incroyable de cette voie de bas-médium est anéantie par le placement géométrique et le filtre passif.
Pour faire bonne mesure, le pavillon de médium qui suit est lui aussi trop avancé par rapport au bas-médium et trop reculé par rapport au grave.
Pourquoi mettre aussi cher dans une solution et se planter de la sorte à la mise en place ?

Les SUB ne sont pas toujours bien placés en distance par rapport au point d'écoute.
Ils devraient être plus près du point d'écoute que les graves, dans le meilleurs des cas ils sont à la même distance, le plus souvent plus loin.
Les réglages proposés ne sont pas capables de corriger les choses, dans le meilleurs des cas ils permettent une mise en phase avec un décalage de 360° : Bon sur un son grave continu type orgue, et franchement mauvais sur le reste.

Pour garder l'ambition et le potentiel de votre système, il faut savoir abandonner le filtre passif au profit d'un filtre numérique avec des délais réglagles sur toutes les voies.
Associé à une bonne mise au point, ce qui est loin d'être évident, vous retrouverez des impulsions convainquantes.
La musique est faites presque exclusivement d'impulsions...

Pour des enceintes du commerce, inclinez simplement les enceintes vers l'arrière, et cherchez à l'écoute la bonne inclinaison.
Voyez "Mise en phase sur les impulsions" dans le chapitre La mise en phase des haut-parleurs.
Trop simple ? Rudement efficace !!!


Corriger la courbe de réponse :

Les enceintes que vous avez achetées sont parfaites à la mesure, dixit le fabricant !!!
Parfaite dans la pièce d'écoute de votre fabricant ou elles ont été mise au point.
Beaucoup moins parfaite dans votre pièce d'écoute, à cause de l'ameublement, de la taille de la pièce, des fenêtres, du placement des enceintes.
Vous pouvez tourner le problème dans n'importe quel sens, si vous ne corrigez pas la réponse de vos enceintes dans votre pièce, vous ne retrouverez pas la qualité vantée par le fabricant...

La correction de la réponse consiste à obtenir une réponse linéaire de l'enceinte placée dans la pièce.
Linéaire, ce n'est pas horizontal, il faudra atténuer les aigus par rapport aux graves pour tenir compte de la réverbération de la pièce. Voir Ma courbe cible.
Mesurer l'enceinte dans la pièce, ce n'est pas mesurer au point d'écoute, parce que ça ne marche pas pour la phase acoustique : Une mesure plus proche de l'enceinte donne de bien meilleurs résultat à l'écoute, tout en prenant la pièce en compte, totalement dans les graves, moins dans les aigus.
Corriger ce n'est pas le faire avec la méthode bourrin moyen : Les corrections se font tout en douceur, à partir d'une mesure lissée en demi octave, avec des Q faibles sur chaque correction.
Une bonne correction ne se fait pas avec un logiciel automatique qui ne dit pas ce qu'il fait, ou qui fait des corrections mathématiques irréprochables et pas du tout musicale.

Les enceintes corrigées tout en douceur dans la pièce seront tout de suite bien meilleures, en restant musicales.
Les petits accidents pointus ne seront pas touchés et resteront, seules les grandes non linéarité seront corrigées.
La réponse dans l'aigu sera adaptée à la réverbération de la pièce, ce qui change complètement le rendu sonore.
La signature sonore de certaines enceintes sera gommées. Une signature sonore c'est par définition une non fidélité...

Il est possible aussi de limiter la bande passante dans le grave, pour des enceintes trop grandes pour la pièce, pour des HP qui sont incapable de passer le niveau de grave demandé, pour une pièce mal adaptée.
Un simple filtre passe-haut suffit, réglé à l'écoute sur la pente, fréquence, et le Q à la coupure.
Moins d'extrême grave, avec un bon grave, donnent une meilleure écoute que vouloir faire forcer un HP hors de sa zone de bon fonctionnement.

Les corrections ne dispensent pas de bien positionner les enceintes dans la pièce avant de commencer.
Mais si vos contraintes ne permettent pas le bon placement, les corrections sauveront la situation.
Pourquoi ne rien faire pour avoir moins bien ???


Corriger la phase acoustique :

Aucune enceinte vendue dans le commerce, et équipée d'un filtre passif, est bonne sur le critère de la phase acoustique.
Le grave voit sa bande passante limitée aux très basses fréquences avec la coupure acoustique : Cette coupure acoustique entraîne des rotations de phase acoustique dans le grave et le bas-médium.
Le tweeter voit sans bande passante limitée aux hautes fréquences avec une coupure acoustique : Cette coupure acoustique entraîne des rotation de phase acoustique dans les aigus et le médium.
Les filtres de coupure entre les HP ajoutent des rotations de phase acoustique.
Toutes ses rotations de phase acoustique font que les aigus, les médiums, les graves n'arrivent pas en même temps aux oreilles.
C'est une non fidélité manifeste, qui ne dérange personne ou pas grand monde...
Certains d'entre vous en sont encore à discuter de l'audibilité, ou de la non audibilité, de la phase acoustique...

Un haut-parleur large bande n'a pas de filtre de coupure.
Par contre les coupures acoustique aux basses et hautes fréquences existent comme pour les autres HP.
Les larges bande sont meilleurs que les enceintes multivoies dans le médium parce qu'il y a moins de rotations de phase acoustique, aux extrémités basses et hautes il n'y a aucune différences, les mêmes raisons physique donnent les mêmes résultats sur la phase acoustique.

La correction de la phase acoustique permet aux graves, aux médiums et aux aigus d'arriver dans le bon ordre aux oreilles.
L'image sonore sera plus large, plus haute, plus profonde, surtout si vous avez aussi corrigé la courbe de réponse.
Les messages sonore les plus complexes passeront sans la moindre difficulté.
Les ambiances sonore sont plus lisible et audible.
Vous passez simplement d'une écoute brouillon à une écoute fidèle.

En corrigeant la phase acoustique vous arriverez à corriger le mauvais positionnement en profondeur d'un tweeter par rapport à un médium.
Mais ne rêvez pas, vous ne rattraperez jamais un décalage d'un mètre d'un pavillon de bas-médium par rapport à l'enceinte de graves : Il faut un retard sur la voie de graves...

Si vous avez la chaîne des années 60, pavillons, filtres passifs, vous ne pouvez pas corriger la phase acoustique qui ne se corrige que par convolution dans le domaine numérique.
Le potentiel et l'ambition de votre système sera ruiné par la non utilisation des technologies capables d'apporter un gain significatif.
Pourquoi dans ces conditions avoir mis si cher dans votre matériel pour l'utiliser aussi mal ?
Un simple large bande bien corrigé vous apportera une meilleure écoute.
J'écris celà en l'ayant vérifié à l'écoute chez l'un d'entre vous.
Me permettrez vous de parler de gâchi et d'incompétence pour un internaute plein aux as ?...


Moralité :

J'aime bien la morale de ces corrections, il ne suffit pas d'avoir le portefeuilles bien garni pour avoir une très bonne chaîne Hi-Fi.
Il faut aussi autre chose qu'un petit poids dans le cerveau pour bien mettre en oeuvre les corrections.
Il faut une ouverture d'esprit pour accepter l'idée que si la chaîne des années 70 avait du bon, il faut les technologies numérique d'aujourd'hui pour en tirer tout le potentiel.
J'ai croisé des internautes qui n'étaient pas prêt à l'entendre, et qui se sont montrés très agressif avec des arguments minables.

Les chapitres du site vous aideront fortement dans cette mise en oeuvre.
Si vous ne savez pas écouter pour choisir le bon réglage pendant les corrections, vous n'y arriverez pas aussi bien que possible.
La mesure permet de dire si vous êtes à coté de 5 dB, le réglage fin à 0.1 dB près ne peut se faire qu'à l'écoute...
La mesure est une grande aide pour ne pas partir complètement à coté.
La mesure seule ne permet pas d'exploiter au maximum l'ambition et le potentiel de votre système, seule une écoute attentive le permet.
Si la mesure seule permettait de faire des bonnes enceintes, il n'y aurait pas autant d'enceintes quelconques (mauvaise ?) dans le commerce !!!


Electroniques et accessoires :

Pour moi, la partie acoustique, les enceintes dans la pièce, vont faire 90% de la qualité d'écoute.
Les électroniques ne font que 9% et les accessoires tels les câbles 1%.

En partant de ce constat il ne sert à rien de mettre très cher dans les électroniques, si vous n'avez pas corrigé vos enceintes dans votre pièce.
Si les enceintes corrigées dans la pièce peuvent apporter 90% du résultat d'écoute, estimez vous heureux d'en avoir 40 ou 50% sans les corrections.
Passer de 8 à 9% sur les électroniques en ayant les enceintes qui ne sont qu'à 50% n'est pas un bon plan, vous ne gagnez que 1%.
Corriger les enceintes pour passer de 40 ou 50% à 80 ou 90% est une bien meilleure solution.

Il y a une exception pour les gros amplis, c'est lorsque l'impédance des enceintes descend en dessous de 4 Ohms, vers 2.66 Ohms, avec 3 graves de 8 Ohms en parallèle.
Devant un tel cas, j'aurai tendance à mettre une bonne claque au fabricant, en lui suggérant des HP de 16 Ohms au départ pour une impédance globale de 5.33 Ohms...
La cas existe, je ne partage pas la pertinence de la solution (3 graves de 8 Ohms en parallèle) sur des enceintes qu'il ne faudrait pas acheter.
Certains gros amplis n'ont pas de problème sur des impédance aussi basse que 2 Ohms, au moins sur la doc.

Je n'ai pas dit que les différences entre deux électroniques ou deux câbles ne s'entendaient pas.
Je dis que le prix demandé est trop élevé pour un gain aussi faible, et qu'il est plus rentable d'investir dans la correction des enceintes dans la pièce.

Sur les câbles je suis encore plus catégorique, rien ne justifie un prix à 3 chiffres.
Si les fabricants les proposent, c'est qu'il y a des acheteurs pas malin pour les acheter.
Il faut certainement moins réfléchir pour comparer deux câbles que pour passer aux corrections par convolution.
Etes vous sur d'avoir un protocole de test des câbles assez robuste ? Essais à l'écoute sur les câbles : J'ai un énorme doute sur 99% des compte rendus lus sur internet...


Enceintes DIY :

Ambition, potentiel et résultats à l'écoute s'appliquent aussi à votre projet d'enceinte DIY.
Votre projet d'enceinte à trois voies a de l'ambition.
Le potentiel de deux haut-parleur + filtre est certainement supérieur "à prix égal" à 3 haut-parleurs plus filtre.
Sans une bonne expérience de la mise au point des filtres passifs, vous aurez beaucoup de mal à transformer l'ambition et le potentiel en qualité d'écoute réelle, que vous soyez en deux ou trois voies.
Avec des explications, vous vous en sortirez plus facilement en deux voies qu'en trois : Restez en deux voies avec un grave-médium jusque 21 cm...
95% de mes échecs d'enceintes DIY venaient du filtre passif !!!

Un haut-parleur large bande a, aux yeux de certains, moins d'ambition et de potentiel qu'un système multivoies.
Je relativiserai un peu devant le prix de certaines références chez EMS, FERTIN, PHY HP ou SUPRAVOX : Une plaque de champs rectifiée de 10 mm d'épaisseur associé à un aimant assez gros pour avoir un champs magnétique élevé dans l'entrefer, ce n'est pas rien et c'est audible, même si cela ne se voit pas sur les paramètres T&S.
Même si aucun large bande ne fonctionne bien sans correction, un simple correcteur RLC (typiquement 2 mH, 10 Ohms et 1.8 uF) vous améliore très sensiblement l'écoute en corrigeant le baffle step et la remonté dans le médium, en commençant assez bien la courbe cible.
Si vous comparez à l'écoute un large bande bien corrigé à des enceintes multivoies, la cohérence de la restitution d'un HP large bande vous fera oublier les ambitions et potentiels, non transformés, des enceintes multivoies.
Combien d'entre vous ont des enceintes multivoies avec un filtre qui, sans être totalement raté, n'est pas assez au point ? Ambition et potentiel sont encore bien loin...

Si vous ne corrigez plus votre large bande avec un simple RLC passif, mais que vous passez aux corrections par convolution, vous allez encore augmenter les résultats à l'écoute.
La correction à la mesure de la réponse et de la phase acoustique vous garantissent une linéarité de 200 Hz à 10000 Hz minimum.
La courbe cible adaptera la réponse dans les aigus à la réverbération de votre pièce d'écoute, pas du tout ou pas assez traitée acoustiquement.
Le filtre passe-haut adaptera le niveau de graves à ce que sait faire le haut-parleur, à ce qu'accepte la pièce : Le grave c'est le 60 à 300 Hz au bon niveau par rapport au médium-aigu, ce n'est pas le 30 Hz : Arrêtez de faire des cauchemards...
Un filtre passe-bas peut vous permettre de booster les extrême aigus, puis de couper ce qui n'est pas accepté à l'écoute. Un gain de 2000 ou 3000 Hz fait des miracles.

Pour un HP monté dans une enceinte close, la Transformée de Linkwitz permet de prendre en compte la pièce d'écoute, et avoir un très bon grave, même avec un placement des enceintes trop près des angles de la pièce.
La méthode n'est pas académique, ceux qui pensent "Mise au point en chambre sourde" ou "Mise au point en extérieur" passent à coté, pour un dogme qui ne concerne pas les amateurs que nous sommes.
Si vous êtes adepte de la mise au point dans votre pièce d'écoute, ce que je vous recommande vivement, la méthode pratique marche remarquablement bien.
C'est l'une des trop rares conceptions qui permettent de bien prendre en compte le room gain de la pièce, le point doit être signalé.
Un large bande dans une simple enceinte close, bien mis au point et bien corrigé, ça marche très bien.
Par exemple un VISATON B200 dans 50 à 60 L clos, pour ne pas faire une enceinte trop chère, obligatoirement avec une correction par convolution parce que le Qts du B200 est élevé.


En 2016 j'étais en trois voies, multiamplification active, et corrections.
C'est à cette date que je suis passé de la courbe ISO 2969X, linéaire de 20 Hz à 2000 Hz et avec le 20000 Hz à -10 dB, à Ma courbe cible linéaire de 20 à 20000 Hz mais pas horizontale, 20 Hz à 0 dB, 20000 Hz à -6 dB.
Dans les mois qui ont suivit, j'étais revenu au large bande seul, pour la cohérence de la restitution globale.
Le grave d'un large bande qui coupe à 60 Hz, et qui est parfaitement intégré au bas-médium, médium et aigus est meilleur à l'écoute que le grave de 38 cm d'un système à 2 voies, grave qui descend plus bas à 30 Hz, mais avec les problèmes de raccordement, de phase acoustique, de cohérence, de mariage ou de divorce qui vont avec...
Lisez le début de ce chapitre sur le DAVIS 20DE8.
Si vous n'êtes pas convaincu, vous serez peut-être ébranlé dans vos certitudes ?

Même si cette partie ne convaint que 10% d'entre vous de renoncer à leur projet à 2 ou 3 voies pour un large bande, je n'aurai pas perdu mon temps.
Même si vous commencez avec un simple correcteur RLC passif, vous pouvez évoluer par la suite à la correction par convolution sans mesure, puis à la correction par convolution à la mesure : Vous aurez des améliorations à chaque fois, sans dépenser beaucoup d'argent, et sans vous tromper.

N'écoutez pas les nombreux articles qui disent qu'un large bande seul ça ne marche pas : Les essais ont été fait sans correction, "ça gueule dans le médium".
Ces articles ne prouvent qu'une chose, que leurs auteurs ne savent pas utiliser un large bande, comme n'importe quel cancre : L'avis d'un cancre ne s'écoute pas.
L'incompétance va encore plus loin : Quand "ça gueule dans le médium" cela donne l'impression de manquer d'aigu.
Donc au lieu de raboter la bosse dans le médium avec un correcteur RLC passif, les internautes ajoutent un tweeter annulaire à haut rendement, technologie de tweeter que je n'ai jamais réussi à marier à un large bande... (FOSTEX T925 et FT66H).
Avec un tweeter vous avez certainement quelque chose de linéaire de 500 à 20000 Hz, mais le grave et bas-médium sont en retrait à cause du baffle step.
Pas de problème, les internautes ajoutent un SUB qui monte jusque 100 Hz.
Il y a de l'extrême grave, du médium, des aigus, et un trou dans le bas-médium de 100 à 500 Hz : Ecoutez donc du piano pour vous en rendre compte.
Dans l'art de compliquer les choses simples, nous avons là le summum de l'incompétence.
Un large bande seul associé à son correcteur RLC passif, ça marche bien mieux et c'est moins cher.

Une bonne chaîne c'est une somme de gains et de pertes apportés par chaque maillons :
Les gains apportés par les corrections sont bien supérieures aux pertes d'un haut-parleur large bande qui doit tout faire tout seul tant bien que mal, remarquablement bien quand ils sont bien utilisés.
Un exemple ? Mes ALTEC 420-8B BIFLEX.


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demanderl'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Je vous donnerai l'accord, demandez-le simplement pour être en règle. Sont exclus les demandes extravagantes.