Menus déroulants Accueil 1ere page du site Compteur pour tout le site : 7 356 766
Nombre actuel de lecteurs : 23
Forum Moteur de recherche Lexique

image121-4.jpg


Vrai problèmes, bonnes et moins bonnes solutions

Mise à jour : 13 janvier 2019.


Préambule :

Sur les forums audiophiles, des membres viennent nous exposer leurs problèmes.
Les habitués, les experts, sont là pour leur répondre.
Je suis souvent avec des arguments différents des leurs, parce que j'ai une approche différente.
Un désaccord sur un forum n'est pas grave, tant que l'on échange des arguments.
Ce chapitre est là pour regrouper mes arguments, et les lier avec les chapitres qui apportent des solutions réellement capable de remédier aux problèmes.
Exposer les arguments est parfois trop long, et trop difficile à réécrire à chaque fois : Un chapitre est nécessaire.


Capabilité d'une solution :

Imaginez un internaute qui se plaint d'un excès de médium aigu sur son installation.
Une mesure montrerai dans une bande de fréquence de quelques centaintes de Hertz à l'aigu une remontée de plusieurs déciBels.
C'est un problème objectif et mesurable.

  • Objectif parce qu'une remonté dans le médium aigu n'est pas une vue de l'esprit.
    Ceux d'entre vous qui fréquentent les concert acoustiques, et qui ont donc une référence sonore fiable, s'en rendre compte très vite à l'écoute.
    Les autres ressentent une gêne à l'écoute et cherchent à avoir une solution.
     
  • Mesurable parce qu'il suffit de mettre un micro à la bonne distance de l'enceinte, elle même placée à son emplacement habituel dans la pièce d'écoute, pour le voir sur la courbe de réponse qui va s'afficher.

Face à un problème objectif et mesuré, il faut une solution capable de solutionner le problème.
Le problème est vu à la mesure ?
La solution doit apporter un gain visible à la mesure.
Si le gain est visible à la mesure, la solution est capable. Si le gain n'est pas visible à la mesure, la solution n'est pas capable...
Et si la solution n'est pas capable, il ne faut pas en parler.

Vous rencontrez sur les forums beaucoup d'experts qui vous présentent des solutions qui ne sont pas capable.
Ils jouent sur du velours parce que vous n'avez pas la référence mesurée de votre problème.
C'est à vous de savoir s'il faut, ou s'il ne faut pas, prendre leurs avis en considération.
La suite de ce chapitre est là pour vous aider, avec des arguments.


Hiérarchie :

Ma hiérarchie, dans le rendu sonore d'une installation haute-fidélité, est la suivante :

  • 90% des gains sont apportés par les enceintes placées dans la pièce d'écoute, et éventuellement corrigée en amplitude et phase acoustique.
  • 9% des gains sont apportées par les électroniques.
  • 1% des gains sont apportés par les cables.

Vous n'êtes pas d'accord avec mes chiffres ? Je vous propose le test suivant :
Nous mettons une paire d'enceinte dans une pièce, branchée sur un ampli basique, et nous mesurons.
Puis nous changeons l'ampli par un super ampli, en gardant les mêmes enceintes dans la même pièce et à la même position, et nous mesurons.
Les différences entre les deux mesures sont dans l'épaisseur du trait...

Venez maintenant me dire que les électroniques rentrent dans 50% du gain, alors que presque rien n'est visible à la mesure, et que nous allons comparer la solution "amplificateur" à la solution "correction de la courbe de réponse et de la phase acoustique" ou nous voyons des différences de 10 ou 15 dB sans problème...
Tout les arguments peuvent être échangés, mais certains ne tiennent pas la route et il faut le dire haut et fort.

La hiérarchie est importante dans le classement des solutions qui vous sont proposées.
Si face à un problème de rendu d'écoute, un expert vous propose un changement de câbles qui ne rentre que pour 1% dans le rendu sonore global, vous vous rendez bien compte que la solution ne sera pas capable d'un gain significatif.
C'est à vous de savoir s'il faut suivre les experts dans cette voie là.
La suite de ce chapitre est là pour vous aider, avec des arguments.


Gains à l'écoute, capabilité d'une solution et prix :

Deux solutions très souvent citées apportent des gains à l'écoute, gains que je ne contesterai pas car ils existent réellement.
Ne pas contester un gain cela ne veut pas dire que je considère la solution comme capable face à un problème objectif et mesurable.
Cela veut simplement dire qu'il faut mettre ces solutions au bon niveau de gains possibles par rapport aux autres solutions possibles.
Cela veut aussi dire qu'une fois placée au bon niveau, il faut parfois, ou souvent, ne pas sortir cette solution face au problème...
 

  • Les électroniques.
    Vous aurez des gains à l'écoute en changeant d'électoniques, que ce soit un amplificateur, un DAC, un lecteur CD ou une platine vinyle.
    Avec un bon choix d'ampli, vous pouvez avoir un aigu un peu plus doux, ou plus agressif.
    Avec un bon choix d'ampli, vous pouvez avoir un grave mieux tenu surtout si l'impédance des enceintes est anormalement faible.
    Mais si la réverbération de votre pièce d'écoute renvoie trop de médium aigu, la solution n'est pas capable de corriger significativement les choses.
    Une réverbération trop importante c'est 5 à 10 dB à corriger. Un changement d'ampli c'est au mieux 0.1 dB.
     
  • Les câbles.
    Les gains à l'écoute sont encore plus faible que ceux apportés par les électroniques.
    La meilleure preuve ?
    Aucun fabricant de câbles ne se risque à donner des chiffres mesurés.
    Vous pouvez mettre le câble que vous voulez lors de la mesure des enceintes dans la pièce, vous ne verrez aucune différence.
    Je suis aussi persuadé que si les tests d'écoute était effectués en double aveugle, bon nombre de câbles chers seraient invendable.
     

Vous comprendrez que face à un problème acoustique, lorsque je lis des réponses qui proposent un changement d'électroniques ou de câbles, je pousse un énorme soupir de dépis.
J'ai essayé de discuter, rien ne change.
J'ai donné des arguments, expliqué les choses, rien ne change.
Ce chapitre sera ma réponse, le temps fera son travail peu à peu : Les deux solutions les plus proposées sur les forums, électroniques et câbles, ne sont pas capables d'apporter un gain objectif et mesurable.

C'est vous, qui venez sur les forums avec vos questions, a envoyer paître les experts qui vous proposent les mauvaises solutions...
La suite de ce chapitre est là pour vous aider, avec des arguments.

L'aspect financier est lui aussi à prendre en compte :
Ce n'est pas parce qu'un changement d'électroniques ou de câbles entraîne un gain audible, que le prix demandé pour l'avoir est justifié.
Conseiller de mettre cher dans un matériel qui va apporter peu de gain à l'écoute fait parti des mauvais conseils, même si vous ne ressentez pas comme tel :
Je n'ai jamais lu sur les forums de réclamations suite à un conseil très moyen.
Vous avez entendu une amélioration et vous êtes content comme ça ?
Et le rapport gain à l'écoute sur prix dépensé ?


Le traitement de l'acoustique de votre pièce d'écoute :

Nous avons là une vrai et bonne solution, lorsqu'elle est bien mise en oeuvre.
La bonne mise en oeuvre c'est d'abord d'avoir une surface traitée avec un pourcentage significatif par rapport à la surface des parois de votre pièce.

J'ai bien employé le terme parois et pas sol : Dans une pièce de 30 m2 par exemple, le plafond fait lui aussi 30 m2.
D'autre part si nous partons sur une pièce de 6 x 5 m avec une hauteur de plafond de 2.5 m, vous avez encore 55 m2 de murs et fenêtres.
Là ou les internautes des forums parlent d'une pièce de 30 m2, je réponds que c'est une surface à traiter de 115 m2.
J'ai vu des internautes fiers d'annoncer qu'ils avaient traités 15 m2 sur les 30 m2 de leur pièce, c'est à dire 50%, je réponds qu'ils ont traités 15 m2 sur les 115 m2 de surface, c'est à dire 13%.
Je n'imagine pas une seconde être contesté sur ce point.

C'est avec ce genre d'analyse incomplète, et jamais contestée, que l'on peut vous faire partir sur une bonne solution mais insuffisament mise en oeuvre.
Si le traitement est insufisant, vous n'aurez qu'un petit gain et vous serez déçu, surtout en mettant en face les sommes dépensées...

L'autre aspect du traitement de l'acoustique de votre pièce d'écoute, est l'acceptation de ce traitement par vos proches.
Ce n'est pas le plus petit des problème !!!
Lorsque j'avais des baffles plans dans ma pièce, un rideau dans l'angle du mur améliorait l'écoute. L'emplacement idéal était à 45° par rapport aux deux murs. Mon épouse n'a jamais accepté, j'ai du placer le rideau plaqué contre le mur avec une efficacité bien moindre.

Si la meilleure solution du monde, utilisée avec un traitement à 100% dans les studios d'enregistrement, n'est pas applicable chez vous, il faudra trouver autre chose.
La suite de ce chapitre est là pour vous aider, avec des arguments.

Traitement acoustique derrière un baffle plan


Les conséquences du non traitement de l'acoustique de votre pièce d'écoute :

Sans un traitement acoustique efficace et réalisé sur une surface significative des parois de la pièce, la réverbération sera plus importante.
La conséquence immédiate est qu'il va revenir à vos oreilles, par réflexion, plus de médium aigu que ce qu'il faudrait.
Le fabricant de vos enceintes peut avoir fait la meilleure réalisation possible, c'est votre pièce qui vous joue un sale tour.

En fonction de la façon dont est réalisée et meublée votre pièce, le problème peut être ressenti plus sur une enceinte que sur l'autre.
Cela peut se traduire par une image sonore qui n'est pas centrée, qui est instable en fonction des fréquences reproduites.

Pour d'autres, l'excès de médium aigu sera ressenti par un manque de graves, et vous voilà parti pour acheter un caisson de graves :
Mauvaise approche, un excès du coté du médium aigu n'est pas un manque du coté du grave.
Un excès se traite en enlevant ce qui est en trop, pas en rajoutant ce qui apparaît en manque.

Je voudrai que vous soyez bien conscient que la correction d'un excès ne se rattrappe qu'avec des solutions capables d'y arriver.
Un excès dans le médium aigu c'est souvent 5 à 10 dB à corriger. Oui vous avez bien lu, 5 à 10 dB...
Si vous partez sur un changement d'ampli qui est capable au mieux de 0.1 ou 0.2 dB, vous n'êtes pas au bout du problème !!!

La encore je ne dis pas qu'un changement d'ampli ou de câbles n'apporte pas de gain, mais ce gain sera notoirement insuffisant.
C'est à vous de voir si dépenser des sous pour un gain notoirement insuffisant est un bon plan.
Pour moi c'est jetter l'argent par la fenêtre, et pour tenir ce propos je vais me faire allumer méchamment sur les forums.

A coté des problèmes apportés par la pièce d'écoute, il y a les problèmes des enceintes elles même, avec l'absence de mise en phase des HP entre eux, ou un problème de conception plus ou moins important.
Dans de nombreux cas, vous ne saurez jamais qui de la pièce ou du matériel est la cause réelle du problème.
Si la solution permet de faire marcher vos enceintes actuelles dans votre pièce, peu importe qui est le coupable !!!


Corriger les enceintes dans la pièce :

Un bon placement des enceintes dans la piece :

Je vais commencer par faire l'hypothèse que les enceintes sont bien placées dans votre pièce, et là je donne raison aux experts des forums de vous le faire faire.
Un bon placement peut s'écarter des standards d'implantation habituel, le classique triangle équilatéral, si la pièce ou l'implantation le justifie.
Des enceintes trop écartées par rapport aux standards, associé à une orientation qui croise les faisceau sonore 1 m devant le point d'écoute, ça marche aussi...
Je vous laisse venir expliquer à mon épouse que les enceintes seraient mieux devant les fenêtres !!!
N'hésitez pas à essayer des solutions hors des standards...

Les 20DE8 dans mon salon


Une solution réellement capable :

Le seul outil capable de corriger des enceintes dans la pièce avec une efficacité incontestable porte le nom générique d'égaliseur.
Il est souvent capable de corrections de ±12 dB à ±15 dB.
Nos problèmes à corriger font souvent 10 dB, l'égaliseur est un outil réellement capable de le faire.
La capabilité des solutions retenues est l'un des mots clefs de ce chapitre !!!

J'ai parlé du nom générique "égaliseur".
Aujourd'hui ces appareils ne sont plus analogique mais numérique.
Ils portent le nom de "Correction par convolution", ou encore "MiniDSP". Il y a d'autres noms commerciaux mais ce n'est pas mon propos
Avec les sources numérique actuelles, la règle est de rester en numérique de la source jusqu'à l'égaliseur.
La perte de qualité d'écoute est audible si vous ne le faites pas.


Du matériel et des logiciels :

La "Correction par convolution" se fait dans un PC Hi-Fi, en utilisant le programme de lecture des fichiers dématérialisés.
Que le programme soit Foobar associé à Convolver ou JRiver, il est possible de le faire facilement.
Les fichiers sont générés avec RePhase, à partir d'un fichier de mesure, ou sans fichier de mesure.
Sous MAC ou LINUX, je ne connais pas.

Le mini DSP 2x4 HD se place entre la source et l'ampli, et reçoit lui aussi les fichiers de correction générés avec RePhase.
Les fichiers sont mis dans le mini DSP via le plug-in miniDSP 2x4 HD1 qui est indispensable.
Seule une liaison S/PDIF optique est possible entre la source et le mini DSP.
Vous pouvez aussi essayer les corrections en les rentrant directement dans le mini DSP à partir d'un PC et de l'interface d'échange, le plug-in miniDSP 2x4 HD1.


Une méthode pour savoir ce qu'il faut et comment corriger :

Si vous faites la correction à partir d'une mesure des enceintes dans votre pièce vous devez procéder comme il suit :

  • Mesurer à la bonne distance des enceintes, à 3.5 fois le diamètre utile du haut-parleur de grave.
    Vous oubliez la mesure avec le micro placé au point d'écoute, tellement satisfaisant pour l'esprit, tellement inéficace en pratique.
    C'est un point de désaccord avec des solutions commerciale.
     
  • Mesurer la phase acoustique avec ARTA sans faire d'erreur.
    Il existe des tutoriels plus ou moins juste pour le faire avec REW.
     
  • Ne pas tenir compte des Erreurs de mesure dans le grave à cause des réflexions sur le sol et le plafond.
    Les solutions commerciales ne sont pas épargnées.
     
  • Installation et utilisation de RePhase, pour savoir comment utiliser l'outil de calcul des corrections.
     
  • Que faut'il faut corriger ?, et aussi ce qu'il ne faut pas corriger, principalement les réflexions sur le sol et plafond dans le grave pendant la mesure.
     
  • Ma courbe cible, pour atténuer le médium aigu par rapport au grave afin de tenir compte de la réverbération de votre pièce d'écoute.
    Chaque pièce a une réverbération différente, il faudra trouver la pente qui convient chez vous par essais successifs.
     
  • Ajouter un filtre passe haut en dessous de la fréquence de coupure de l'enceinte, pour ne pas envoyer le grave que ne sait pas reproduire l'enceinte.
    Là aussi il faudra procéder par essais succéssifs pour trouver à l'écoute la fréquence qui convient le mieux à votre enceinte.


Si vous faites la correction sans mesure :

  • Installation et utilisation de RePhase, pour savoir comment utiliser l'outil de calcul des corrections.
     
  • Que faut'il faut corriger ?, et aussi ce qu'il ne faut pas corriger, principalement les réflexions sur le sol et plafond dans le grave pendant la mesure.
     
  • Ma courbe cible, pour atténuer le médium aigu par rapport au grave afin de tenir compte de la réverbération de votre pièce d'écoute.
    Chaque pièce a une réverbération différente, il faudra trouver la pente qui convient chez vous par essais successifs.
     
  • Ajouter un filtre passe haut en dessous de la fréquence de coupure de l'enceinte, pour ne pas envoyer le grave que ne sait pas reproduire l'enceinte.
    Là aussi il faudra procéder par essais succéssifs pour trouver à l'écoute la fréquence qui convient le mieux à votre enceinte.


Les gains à l'écoute :

Je vais vous parler du cas d'un internaute de mon aglomération qui m'a contacté pour me parler de ses problèmes d'écoute de sa chaîne dans son salon.
Son installation utilise des électroniques irréprochables, et des enceintes FH avec un SEAS EXCEL W21EX??? et tweeter Dynaudio ESOTAR T330, self Mundorff L300 et condensateur de haute qualité.
Sur le papier il y a tout ce qu'il faut pour avoir une excellente écoute.
Sur la papier...

Il était venu pour avoir des avis pour reconcevoir ses enceintes.
Même si je ne suis pas fan des enceintes FH, je n'ai pas voulu partir sur une reconception avant d'avoir mis un micro de mesure en face de chacune des enceintes.
Pour améliorer son écoute, je lui ai fait acheter un mini DSP, avec l'engagement de lui mettre en service avec une correction de la courbe de réponse, de la phase acoustique, d'une courbe cible adaptée à sa pièce, et d'un filtre passe haut.
Remplacer un DAC AUDIO GD à 1100 € par un mini DSP à 250 €, il fallait être certain que les gains se font surtout sur la partie acoustique.

Je vais être catégorique : Les meilleures électroniques du monde, les câbles les plus chers, ne sont rien devant une bonne correction par convolution.
Les experts des forums qui vous font partir sur des changements d'électroniques ou de câbles, alors que le problème est acoustique, ne sont pas de bon conseil.
Pour appeler chat un chat, je ne connais pas de conseils plus nuls.
Gardez bien en tête ce point :
Ce n'est pas parce qu'un changement d'électroniques ou de câbles entraîne un gain audible, que le prix demandé pour l'avoir est justifié.
Si la solution n'est pas capable, elle est toujours trop chère.

La solution "Mini DSP, corrections et enceintes" est meilleure à l'écoute que la solution "DAC HDG, même enceintes sans correction".
Sans correction il y a trop de médium-aigu, et c'est génant.
Les corrections ont remis les choses à leur place, le son s'étalle entre les enceintes, aucune partie du spectre sonore n'est mis en avant.


Les gains objectifs à la mesure :

Le meilleur texte du monde ne remplacera jamais des résultats mesurés sur l'enceinte FH qui me sert d'exemple.
Pourquoi cet exemple ?
Parce qu'il ne s'agit ni de mes enceintes, ni de ma chaîne, ni de mes électroniques : L'exemple est neutre.
La courbe de réponse mesurée à 59 cm, à mi distance en hauteur entre l'axe du 21 cm et l'axe du tweeter.
9 dB entre le creux à 1500 Hz et la bosse à 10000 Hz.

Courbe de réponse d'une enceinte FH mesurée à 59 cm


La courbe de phase acoustique mesurée en même temps que la courbe de réponse.
La courbe de phase acoustique est présentée à part de la courbe de réponse pour pouvoir la déplier, et voir les 1300° de variation de phase entre 20 Hz et 20000 Hz.

Courbe de phase acoustique d'une enceinte FH mesurée à 59 cm


La courbe de réponse et de phase acoustique corrigée avec RePhase.
Lorsque je parle de capabilité d'une solution, vous en avez un bel exemple ici.
En pratique, compte tenu du faible nombre de Taps du mini DSP, la phase acoustique est à 50° à 20 Hz. Elle est exactement ce qui est affiché au dessus de 70 Hz.
L'expert d'un forum qui dira qu'un changement d'électroniques ou de câbles est capable de faire pareil est un menteur et un charlot.

Courbe de réponse et de phase acoustique corrigées avec RePhase

Un Mini DSP 2x4 HD coûte moins de 250 €, le parfait exemple d'une solution réellement capable et pas chère.
Son seul défaut ? "Pas assez chère, mon fils".
Regardez chez le même fabricant la Série SHD...


Je n'ai pas de problème "chez moi" :

C'est un échange que j'ai eu sur un forum, avec un internaute qui disait que chez lui ça marchait très bien sans la moindre correction.
Je vais reformuler le propos, chez cet internaute le problème n'est pas gênant au point de devenir flagrant, et ça ne veut pas dire qu'il n'existe pas.

Pour savoir que la correction par convolution n'est pas utile, il faut l'avoir essayé !!!
Comme pour tout les réglages, vous êtes certain d'avoir trouvé la bonne solution si un réglage "inférieur" et un réglage "supérieur" sont moins bons par rapport au réglage actuel.
Dans le cas de la courbe cible, pour savoir que l'abscence de pente (pente 0 dB) est la meilleure solution, il faut avoir essayé :

  • Une pente de +0.2 dB
  • Une pente de -0.2 dB

Si la pente à 0 dB est meilleure que la pente à +0.2 dB et à -0.2 dB, alors vous êtes certain que la pente à 0 dB est le meilleurs résultat.
Si vous n'avez pas essayé, vous ne pouvez pas le savoir, et vous pouvez passer à coté de gains sensible de la qualité d'écoute.


Qui suis-je ?

Je suis un amateur totalement indépendant de toutes contraintes commerciales.
Je ne vends rien, mes conseils sont gratuits, et je me suis déplacé gratuitement chez l'internaute de mon agglomération avec mon matériel de mesure pour lui corriger la réponse de ses enceintes.
A part la reprise des éléments pour écrire ce chapitre, mesurer des enceintes FH m'intéressait particulièrement, et acquérir plus d'expériences, je suis totalement désintéressé.

Jeune retraité, j'ai travaillé 41 ans dans un des bureaux d'étude d'une grande entreprise, en conception mécanique.
Faire les bons choix et la part des choses entre des solutions fait partie du métier de concepteur.
Faire les bons choix, c'est aussi écarter les solutions qui ne conviennent pas.
Qu'ai-je faits dans ce chapitre ?
Exactement ce que j'ai fait toute ma carrière, mais dans un domaine un peu différent : Concevoir des solutions qui marchent, et écarter les autres solutions.


Quelles conséquences ?

Mon chapitre ne plaira pas à ceux qui ont intérêt à vendre du matériel, et à passer sous silence les solutions capable de faire beaucoup mieux pour beaucoup moins cher.
Ce chapitre ne plaira pas à tout les experts des forums qui sont à coté de leurs pompes dans les solutions proposées.
Ce chapitre ne plaira pas aux revues et autres site web équivalents qui ne vendent que du rêve, pas toujours avec l'honnèteté intelectuelle nécessaire.

Je vais me prendre une volée de bois vert, celà m'est déjà arrivé plus souvent qu'a mon tour, celà m'arrivera d'autres fois.
Dans une autre époque, j'aurai défendu la veuve et l'orphelin !!!
Là ce sont les audiophiles à l'esprit assez ouvert, vis à vis du monde commercial et assimilé.
Parmi ces audiophiles la majorité ne me suivra pas, tant pis pour eux, mais ils auront été informés.


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.