Accueil Table des
matières
Forum Compteur pour tout le site : 6 055 591
Nombre actuel de lecteurs : 6
Base HP
Calculs enceintes
Moteur de
recherche
Lexique
Le site
Contact
Notions
techniques
Baffles et
enceintes
Le filtrage
Calculs des filtres
Réalisations
et plans
Autour des HP
et enceintes
Mon système Hors sujets

image121-4.jpg


Les haut-parleurs large bande

Mise à jour : 2012-08-15.


Table des matières du chapitre :


Préambule :

Ce chapitre n'est pas un chapitre rédigé spécifiquement, sauf quelques compléments.
C'est un assemblage de morceaux de chapitres pris dans le site.
Tous ces morceaux ont en commun de parler des haut-parleurs larges bandes sous divers point de vue.
Il y a certainement des points qui reviennent plusieurs fois, les chapitres de départ doivent aussi rester lisibles.

Le but du chapitre est de faire le tour du sujet de façon plus exhaustive, en étant plus facile à lire que de passer de chapitre en chapitre avec des liens.
Le but du chapitre est aussi de défendre une idée qui va a contre courant de ce qui se vend dans le commerce, de ce qui se réalise par bien des amateurs sur les forums, des arguments par toujours justes lus sur les forums.


Un PDF contreversé :

Je vous invite à lire un PDF, sur le site DCX2496, qui tente de démontrer que le large-bande n'est pas capable de haute fidélité.

  • Il n'y a pas de faille dans la démonstration, simplement un "petit" oubli : La pièce d'écoute.
    J'aimerai bien voir par le même auteur la courbe de réponse du HP conventionnel et du large bande dans le salon de Mr tout le monde.

  • Le 2eme reproche est de ne pas signaler qu'il existe des égaliseurs numériques qui corrigent très bien les irrégularité de la membrane et de la pièce. Là encore des courbes seraient bien venue.
    J'ai mesuré chez moi un B200 égalisé sur baffle plan. Je ne retrouve pas les mesures de réponse et de phase minimum du PDF...

    image686.jpg


  • Le 3eme reproche est d'oublier de parler des difficulté de filtrage et de mariage des HP entre eux lorsqu'on ajoute un tweeter.
    S'il peut sembler évident en théorie que le filtrage et le mariage sera réussi, c'est loin d'être le cas en pratique.
    Il suffit de lire sur les forums le nombre d'Internautes qui changent de tweeter. Ce n'est jamais parce qu'ils ont ratés le filtrage, et je ne les croient pas...
    Ce sont souvent les même qui vous parleront de la sonorité des tweeters, sans jamais citer le filtre qui leur est associé, ni la fréquence de coupure. Écoutez vous un tweeter sans filtre ? A quoi cela sert-il d'acheter un tweeter excellent au dessus de 15000 Hz si vous en avez besoin au dessus de 3000 Hz ?

Je ne dis pas que le PDF est faux, simplement qu'il n'est pas réaliste, qu'il est incomplet, et qu'il y a facilement moyen d'avoir beaucoup mieux a partir du même HP.
Une enceinte terminée c'est une somme de gains et de pertes.
Il y a des pertes dans un large bande, il y a aussi des gains du a l'absence total de filtrage..
Il y a des gains dans un système à 2 voies, il y a aussi des pertes : filtrage, mise en phase, directivité non homogène.
Avec la somme des gains et des pertes de chacune des solutions, vous êtes incapable de tirer la moindre conclusion objective.

Je reproche explicitement au PDF cité de ne parler que d'un aspect des choses, et de taire le reste. C'est une vision par le petit bout de la lorgnette, cela s'appelle un parti pris délibéré.


Large bande et égaliseur :

Beaucoup d'Internautes qui vous parlent de HP large bande ne connaissent pas leur sujet.
Si vous regardez les courbes de réponse constructeurs des HP larges bandes, il y a des accidents dans le médium aigu.
Il y a aussi souvent une remontée du niveau sonore du médium.
Si vous regardez les courbes de réponse publiées par des Internautes, les accidents sont encore pires...

Une autre source de problème est le passage du mode de rayonnement dans 4 Pi au mode de rayonnement dans 2 Pi (lorsque les enceintes ne sont pas plaquées contre le mur arrière, ce qui est le cas le plus courant. Pour des enceintes "IN WALL", le rayonnement reste dans 2 Pi.)
Le passage de l'un à l'autre dépend uniquement de la taille, de la largeur, de l'enceinte.
Si vous ne corrigez pas la réponse avec deux composants, vous avez une remontée du médium de 6 dB par rapport au grave.
La plupart des Internautes qui démolissent les large bande oublient se phénomène physique. Quelle est la crédibilité de leurs avis ?
(Dans un système multi voies, une bonne conception est de choisir les fréquences de coupure en fonction de la largeur de l'enceinte, et de s'affranchir ainsi du problème en le reportant sur le filtre, au niveau des résistances qui règlent le niveau du médium ou du tweeter).

Par conséquent, si vous branchez un large bande en direct sur un ampli, et que vous comparez avec des enceintes plus conventionnelles, vous allez entendre les défauts.
La manque de graves n'est pas souvent vrai, il est masqué par le médium en avant.
Idem pour le manque d'aigus, masqué par le médium en avant.

Il faut cesser de penser qu'un LB branché en direct sur l'ampli est la meilleure solution du monde.
Le LB doit être corrigé, seul un égaliseur numérique peut y arriver complètement. Les égaliseurs analogiques sont dépassés, à oublier.
Vous allez me dire qu'un appareil de plus apporte des pertes.
Je vous réponds qu'un HP corrigé apporte des gains énormes, et que la somme des gains est supérieure à la somme des pertes.
Et qu'en faisant cette correction, vous allez intégrer aussi votre pièce d'écoute, dans une correction globale.
(Restez bien en numérique entre le lecteur CD et l'égaliseur).

Et si vous ne voulez pas entendre parler égaliseur, ajoutez, au minimum, les deux composants passifs de correction du mode de rayonnement de 4 Pi en 2 Pi.
Ne pas le faire, en ayant connaissance du phénomène, est une erreur grossière dans l'approche du large bande.
Donner un avis négatif sur les larges bandes en oubliant ce phénomène, c'est de l'incompétence, ou de la tromperie, pure et simple.

Maintenant si vous comparez des larges bandes linéarisés, avec des enceintes conventionnelles non linéarisées, l'avantage est au large bande.
Il y aura sans doute une limitation de l'extrême grave.
Il n'y aura pas de limitation flagrante dans les aigus, et le tweeter n'est pas souvent nécessaire.

Enfin en terme de niveau sonore possible, ce n'est pas de la SONO, il y a une limitation à mon sens pas gênante pour la majeure partie d'entre nous.
Pour donner une valeur, une paire de FOSTEX FE207E dans 20 L chacun sont capables ensembles de 98 dB à 3 m en descendant à 60 Hz à -3 dB et 50 Hz à -6 dB, malgré le Xmax limité à 1.5 mm. Sensibilité 92.8 dB/2.83V/m, c'est du haut rendement.
98 dB à 3 m avec deux enceintes, c'est largement suffisant pour 95% d'entre vous...


Exemple, mars 2012 :

Il s'agit d'un petit large bande FOSTEX, le FE103E, monté dans une petite enceinte bass-reflex de 5 L environ, et placé à hauteur d'oreille sur un pied.
Un FE103E branché en direct sur un ampli, voilà une réalisation Audiophile par excellence.
Heureusement que je ne suis pas cardiaque lors de la première mesure à 50 cm du HP :

fe103e sans correction

Un petit coup d'égaliseur à la mesure et vous obtenez un système parfaitement Audiophile, mais limité dans le grave.
Vous noterez que les deux images ont la même échelle de 20 dB, alors que les revues (quand elles mesurent) utilise 50 dB. C'est une échelle de travail pour voir les choses, pas pour épater la galerie, quoique après correction...
Des variations de +4 à -8 dB sans égaliseur, de +/-1 dB (et encore !) avec égaliseur.
J'en ai profité pour booster raisonnablement le grave jusqu'a 125 Hz.

fe103e avec correction

Il est possible que les +4 dB au dessus de 8000 Hz de la courbe sans correction soit dû à une mauvaise courbe de correction de mon micro de mesure. Les -6 dB  à 200 Hz par contre sont la stricte vérité, comme la bosse à 1200 Hz et le creux à 2200 Hz.

Pour moi la seule écoute Audiophile, c'est celle avec égaliseur. En espérant que vous serez convaincu.
Je rappelle que lorsque vous utilisez un égaliseur numérique, le bon sens consiste à rester en numérique entre le CD et l'égaliseur.


Large bande et Qts :

Ce point est souvent débattu dans les forums.
Quand une question revient souvent elle se doit d'être traitée ici une bonne fois.

Un amateur veux choisir le meilleur haut-parleur possible dans son budget.
Un paramètre qui revient souvent est la taille de l'aimant qui est souvent synonyme de qualité.
Associé a une masse de membrane faible nous avons le fantasme de bien des amateurs, le BL/M.
Un BL/M élevé signifie une grande capacité d'accélération pour 1 ampère aux bornes de la bobine.
Jusque là, je n'ai rien à redire a ce choix, sauf a signaler que la membrane ne doit pas accélérer plus vite que la musique. Évident ?
Il y a une limite au delà duquel un BL/M plus élevé ne sert à rien, sauf a enrichir le vendeur et le fabricant.
Et je ne suis pas sur que l'on ai absolument besoin d'avoir une sensibilité élevée.

En regardant les caractéristiques des haut-parleurs, le BL/M élevé est le plus souvent associé à un Qts faible.
Or le Qts est le principal paramètre pour faire le choix de l'enceinte qui sera associé au haut-parleur.

  • Si vous voulez une enceinte bass-reflex, ne prenez pas un haut-parleur avec un Qts très faible.
  • Si vous voulez absolument le BL/M le plus élevé possible, vous aurez un Qts faible, et par conséquent vous n'aurez plus le choix de l'enceinte. Ce sera un pavillon avant ou un pavillon arrière.
  • Enfin si vous voulez faire un baffle plan, et descendre un tant soit peu dans le haut grave, il faudra faire une croix sur bien des références réputées, mais inadaptées a cette charge.

Le meilleur haut-parleur n'est pas celui qui est à la mode sur les forums, c'est celui qui est adapté à l'usage que vous voulez en faire.
Un VISATON B200 est idéal en baffle plan, un FOSTEX FE206E est idéal pour une charge a pavillon, aucun des deux ne convient pour un bass-reflex.

Vouloir choisir un haut-parleur, sans tenir compte de l'enceinte qui lui sera associé est la garanti absolue d'aller à l'échec de la réalisation.
Vous aurez un son, cela ne fait aucun doute, mais il ne sera pas celui dont vous révez.



Pourquoi une enceinte ?

Mise à jour : 27 août 2016.


Un haut-parleur ne peut pas être utilisé sans une séparation entre la face avant de la membrane et la face arrière. Sans cette séparation, il y a un court circuit acoustique à une fréquence qui dépend directement de la taille de cette séparation. Par exemple, un haut-parleur de 38 cm utilisé seul sans séparation, a un court circuit acoustique à 343.4 / 2 / 0.38 = 452 HZ. En dessous de cette fréquence, la réponse chute de 6 dB/octave.

Cette séparation s'appelle aussi baffle. Il y a 2 grands types de baffles :

  • Les baffles plans.
  • Les baffles avec une boite à l'arrière ou à l'avant du haut-parleur, appelée enceinte.

L'enceinte infinie qui a une très grande boite à l'arrière est très proche du baffle plan dans ses avantages, sans en avoir les inconvénients.


Avantages et inconvénients :

Quand on monte un haut-parleur dans une boite, la masse de l'air enfermée dans la boite interagit avec la masse de la membrane. La résonance du haut-parleur augmente d'autant plus que le volume de la boite est petit. La réponse dans le grave est limitée par cette résonance.

D'autre part, le volume d'air enfermé dans cette boite s'oppose en partie au mouvement de la membrane, et freine celle-ci dans ces déplacements. Des micro informations sonores sont ainsi perdue en court de route. Par contre, la tenue en puissance est améliorée, ce qui est un avantage recherché en sonorisation ou seule la puissance compte.

La fréquence de résonance d'un haut-parleur sur baffle plan n'est pas modifiée, puisque par définition il n'y a pas de boite. La membrane du haut-parleur n'est pas freinée dans ses déplacements. Par contre, la réponse dans le grave va dépendre directement de la taille de la séparation et des paramètres du haut-parleur.

Un haut-parleur à haute sensibilité devra être chargé par une boite de très grand volume pour descendre bas dans le grave. Par contre, sur baffle plan, la réponse dans le grave est totalement indépendante de la sensibilité. Nous touchons là l'une des grandes forces du baffle plan

L'enceinte infinie à tous les avantages du baffle plan, mais avec une séparation totale entre l'onde avant et l'onde arrière. Le volume étant très grand devant le VAS du haut-parleur, la fréquence de résonance de celui-ci n'est pas modifiée. Le déplacement de la membrane n'est pas freiné par le très très grand volume. La réponse dans le grave va dépendre directement de la fréquence de résonance à l'air libre du haut-parleur.


Seuils :

Fallait-il, ou ne fallait-il pas mettre un seuil de sélection en face de chaque type d'enceinte ?

  • Tous les seuils sont sujet de discussions est personne n'est jamais vraiment d'accord sur les limites à prendre.

  • Ne pas mettre de seuil, c'est laisser la porte ouverte à ceux qui ne connaissent pas parfaitement le sujet de choisir un haut-parleur complètement inadapté à leur besoin.

C'est pour éviter des émails toujours désagréable à écrire pour moi et à lire pour vous, que j'ai laissé les seuils, et que je les mets régulièrement à jour.
Je préfère vous voir éliminer avant l'achat un haut-parleur qui aurait peut être pu convenir "à la limite", que de vous laisser acheter un haut-parleur qui ne conviendra pas.
La logique du raisonnement pas les gros sous est toujours imparable, a condition que ce chapitre soit lu avant l'achat ce qui n'est hélas pas toujours le cas.


Qts et Qtsb :

Pour les enceintes à pavillon et pour le baffle plan, c'est le Qts qui est utilisé.
Le Qts est donné sur toutes les documentations de hauts parleurs.

Pour les enceintes bass-reflex, les enceintes 1/4 d'onde ou TQWT, les enceintes closes, le Qts est modifié par la Masse mécanique de rayonnement arrière. Cette masse s'ajoute à la masse de la membrane, et à la masse d'air entraînée par celle-ci.
Les conséquences sont Fsb < Fs et Qtsb > Qts.
Les paramètres de THIELE et SMALL  détaillés vous donne une bonne approche des valeurs à prendre.
Seul le calcul complet de votre enceinte bass-reflex, de votre enceinte 1/4 d'onde, ou de votre enceinte close, jusqu'au débit des planches, et après plusieurs itérations, vous permet d'avoir les valeurs exactes.


Le baffle plan :

Ce tableau a évolué plusieurs fois, du tout au tout, en fonction des avis des uns et des autres, et de mes essais.
Vous avez une explication dans le chapitre Choix du haut-parleur pour baffle plan

Diamètre
du HP

Qts pratique. (avec masse d'air et résistance en série)

cm

0.35 0.40 0.45 0.50 0.55 0.60 0.65 0.70 0.75 0.80 0.85 0.90 1.00 1.10 1.20 1.30 1.40 1.50 1.60
Médium                                      
<= 17 E E E E E E E E E E E E E            
21 E E E E E E E E E E E E E            
25 E E E E E E E E E E E E E            
31 E E E E E E E E E E E E E            
>=38 E E E E E E E E E E E E E            

E signifie égaliseur, je le recommande dans tous les cas, même si des réalisations commerciales s'en passent.
Vérifiez avec la base de données que le niveau SPL possible est suffisant, surtout si vous boostez le grave à l'égaliseur..
Plus la correction à l'égaliseur est grande dans les graves, plus le diamètre du HP doit être grand et l'ampli puissant.
Plus le diamètre du HP est grand dans le grave, meilleur est le grave.

Mes 38 cm dans un baffle plan U-FRAME ont un Qts "pratique" de 0.82 (0.56 sans masse d'air ni résistance en série), descendent à 40 Hz à -3 dB avec une égalisation de +12 dB à 40 Hz et +10.5 dB à 50 Hz.

Conception et réalisation du baffle plan, choix du large bande, ajout d'un grave et d'un tweeter, forme du baffle plan, difficultés de filtrage du grave en passif, boost sur grave en filtrage actif et un exemple de réalisation et d'écoute sont décrit dans cette page.


L'enceinte infinie : Qts=0.707

Comme le baffle plan, cette charge convient pour les haut-parleurs dont le Qts est assez élevé, idéalement 0.707, et en pratique supérieure à 0.35 ou 0.40, avec un BL élevé et un Fs bas.

Conception et réalisation de l'enceinte infinie, exemple de réalisation autour d'un PHY-HP KM30SAG.


Le bass-reflex :

Choix avec le Qtsb Volumes possibles : VB = N x VAS x Qtsb2
Qtsb Avis pour N <= 16 N=2 N=2.8 N=4 N=5.6 N=8 N=9.5 N=11.3 N=13.5 N=16 N=22.6 N=32 N=45 Avis
Médium filtré en passif Totalement inadapté
Grosse connerie
                         
Qtsb < 0.20 Dans certain cas                          
0.20 < Qtsb < 0.25 Adapté                          
0.25 < Qtsb < 0.39 Parfait                          
0.39 < Qtsb < 0.45 Parfait                          
0.45 < Qtsb < 0.52 Adapté                          
0.52 < Qtsb < 0.60 Adapté                          
0.60 < Qtsb < 0.69 Dans certain cas                          
Qtsb > 0.69 Inadapté                          

>

Les seuils sont en train d'être redéfinis à partir du graphique ci-dessous.
Ce graphique représente tout les alignements calculés en base de données, et présenté de façon à pouvoir être calculé de la forme Vb = N * Vas * Qtsb2
Eliminez l'alignement SQB3 qui part complètement dans les choux, et restez dans la zone de volumes définie par les alignements, vous ne vous tromperez pas.

les alignements de la forme Vb = N*Vas*Qts^2

>

Ces seuils éviteront bien des déboires aux débutants. Un expert saura quand et pourquoi il peut passer outre.
L'avis qui se trouve dans la 2eme colonne de gauche, convient jusqu'a N=16.
L'avis qui se trouve dans la dernière colonne de droite concerne les très grands volumes.

La zone en vert avec N=16 à 45 est la zone des très grands volumes, très peu explorée, très peu utilisée.
Cette zone existe et donne parfois de très bons résultats, telle l'enceinte avec le FOSTEX FE 103 SIGMA proposé par l'Audiophile en février 1984 dans le numéro 31 première série.
Essayez là au préalable sur une enceinte de test avant de l'adopter.

Cette charge est idéale pour les haut-parleur dont le Qtsb est de 0.39, dans des pièces qui n'ont pas de "Room gain".
La plupart des pièces ont un room gain, le Qtsb idéal peut être descendu vers 0.32 à 0.35.

En SONO, je vous recommande 0.25 < Qtsb < 0.45, la charge en bass-reflex est utilisée dans 80 ou 90% des cas.
Vérifiez vous même le cas d'emploi du HP envisagé dans la Base de Données HP en ligne.

Qtsb < 0.20 utilisable quand VAS est élevé et Fsb faible.

Les menus du chapitre bass-reflex simple et du bass-reflex avec résonateur sont décrit dans cette page, avec l'évent et le calcul de la puissance acoustique.

Le caisson de grave apporte un éclairage sur certain points mal connu, aussi bien en home cinéma qu'en HI-FI, même pour un grave médium qui monte haut en fréquence.

Trouver votre HP idéal : Recherche multicritères pour enceintes bass-reflex.


L'enceinte symétrique : Qtsb=0.20 à 0.45

C'est comme un bass-reflex à résonateur.

L'enceinte symétrique (4th Order Bandpass)


Les enceintes 1/4 d'onde : 0.20 < Qtsb < 0.70 comme pour les enceintes TQWT

Qtsb < 0.20 0.20 à 0.30 0.30 à 0.60 0.60 à 0.70 > 0.70

Avis

         

Il y a un autres critères : 20 <= Fsb >= 70 Hz.
C'est la combinaison des deux critères qui dit si le HP est ou n'est pas utilisable en 1/4 d'onde.
Fsb  est un critères "tout ou rien". Qtsb est un critère "progressif".

Trouver votre HP idéal : Recherche multicritères pour enceintes 1/4 d'onde et calculez votre enceinte 1/4 d'onde avec le HP choisi.

Pour être franc je n'aime pas le TQWT, et ce n'est pas mon site qu'il faut consulter pour le réaliser, bien que les informations minimum y soient.
J'ai indiqué des liens en début du chapitre TQWT vers les sites qui recommandent ce type de charge.
Le TQWT.


L'enceinte close :

Choix avec le Fsb/Qesb Volume exprimé par le QTC
Qtsb Avis 0.500 0.577 0.707 0.800 0.900 1.000 1.100 1.200 1.300 1.414
Médium filtré en passif Parfait                    
Fsb/Qesb < 50 Parfait                    
50 < Fsb/Qesb < 80 Adapté                    
80 < Fsb/Qesb < 120 Possible                    
Fsb/Qesb > 120 Inadapté                    

Ces seuils éviteront bien des déboires aux débutants. Un expert saura quand et pourquoi il peut passer outre.

Qtsb = 1.414, associé à un filtre passe haut Linkwitz Riley à 12 dB/octave à F-3 * racine(2) Hz, et à un compensateur d'impédance RLC série branché en parallèle aux bornes du HP.
Cela marche aussi avec des valeurs proches de 1.414. Vérifiez le résultat au calculs
Sans le filtre (et le compensateur d'impédance si le filtre est passif), la case est rouge...

Exceptions : Les haut-parleurs utilisés en bas-médium ou en médium, avec un filtre passe haut.
Dans ce cas, calculez l'enceinte close avec son filtre, car la combinaison de la coupure naturelle du HP dans son volume clos et de la fréquence de coupure du filtre donne un résultat différent de votre souhait initial.
La fréquence de coupure réelle du HP est minime si vous filtrez loin de la fréquence de coupure de l'enceinte close, importante si vous filtrez très près, dans le cas d'une enceinte de bas médium par exemple.

Le QTC est un paramètre qui tient compte des paramètres du haut-parleur, dont Fsb, VAS et Qtsb et ceux de l'enceinte close VB.
La combinaison de ces paramètres donne un nouveau paramètre, le QTC qui caractérise directement la courbe de réponse obtenue.

Cette charge convient pour les haut-parleurs dont le QTC est compris entre 0.5 et 1.1 quand ils sont montés dans leur volume clos.
Il est certes possibles de monter à un QTC de 1.5, mais la bosse dans le grave devient importante.
De même un médium monté en clos avec un QTC de 0.30 ne pose aucun soucis.
Si vous voulez du grave, il faut viser le QTC de 0.707.

L'enceinte close, associé à un boost, permet de descendre aussi bas que l'on veux en fréquence, à condition que le haut-parleur ait un déplacement compatible avec la fréquence et le niveau sonore souhaité, et que l'ampli soit très très puissant.

Il est possible d'associer un 2eme paramètre, le Fsb/Qesb qui normalement devrait être au dessous de 50, et qui marche très bien avec des valeurs supérieures...

L'enceinte close.

Trouver votre HP idéal : Recherche multicritères pour enceintes close.


La charge avant à pavillon : Qts faible

Qts < 0.25 : Très bien adapté
0.25 < Qts < 0.35 : Adapté
Qts > 0.35 : Inadapté
( ou cas particulier )

Plus le Qts du haut-parleur est bas, plus la bande passante sera large.
La bande passante est centrée sur la fréquence de résonance du haut-parleur dans le volume clos arrière.
Quelques exemples :

  • Choisissons un volume clos tel que FC = 150 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.125, Fb = 18.4 Hz, Fh = 1220 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.250, Fb = 35.4 Hz, Fh = 636 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.500, Fb = 62.1 Hz, Fh = 362 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.810, Fb = 83.3 Hz, Fh = 269 Hz.
     

  • Choisissons un volume clos tel que FC = 100 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.125, Fb = 12.3 Hz, Fh = 813 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.250, Fb = 23.6 Hz, Fh = 422 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.500, Fb = 41.4 Hz, Fh = 241 Hz.
    Pour un haut-parleur avec un Qts = 0.810, Fb = 55.9 Hz, Fh = 179 Hz.

Le pavillon est pratiquement la seule charge possible pour les haut-parleurs à Qts faible.

Pavillon avant.

Trouver votre HP idéal : Recherche multicritères pour pavillon qu'il soit avant ou arrière


La charge arrière à pavillon replié ou toboggan : Qts faible

Qts < 0.25 : Très bien adapté
0.25 < Qts < 0.35 : Adapté
Qts > 0.35 : Inadapté
( ou cas particulier )

C'est exactement comme un pavillon avant, si ce n'est qu'il n'y a pas de volume clos.
La conséquence est que FC est remplacé par la Fs du haut-parleur à l'air libre.
D'autre part, comme le haut-parleur rayonne en direct, le besoin de bande passante dans les fréquences élevées est moins critique, le système est réglé pour faire couper le pavillon assez bas.

Le pavillon est pratiquement la seule charge possible pour les haut-parleurs à Qts faible.

Pavillon arrière.

Trouver votre HP idéal : Recherche multicritères pour pavillon qu'il soit avant ou arrière.


Les pavillons pour chambre de compression ou trompe :

D'une description d'un Pavillon. de ma réalisation, nous évoquerons le calcul et surtout le tracé des pavillons.


Choisir un haut-parleur :

La base de données haut-parleurs vous permet de trouver ou vérifier votre haut-parleur, de voir ses paramètres THIELE et SMALL, et de connaitre le domaine d'utilisation du haut-parleur.
Cette base contenait 3090 références en début octobre 2010. En hausse journalière.
Si votre HP n'y est pas, et si vous avez les données THIELE et SMALL, contactez moi, il sera rajouté rapidement.

Si vous avez votre haut-parleur, inutile de vous poser des questions sur l'interprétation des tableaux et critères ci-dessus.
Il y a trois colonnes pour -10% Fs, Fs et +10% Fs.

  • Si c'est vert dans les trois colonnes, le haut-parleur est parfaitement utilisable dans l'enceinte prévue.

  • Si c'est rouge dans les tris colonnes, je vous déconseille l'utilisation, sauf si vous savez parfaitement ce que vos faites.

  • Entre les deux il y a jaune et orange. Ce sont des cas ou l'enceinte convient aussi, sans être idéale...

Le HP de l'exemple ci-dessous est idéal en bass-reflex, possible en clos ou en pavillon, déconseillé en baffle plan.
La base de données payante affiche trois colonnes comme ci-dessous, pour Fs - 10%, Fs, Fs + 10%.
La base de données n'indique les valeurs que pour Fs, ce qui est plus simple pour les débutants.

image793.jpg

 

Si vous cherchez les haut-parleurs adaptés à votre cahier des charges, les recherches multicritères permettent de trouver les haut-parleurs qui répondent exactement à votre besoin, si votre demande est possible.
Il y a cinq recherches multicritères et un catalogue :



Considérations sur les larges bandes

Mise à jour : 2012-04-15.


Le MONACOR SP-200X demande une correction dans le médium en filtrage passif.
Avec un égaliseur paramétrique, c'est neuf corrections dans le médium que j'ai du utiliser, dont six pour tenir compte de la largeur du baffle.
Le haut-parleur ne serait-il pas aussi bon que cela ?
Tout le monde a l'accident du à la largeur du baffle.

Sur les forums beaucoup d'internautes parlent de larges bandes pas aussi linéaire que cela dans le médium.
Quand un FOSTEX FE207E demande 300 H de rodage pour être bon, n'est-ce pas le temps qu'il faut à son propriétaire pour s'habituer au défaut dans le médium ?
Deux phénomènes sont incontestables : le rodage améliore l'écoute, et l'auditeur s'habitue au défauts.
Si je cite FOSTEX, tous les larges bandes sont plus ou moins concernés.
J'ai une très haute estime pour les HP FERTIN, mais même le 21 cm à excitation a une coquetterie dans le haut médium.
Finalement la question a se poser est : Un large bande bien linéaire dans le médium, cela existe t'il ?

Beaucoup d'internaute ressentent le besoin de rajouter un tweeter à leur large bande.
Je considère qu'il est préférable de rajouter un grave avant le tweeter, mais la réalité est que le tweeter est rajouté en premier.
Le concept du large bande en prend un coup, nous passons à une deux voies qui utilise la coupure naturelle du large bande dans l'aigu entre 12000 et 15000 Hz.

Notre approche de la HI-FI évolue avec le temps.
Je comprends parfaitement ceux qui pensent que le large bande doit être branché en direct sur un bon ampli, sans la moindre correction. Reste a trouver la référence de haut-parleur qui convient. Ce sont souvent les plus accrochés a ce dogme qui rajoutent un tweeter...
Je suis plus pragmatique, et s'il faut corriger un large bande, autant prévoir ce qu'il faut pour cela.
Égaliseur ou filtre actif avec égaliseur intégré ?

La partie égaliseur est indispensable, pour corriger la courbe de réponse dans le médium, rajouter un peu d'aigu pour se passer du tweeter, corriger l'accident du a la largeur du baffle plan, et rajouter du gain dans le grave et le bas médium a cause de la coupure naturelle du baffle plan.
La partie filtre actif permet en plus de couper l'extrême grave que ne sait pas reproduire un pauvre 21 cm sur son baffle plan. La puissance admissible devient beaucoup plus importante. Le niveau sonore possible est plus important.
Le filtre actif permet aussi de couper l'extrême aigu que ne sait pas non plus reproduire parfaitement le large bande. Il n'est pas incompatible de rajouter du gain dans l'aigu de 12000 à 18000 Hz, et de couper énergiquement au delà.

Vous allez me dire pourquoi choisir un large bande s'il faut le corriger avec un égaliseur et un filtre actif ?
Pourquoi ne pas prendre un grave médium et un tweeter ?
Même avec les corrections, le large bande reproduit la presque totalité du message sonore tout seul. Et cela est parfaitement audible en terme de cohérence globale.
Utiliser plusieurs haut-parleurs, c'est faire des corrections de courbe de réponse sans l'avouer, par un simple réglage sur le filtre et les niveaux relatifs.
Couper un tweeter à 2000 Hz, avec un baffle qui fait 17 cm de large, c'est corriger la largeur du baffle avec une solution détournée.
Ce n'est pas la seule solution...


L'avis de Olivier M :

Je vous fais part de quelques commentaires à ce sujet issus de 2 années d'expérimentations ( non exhaustives loin s'en faut!) basées sur divers modèles ( LOWTHER DX2, FERTIN 20cm ferrite, MONACOR SP200, SUPRAVOX 13 et 16, JORDAN JX92 (10cm) JORDAN JX6 ( 5 cm).

1º Le point fort de ces haut-parleurs est le medium et l'aigu.
Le défi du large bande c'est de parvenir à monter le plus haut possible de manière linéaire, et en général le contrat est plutôt bien rempli, d'autant mieux que le haut-parleur est de faible diamètre
( Le JX6 de Jordan atteint les 30 kHz avec une linéarité remarquable partant d'une Fs = 80Hz)
D'accord avec vous sur un point essentiel: Le manque souvent ressenti dans l'aigu n'est que le résultat d'un défaut du baffle qui met en avant le medium et masque l'aigu ( cf Olson).

2º Le point faible, ou plutôt le problème, c'est pour moi le grave grave:

  • A cause des 6dbs du "step" dû au baffle, encore qu'un simple réseau bobine//résistance suffit à régler la question.
     
  • Plus on veut du grave, plus on a intérêt à utiliser des Haut-parleurs de diamètre élevé, et plus le diamètre est élevé, plus le cône aura du mal à monter sans les défauts liés aux modes de fractionnement du cône, de là les inévitables coquetteries dans le mediums de tous les 20cm, sans conter les problèmes liés au Wizzer lorsqu'il se met au milieu...
     
  • Demander du grave à un large bande est une erreur qui se traduit systématiquement par de la distorsion ( harmonique et d'inter modulation ) dans toute la bande audio ( large bande oblige).
    Tout simplement parce que pour faire du grave il faut faire "bouger" le cône, et qu' une excursion de +/- 1mm à 100 Hz pour 1 W est vite atteinte, et sur des pointes de seulement 10 W la valeur de Xmax est dépassée avec une facilité déconcertante ( En particulier sur baffle plan, charges closes et BR, dans une moindre mesure sur double BR et TL/TQ, et sauf peut être avec des pavillons...)

3º Le baffle crée davantage de problèmes que le haut parleur en lui même surtout si le HP est vraiment linéaire ( Jordan, SUPRAVOX 13, etc.) :
LE BAFFLE est un égaliseur acoustique qui réalise des interventions de +/- 3 dB dans des zones critiques pour l'oreille, en général entre 800 et 4000 Hz pour un baffle large de 20 à 30 cm.
La hauteur semble moins critique dès l'instant où elle est supérieure ou égale à 1,5 fois la largeur.
L'égalisation de la réponse dans le médium s'obtient en positionnant de manière judicieuse le HP par rapport aux extrémités du baffle. Un logiciel de simulation tel que celui de SoundEasy, ou
le tableur téléchargeable de FRD CONSORTIUM m'ont donné de bons résultats.

4º Le meilleur compromis est pour moi de limiter l'utilisation des large bande à la bande où ils font le mieux leur travail :
Du médium/bas médium à l'aigu et en les épaulant par un haut parleur de grave coupé dans le bas médium.
Mon système actuel est un 2 voies basé sur un mid woofer de 13cm monté dans une charge BR de 8 litres accordée à 45HZ, et un large bande Jordan JX6 dans une charge close de 1 litre pour le reste.
Le filtre "ZEN"  est élémentaire : 6db Butterworth à 600Hz, une bobine sur le grave + 1 condensateur sur le LB.
Le plus critique dans la mise au point a été le choix du bafflage adéquat pour le large bande de manière à ne pas avoir à égaliser électroniquement sa réponse, ni d'utiliser de réseau de compensation du "step" de baffle.

Dés l'instant où le Jordan ne travaille plus dans le grave, on gagne énormément en pureté dans le haut du spectre, et on profite réellement de la cohérence unique que permet un large bande, cohérence que la présence d'un tweeter même de haut de gamme soigneusement coupé fout systématiquement en l'air, et je pèse mes gros mots.
Quant au grave médium, il se contente de se bouger le cône pour faire correctement son boulot dans le grave, sans avoir à rougir de son médium mis en sourdine.

 

A propos du choix de la fréquence de coupure que j'ai finalement retenue, et qui est effectivement très haute compte tenu de la FS=80HZ de mon Jordan, cela tient à deux raisons principales:

  • LE FILTRE: Avec une Fb approximativement de 150HZ pour l'unité de Médium aigu, et un mid woofer dont la réponse est presque plane jusqu'à 5 kHz, 600HZ c'est le milieu d'une plage libre d'obstacle de 6 octaves qui nous donne des conditions idéales, ( pour ne pas dire exceptionnelles! )  pour filtrer à 6db, avec tous les avantages de ce type de filtrage.
     
  • LE BAFFLE: Il doit être suffisamment large pour soutenir la réponse du LB dans le bas medium afin que  la pente acoustique du LB filtré soit 6db et pas davantage.
    Mais il doit être suffisamment étroit pour que les ondulations crées par les diffractions "tombent" exactement où on le veut: + 1 Chouia à 1khz, - 1 Chouia entre 2/3 kHz, aussi neutre que possible à 4/5 kHz.
    Pardon pour utiliser des unités du Système Pifométrique International, mais l'égalisation recherchée est principalement une question de goûts et d'oreille ( Psycho acoustique pour les hellénistes...).
    Résultat, avec un baffle de 24 cm, on peut filtrer à 600 Hz / 6 dB.
    On pourrait filtrer une octave plus bas, mais à 12 dB acoustique minimum: Piste rouge!.
    On pourrait aussi faire un baffle plus large pour rester à 6 dB, mais il faudrait alors compenser l'égalisation acoustique du baffle par une égalisation électronique du LB... Ou encore utiliser un tweeter : Piste Noire!



Les solutions qui marchent :

Mise à jour : 4 juin 2017.


1 voie :

Haut-parleur :

C'est par définition la solution diffilement vendable dans le commerce. Pour beaucoup plus il y a de haut-parleurs, mieux c'est. Et je ne parle pas de la puissance électrique qui n'a jamais été un critère de choix pertinent.
Il y a quelques exceptions, mais rares et trop chères ce qui est un autre problème.

Pourtant un large bande bien choisi marche remarquablement bien.
Bien mieux que beaucoup de 2 et 3 voies du commerce, avec une véracité et une cohérence du message sonore absolument remarquable.
La seule précaution à prendre, c'est de prévoir au moment de l'achat une égalisation en amplitude et phase acoustique avec un PC ou un mini DSP, associé à la courbe cible qui convient exactement à votre pièce.
Un large bande seul, sans égalisation, ne marche pas quelque soit son prix et l'enceinte...

De plus la sensibilité moyenne ou élevée de ces haut-parleurs permet de choisir, à niveau sonore comparable, un ampli 2 à 4 fois moins puissant, donc en principe moins coûteux, ou de meilleure qualité.
Vous voyez que la puissance électrique n'est pas un critère, nous parlons de puissance acoustique : le niveau sonore.

Les limites concernent l'extrême grave qui sera un peu tronqué : La note la plus basse d'une contrebasse, le 41 Hz, sera légèrement atténuée. A vous de savoir quels sont les morceaux qui utilisent une contrebasse sur sa note la plus basse, très peu. La note grave la plus utilisée sur la contrebasse est à 49 Hz.
Dans l'aigu, avec une égalisation, je n'ai pas noté la moindre atténuation par rapport à la solution avec un tweeter.
Enfin il y aura probablement une petite bosse dans la courbe de réponse dans le médium, mais elle se corrige facilement avec l'égalisation que je vous recommande, ou avec un correcteur de courbe de réponse RLC.

Quelques marques de large bande, liste non exhaustive :

  • DAVIS série MRP, en 13, 17 et 21 cm, et le 20DE8.
  • ELECTRO MAGNET SPEAKER en 13, 17 et 21 cm.
    Cette société n'a aucun lien avec la marque FERTIN, même si la gérante porte le nom de Catherine FERTIN.
  • FERTIN ACOUSTIC en 21 cm. Cette marque a été rachetée par Mr Jean-Marie SEMBLAT.
  • FOSTEX en 10, 13, 17 et 21 cm.
  • LOWTHER en 21 cm..
  • MONACOR SP-200X en 21 cm.
  • PHY-HP en 21 et 30 cm.
  • SUPRAVOX en 13, 17 et 21 cm.
  • TRIANGLE en 13 et 17 cm.
  • VISATON en 21 cm.

Le matériau de la membrane sera le papier. Je ne connais pas de large bande dans un matériau moderne ou à la mode.
Comme quoi, les vertus présumées des nouveaux matériaux ne sont pas si évidentes que cela...


Filtre passif :

Qui dit 1 seul haut-parleur, dit absence totale de filtre de coupure, et la mise au point qui va avec.
Par contre il y aura certainement un filtre de correction dans le bas médium, un filtre RLC, pour corriger la bosse dans le médium.
L'idée d'utiliser les larges bandes sans la moindre correction est une fausse idée.

Cette correction peut également être réalisée avec un égaliseur numérique issue du monde pro de la sono, ou avec un mini DSP ou directement dans un PC sous Windows.
Je sais que je vais en choquer beaucoup avec mon propos, mais c'est la seule solution qui marchera vraiment bien.
Un large bande seul marche très bien. J'ai abandonné la multiamplification active et un système à 3 voies pour un large bande seul.
Avec une correction en passif, cela marche encore mieux.
Avec un égaliseur et une bonne courbe cible, vous allez taquiner le très haut de gamme, dans la bande 100 à 10000 Hz.
Voir la partie "Considérations sur les larges bandes" dans le chapitre Baffle plan.

Il y a une idée à laquelle il faut tordre le coup au plus vite, c'est le calcul des filtres.
Oui le calcul donne l'ordre de grandeur des valeurs des composants du filtre, mais un filtre calculé ne marche pas sans une réelle mise au point à l'écoute, qui n'est pas à la portée de tous.

Vous me direz qu'il y a des logiciels de simulations.
Oui. Mais nous sommes des amateurs, donc nous n'avons pas les logiciels les plus performants, les moyens de mesure qui vont avec, et surtout l'énorme savoir faire pour la connaissance et la maîtrise de ces logiciels.
Et puis quand on voit les merdes qui sont vendues dans le commerce, j'ai la certitude que le meilleur outil dans des mauvaises mains donne des résultats désastreux... (Certain savent aussi s'en servir, mais ils sont rares...)

L'ajustement des niveaux relatifs entre les haut-parleurs n'est pas facile à mettre au point. Il est possible de retenir 3 sensibilités pour un haut-parleur :

  • Celle calculée dans le grave.
  • Celle mesurée à 1000 Hz par les constructeurs.
  • Celle à la fréquence de coupure souhaitée.

Seule la 3eme sensibilité doit être connue pour le filtrage.
Mais dans le cas d'une coupure assez haute, ou les niveaux dans l'axe, à 30° et 45° sont différents, quelle valeur de sensibilité retenez-vous ?
Seule une mise au point à l'écoute, contrôlée après coup à la mesure, permet d'intégrer la sensibilité globale.

Donc, dans notre cas, un vrai large bande sans filtre de coupure mais avec un filtre RLC de correction de la courbe de réponse est un énorme gage de qualité, une certitude d'avoir réellement toutes les qualités du haut-parleur, rien que les qualités du haut-parleur sans pertes ou ajouts.


Courbe de réponse :

Vous me direz que la courbe de réponse n'est pas toujours parfaite dans le médium, et qu'il y a une certaine directivité dans l'aigu.
C'est vrai. Mais nous cherchons un compromis plus qu'acceptable.
Et puis un filtre RLC de correction permet d'en venir à bout facilement.
Par exemple pour le MONACOR SP200X qui coûte moins de 50 €...
100 et 5.6 Ohms en parallèle donnent 5.3 Ohms, valeur non standard.
(Ce filtre est ancien, un filtre du type de celui du FE164 marche encore mieux).

image285.jpg

J'ai utilisé ce haut-parleur sur ma chaîne, avec 4 corrections dans l'égaliseur intégré au filtre actif, au lieu d'une en passif.
Deux corrections corrigent le médium, une l'effet de largeur du baffle, et les deux dernières la réponse dans le haut grave ou bas médium qui est atténué par le baffle plan.

Autre exemple de correction pour le FE164 de FOSTEX.
L'enceinte avait un tweeter FT17H, mais l'écoute est meilleure sans tweeter. Oui vous avez bien lu, meilleur sans tweeter. (Je vous déconseille le FOSTEX FT17H)

image774.jpg

Un large bande de 21 cm à 300 € et plus est moins sensible sur ce point qu'un autre à 45 €.
Or la sensibilité permet de faire des économies sur l'ampli.
Ampli moins coûteux et haut-parleur plus performant sont l'une des solutions.
Probablement la meilleure.
Ce n'est pas l'écoute d'un FERTIN de 21 cm à excitation qui me fera changer d'avis malgré une petite "coquetterie" dans le haut médium...

Et puis devant les difficultés de filtrage d'un grave et d'un médium, y a-t-il photo ?
Quelle est la courbe de réponse de votre baffle à 3 voies avec son filtre raté ou insuffisamment au point ?
Je préfère + 1 ou 2 dB de 1000 à 15000 Hz avec un large bande que +2 dB de 2500 à 3500 Hz à la coupure grave médium, ou un trou de -3 dB. Pas vous ?
Et si vous n'ajustez pas parfaitement les niveaux relatifs entre les haut-parleurs, vous aurez bien pire qu'un bon large bande.
Vos questions par courriels confirment parfaitement ce point.


Courbe de réponse, bis :

Un haut-parleur monté dans une enceinte ou sur un baffle plan voit sa courbe de réponse modifiée.
Cette modification, dû a la taille de la face avant de l'enceinte ou du baffle plan, se traduit subjectivement par une remontée du médium aigu et une atténuation du grave.
Vos courriels montrent que la gêne est plus ressentie par le manque de grave que par l'excès de médium aigu.
Il est certainement frustrant de ressentir un manque dans le grave quand la simulation donne le 45 Hz à -3 dB par exemple.
Le chapitre Correction de la taille des enceintes vous expliquera dans le détail les causes et remèdes.

Aujourd'hui, des mesures précises ne permettent pas de montrer de façon certaine s'il y a un effet "taille de la face avant" par rapport aux accidents de l'enceinte placée dans la pièce. Une chose est sure, il faut corriger à l'égaliseur l'enceinte placée dans la pièce. Peut importe la cause, corrigez...

Je suis aussi tombé dans le piège de la non correction de la taille de mes baffles plans, par méconnaissance.
J'ai ajouté un puis deux graves de 38 cm. J'ai ajouté un tweeter. Je suis passé en bi puis tri amplifications actives.
J'ai découvert par hasard la correction nécessaire, et les liens Internet qui vont avec.

J'ai poussé le concept du large bande a son point culminant : Seul derrière un filtre actif numérique qui dispose d'un égaliseur paramétrique intégré qui permet :

  • De faire la courbe de correction de la taille de l'enceinte avec 6 points de contrôle.
  • De booster l'extrême grave, réduit sur un baffle plan.
  • De corriger les coquetteries de la courbe de réponse dans le médium.
  • De limiter la bande passante du large bande dans l'extrême grave et l'extrême aigu, pour lui laisser reproduire uniquement ce qu'il fait bien, du 60 Hz au 18000 Hz dans mon cas.

Il y a des choix à faire, et limiter la bande passante dans les graves est plus important que linéariser parfaitement la réponse.
Il faut garder à l'esprit qu'un égaliseur paramétrique intégré à un filtre actif n'est pas aussi performant qu'un vrai égaliseur numérique 2x31 bandes + paramétrique.
Le passage du filtre actif numérique avec égaliseur paramétrique, a l'égaliseur 2x31 bandes lui aussi numérique montre parfaitement cette différence :

  • La correction de la courbe de réponse de l'enceinte dans la pièce se fait avec 31 points de contrôle, de 20 Hz à 20000 Hz.
  • Cette correction peut être différente entre l'enceinte droite et la gauche, pour tenir compte de la dissymétrie de la pièce, ou de votre ameublement dans la pièce.
  • Le boost de l'extrême grave est intégré.
  • La correction de la taille de l'enceinte est faites en même temps.
  • Les coquetteries du médium sont corrigées en même temps
  • La limitation de l'extrême aigu est en pratique le respect de la courbe cible qui demande une atténuation progressive à partir de 2000 Hz environ, pour viser le 20000 Hz à -6 dB environ.
  • Seule la limitation de l'extrême grave n'a pas de solution autre que les -15 dB de l'égaliseur.

Il y a des choix à faire, et limiter la bande passante dans les graves est plus important que linéariser parfaitement la réponse.
Les puristes prendront donc les deux appareils...
Le point le plus important est que le DCX 2496 limite la dynamique, alors que le DEQ 2496 conserve la dynamique du HP sans la moindre correction.
Égaliseurs et égalisation : Les performances mesurées en situation réelle.


La charge :

Ce n'est pas vous qui choisissez le type d'enceinte à utiliser mais le Qts du HP.
Si vous voulez un type d'enceinte précis, choisissez des HP avec un Qts qui convient pour cette enceinte...

Si vous avez un peu de place, c'est le baffle plan qui s'impose.
C'est moche (?), un poil encombrant, mais cela marche du premier coup, sans aucune mise au point si ce n'est la position du baffle plan dans la pièce.
Là, c'est à votre portée, même si vous n'avez jamais fait de baffle vous même.
Le haut-parleur devrait avoir un Qts > 0.70 pour linéariser la phase au dessus de 4xFs, et avoir du grave.
Le Qts peut être remonté avec une résistance en série qui se calcule facilement, mais il faut partir d'un haut-parleur qui a un Qts >= 0.40.
Dans le grave, l'EMINENCE ALPHA 15 A est l'un des meilleurs choix, pour un prix sympatique.

Les enceintes closes sont trop peu utilisées.
Si vous avez un HP avec un Qts élevé prévu pour le baffle plan, et que votre pièce n'est pas adaptée a cette enceinte, une enceinte close du volume de votre choix associé à une correction électronique : La transformée de Linkwitz permet d'avoir un résultat à l'écoute absolument remarquable.
C'est la solution que j'utilise avec des VISATON B200 pour mon plus grand plaisir à l'écoute.

Si vous ne voulez pas de baffle plan, c'est le bass-reflex à résonateur qui se calcule à partir des paramètres électromécaniques du haut-parleur.
Il y a une mise au point en deux temps, décrite au chapitre bass-reflex.
Le haut-parleur doit avoir un Qts compris entre 0.25 et 0.45.

Je ne parlerai pas de TQWT et autres 1/4 d'onde avant de l'avoir essayé.
Si vous avez lu le chapitre, vous l'avez certainement compris.

Un pavillon arrière type escargot, ou un pavillon arrière type BLH ou toboggan, convient très bien aux larges bandes qui ont un Qts aussi faible que 0.12 et jusqu'à 0.25.
Mais ce n'est pas simple du tout au niveau réalisation, et cela sort un peu du cadre de ce chapitre.
Il y a aujourd'hui des descriptions pour plusieurs haut-parleurs. Ils ne sont pas chouette mes escargots ?
Il y a par contre plus de grave qu'avec un baffle plan, bien que je ne l'ai pas vérifié personnellement.



Filtres pour ajouter un tweeter à un large bande

Mise à jour : 10 mai 2017.


Une question préalable :

Votre large bande a t'il réellement besoin d'un tweeter ?
( Si oui, la réponse qui arrivera immédiatement sera lequel ? )

Si vous écoutez votre large bande sans la moindre correction, la bosse dans le médium peut rendre l'aigu atténué.
Le réflexe est de rajouter un tweeter pour ajouter l'aigu qui manque. (Mauvais réflexe, le manque d'aigu a pour cause un excès de médium !!!)
C'est une solution, une mauvaise solution, je vous en propose une autre.

Commençons à raboter la bosse dans le médium, et une fois que ce sera fait, si le besoin existe encore, alors nous ajouterons le tweeter.
Le gros avantage de la solution est son économie, un tweeter coûte cher. Ce n'est pas la plus importante.
Le deuxième avantage est la cohérence de la restitution du médium aigu, avec l'absence de transition plus ou moins réussi entre deux haut-parleurs.
Essayez, vous serez convaincu.

La bosse dans le médium a deux causes :

  • La réponse du large bande bien sur.
  • Le montage du HP sur la face avant de l'enceinte.

Ce deuxième point est bien expliqué au chapitre Correction de la taille de la face avant des enceintes.
Les deux causes se corrigent de la même façon, un "RL ou RLC parallèle" en série avec le large bande. Un exemple ci-dessous.


Correction RL ou RLC passive, sans tweeter :

RL parallèle :

image774.jpg

RLC parallèle :

image567.jpg

Dans les deux cas la self peut faire entre 0.5 et 2.5 mH, la résistance entre 3 et 30 Ohms, la capa entre 1 et 5 ou 10 uF.
Un essais début 2017 avec un HP large bande de 21 cm sur une face avant de 350 mm de large et 1300 mm de haut m'a fait retenir la valeur de 2 mH pour la self (après avoir conparé 2.2 et 1.8 mH), 10.5 Ohms et 1.7 uF.

Si vous réglez bien le correcteur RL ou RLC parallèle ci-dessus, vous n'aurez pas besoin de rajouter un tweeter, et vous aurez un aigu d'une très grande qualité car parfaitement intégré au reste du spectre.
Il faut avoir conscience  que le terme "aigu d'une très grande qualité" est a voir en fonction de votre degré d'exigence, et qu'un tweeter mal marié, ou mal filtré est dans tous les cas moins bon que pas de tweeter du tout.
Sur une enceinte centrale de home cinéma, un seul haut-parleur qui fait tout est la garanti d'une absence de distorsion géométrique.
Faut-il rappeler l'horreur et le non sens acoustique total de deux graves médium de part et d'autre du tweeter ?


Corrections numérique :

Cette correction peut être remplacée par un égaliseur numérique, avec l'avantage d'une très grande souplesse de réglage.
La courbe de réponse du traînage (Suivant la terminologie de Joe d'Appolito) ci-dessous montre parfaitement la bonne intégration de l'aigu au reste du spectre sonore,avec une parfaite continuité de la décroissance spectrale dans le temps.
Se passer de tweeter n'est pas une utopie. Ce n'est pas dans l'air du temps sur la plupart des forums mais est-ce un problème ?

image689.jpg


La courbe ci-dessous vous montre le parfait respect de la phase, du bas-médium à l'aigu, quand on se passe de tweeter.
Elle vous montre aussi que le manque d'extrême aigu n'est pas énorme : Le 15000 Hz est sans atténuation.
(Mesure à 20 cm du haut-parleur, donc pratiquement en champs proche).

image686.jpg


Le choix des composants pour une correction passive :

Le choix des composants est un critère à ne pas prendre à la légère.
Il vous faut un jeu de composants de qualité standard pour déterminer à l'écoute la valeur des composant dont vous avez besoin, avant d'acheter sans vous tromper des composants plus qualitatifs qui resteront dans votre réalisation.
Un exemple avec les selfs :
J'ai essayé 1.8 mH, 2.0 mH, 2.2 mH avec des selfs avec du fil de 1.5 mm de diamètre, j'ai retenu 2.0 mH que j'ai acheté avec du fil de 2 mm de diamètre c'est à dire 3.14 mm2.

self 15/10e de 1.8, 2.0 et 2.2 mH, self 20/10e de 2.0 mH

Vous noterez en passant une certaine fantaisie dans l'affichage de la résistance des selfs. une self avec du fil de plus petite section ne peut pas être moins résistante qu'une self avec du fil de plus grosse section...


Le correcteur RLC n'utilise que des composants en parallèle.
10.8 Ohms se fait avec deux résistances de 18 et 27 Ohms en parallèle.
10.3 Ohms se fait avec deux résistances de 33 et 15 Ohms en parallèle.
Les valeurs intermédiaires entre 10.8 et 10.3 Ohms se fait en ajoutant une 3eme résistance en parallèle, 220, 390, 470, 560 ou 680 Ohms.
1.7 uF se fait avec 1.0 et 0.68 uF en parallèle.
Surtout pas de composants en série !!!

Correcteur RLC


Intéressons nous à l'impédance HP avec et sans correcteur RLC :

Le HP dans son enceinte, sans le moindre correcteur.
C'est un haut-parleur bagué cuivre, la remonté d'impédance est très limité dans les aigus.

Impédance du LB seul dans son enceinte


Le HP dans son enceinte, avec le correcteur de courbe de réponse RLC.
Il y a une bosse d'impédance de presque 18 Ohms à 3000 Hz, bosse qui ne sera pas appréciée par tout les amplis, surtout ceux à tubes avec un transformateur de sortie.

Impédance du LB dans son enceinte avec le correcteur de courbe de réponse RLC


Le HP dans son enceinte, avec le correcteur de courbe de réponse RLC et d'impédance RC.
Deux composants de plus sont nécessaires pour atténuer presque totalement la bosse de 18 Ohms à 3000 Hz.
C'est un correcteur d'impédance RC, placé entre l'ampli et le correcteur de courbe de réponse RLC.
Si vous choisissez bien vos valeurs, 11 Ohms et 33 uF pour cette mesure, vous obtenez le résultat ci-dessous.
Le gain à l'écoute n'est pas négligeable avec ces deux composants de plus, en utilisant un ampli à tubes avec transformateur de sortie : Un voile a été enlevé du bas-médium à l'aigu.
Il est très probable qu'avec un ampli à transistors avec un facteur d'amortissement élevé, il n'y ait aucun gain à l'écoute avec le correcteur d'impédance RC.

Schéma du correcteur RC et RLC

Impédance du LB dans son enceinte avec les correcteurs RC et RLC


Des avis à l'écoute :

Vous pouvez lire des avis négatifs sur les larges bande.
Ces avis sont écrit par des internaute qui utilisent les large bande sans la moindre correction.
Je ne veux pas généraliser à outrance, mais je n'ai encore jamais rencontré de large bande qui ne demandait pas une correction, même lorsque la courbe de réponse mesurée par le constructeur sur un grand baffle plan était parfaite. Une fois monté dans une enceinte fermée et moins large, les accidents apparaissent...

Que faut-il penser des avis sur les larges bande effectués sans la moindre correction ?
Rien du tout, ils sont nuls et non avenus. Je ne pense pas du bien de ceux qui se livrent à ce genre d'exercice.
Dans l'imaginaire collectif, vous prenez un LB et un ampli à tube et ça marche du feu de dieu. Dans la vrai vie, c'est simplement faux de A à Z...
Prenez ce même large bande et ce même ampli à tubes, prenez le temps de mettre au point un correcteur RLC qui convient parfaitement à votre HP monté dans son enceinte, et vous aurez une bonne écoute à vous faire douter de l'intérêt des enceintes multi voies.

Vous pouvez lire que le fractionnement de la membrane dans le médium aigu n'est pas bon. Mais personne ne vous dira qu'un filtre de coupure pas suffisament au point sur une enceinte deux voies est lui aussi pas bon.
Et quitte à ne pas être bon, je préfère l'être en restant homogène du grave à l'aigu : Parce que l'homogéneité d'une enceinte deux voies avec un filtre pas assez au point, vous êtes absolument certain de ne jamais l'avoir.

Vous trouvez des haut-parleurs large bande avec bicônes, et d'autres sans, même dans les diamètres 21 cm.
Avec un bicônes vous avez deux impulsions à la mesure, sans bicônes vous en avez qu'une.
Pour moi il n'y a pas à réfléchir longtemps, mes larges bande sont sans bicônes. C'est un critère de choix objectif et mesurable.



Correction de la taille de la face avant des enceintes

Mise à jour : 2010-02-21.


Correction en passif :

J'ai fait un test sur les enceintes de ma fille, équipée d'un FOSTEX FE164 dans une enceinte de 37.5 cm de haut et 22.5 cm de large, montée sur un pied tubulaire...
L'évent est placé en face arrière, tenez en compte quand vous regarderez la courbe de réponse mesurée.

Cette solution a été élaborée à la mesure et finie à l'écoute.
Le réglage final à l'écoute s'est fait entre 4.7, 4.2, 3.9 et 3.3 Ohms. C'est 3.9 Ohms qui sont retenus.
Le filtre de correction est donc très simple, une self de valeur assez élevée, et une résistance.

Ce filtre convient pour mes enceintes, dans leur position d'écoute.
Relisez la rubrique "La pratique" pour savoir exactement le pourquoi de cette réserve.
Dans votre cas d'enceinte, et compte tenu de leur emplacement, les valeurs peuvent être un peu différentes.

image774.jpg

Une correction de ce type est aussi proposé par Martin KING, (le site de référence sur les enceintes 1/4 d'onde et autre TQWT), avec un correcteur RC de linéarisation d'impédance dans le médium aigu.
Un autre lien dans le même site vers un fichier EXCEL.

Les accidents à 150 et 280Hz sont dus à a pièce.
La courbe tient entre +/- 2 dB entre 80 et 15000 Hz. Sans une égalisation active, difficile de faire mieux.
La courbe de phase minimum est bonne de 100 à 10000 Hz.
En dessous de 100 Hz, c'est le bass-reflex qui se voit. Ce qui est gagné sur la courbe de réponse est perdu sur la phase minimum.
Avec une égalisation active de la courbe de réponse, la courbe de phase minimum serait bien meilleure.

image775.jpg


Cette courbe sur impulsion n'est là que pour me permettre d'étalonner mon système sur baffle plan.

image773.jpg


Conclusion :

A quoi bon ajouter un tweeter à ces enceintes ?
Un tweeter FOSTEX FT17H est toujours monté dans l'enceinte, mais il est débranché car le large bande est bien meilleurs seul quand il est bien corrigé.
Faites des économies, les deux composants de correction sont moins coûteux qu'un tweeter et ses composants de filtrage...
Seul un amateur vous tiendra un tel propos, les vendeurs pensent avant tout à leur chiffre d'affaire...
Donnez moi un égaliseur, le résultat sera parfait, sans le moindre composant de correction.

Certain trouve l'écoute des larges bandes agressive dans le médium.
Avec la correction, il n'y a plus la moindre trace d'agressivité à ce niveau.



Les haut-parleurs large bande

Mise à jour : 2008-08-31.


Conclusions :

Je ne vais pas me faire des copains avec ce chapitre :

  • Oser écrire qu'un large bande peut être meilleur sans tweeter. (septembre 2008, j'ai vendu mes FT66H)
  • Oser écrire que les larges bandes ont besoin de corrections dans le médium.
  • Oser écrire, sacrilège, qu'un égaliseur est ce qui peut arriver de mieux à un large bande.

Je vais me mettre a dos :

  • Ceux qui, sur les forums, ont ajouté un coûteux tweeter a leur large bande.
  • Ceux qui dépensent une fortune a chercher l'ampli dont les défaut compensera ceux de leur large bande.
  • Ceux qui pinaillent les câbles de liaison pour compenser les défauts de leur large bande.
  • Les vendeurs qui ont intérêt a vendre deux HP au lieu d'un.
  • Les vendeurs qui ont intérêt a ce que leurs clients soient juste assez satisfait pour revenir, et assez déçu pour réinvestir dans d'autres haut-parleurs plus chers.

Oui, je vais en prendre pour mon grade, c'est le privilège des amateurs qui n'ont aucun intérêt dans l'affaire, et qui peuvent dire les choses telles qu'elles sont.

Les larges bandes sont mes chou choux, malgré leurs défauts, aucun haut-parleur n'est parfait.
Ils montent très bien dans l'aigu, a condition de les corriger comme il faut.
La meilleure correction ne se fait pas en passif, mais avec un égaliseur, ou mieux, avec un filtre actif avec un égaliseur intégré.
Je ne connais pas meilleur moyen d'avoir un haut-parleur branché en direct sur un ampli, que de mettre l'égaliseur ou le filtre actif avant l'ampli.

Les courbes de réponses que je montre ne sont pas des modèles de linéarité. Retenez tout de même que c'est mesuré dans la pièce d'écoute.
Ce sont à la base des réglages à l'écoute, contrôlés à la mesure.
Bien sur, j'essayerai d'améliorer les choses, et les mises à jour seront faites dans les chapitres.
Mais je vous assure que la musicalité est au rendez vous. C'est tout ce qu'on demande.





Annexe :



Égaliseur et Égalisation

Mise à jour : 18 décembre 2015.


Table des matières du chapitre :

  • Terminologie.
  • Pourquoi mettre un égaliseur dans une chaîne Hi-Fi ?
  • Numérique et analogique.
  • Type d'égaliseurs.
  • Matériel.
  • Utilisation Hi-Fi du BEHRINGER DEQ 2496.
  • Utilisation pratique.
  • Espacement des fréquences.
  • Égaliseur paramétrique.
  • Égalisation.
  • Dissymétrie de la pièce.
  • La fonction WIDTH.


Terminologie :

L'utilisation Hi-Fi de ce matériel est l'adaptation des enceintes à la pièce d'écoute, par la correction d'un certain nombre de défauts dans la courbe de réponse.

  • Pour moi, un appareil qui rempli cette fonction est un "égaliseur".
  • Dans le monde de la Hi-Fi Audiophile, le terme de "correcteur de pièce" est plus valorisant.
  • J'ai vu aussi le terme de "room perfect" associé à un argumentaire édifiant qui demande à être lu.

Quelque soit le terme utilisé, le but reste d'adapter les enceintes à la pièce d'écoute.
Sachez que plus le terme employé est recherché, plus le prix est élevé. Ce n'est pas le matériel qui est cher, c'est le vocabulaire...


Pourquoi mettre un égaliseur dans une chaîne Hi-Fi ?

Lorsque vous regardez individuellement les caractéristiques techniques de vos appareils Hi-Fi, tout semble parfait.
Si les électroniques ne sont pas perturbées lorsque votre chaîne est placée dans votre pièce d'écoute, il n'en n'est pas de même de vos enceintes, qui interagissent avec la pièce.
Une simple mesure de la courbe de réponse montre des accidents de +/- 10 dB dans les graves. Dans le médium aigu, du +/- 3 à 5 dB sont fréquents.
Dans ces conditions, avant d'accuser l'ampli, les enceintes, le lecteur CD, ou les câbles pour les plus Audiophile d'entre vous, la première démarche sensée et raisonnable est de corriger les accidents, et de linéariser le couple enceinte / pièce d'écoute.

Corrections acoustiques Hi-Fi à l'égaliseur numérique BEHRIGEUR DEQ 2496 par Vahé Zartarian.


Premier exemple :

La courbe de réponse ci-dessus est celle d'une enceinte CABASSE, avec deux HP de graves de 21 cm et une tête concentrique de médium aigu. Elle a été mesurée chez un particulier, dans son salon légèrement traité acoustiquement.
Je ne mets absolument pas en cause la compétence de la société CABASSE pour sortir de très bonnes enceintes.
Je montre simplement que de bons produits, placés chez vous, ont besoin d'un petit quelque chose de plus pour être parfait chez vous.

image985.jpg


Deuxième exemple, mars 2012 :

Il s'agit d'un petit large bande FOSTEX, le FE103E, monté dans une petite enceinte bass-reflex de 5 L environ, et placé à hauteur d'oreille sur un pied.
Un FE103E branché en direct sur un ampli, voilà une réalisation Audiophile par excellence.
Heureusement que je ne suis pas cardiaque lors de la première mesure à 50 cm du HP :

fe103e sans correction

Un petit coup d'égaliseur à la mesure et vous obtenez un système parfaitement Audiophile, mais limité dans le grave. Mesure à 50 cm du HP.
Vous noterez que les deux images ont la même échelle de 20 dB, alors que les revues (quand elles mesurent) utilise 50 dB. C'est une échelle de travail pour voir les choses, pas pour épater la galerie, quoique après correction...
Des variations de +4 à -8 dB sans égaliseur, de +/-1 dB (et encore !) avec égaliseur.
J'en ai profité pour booster raisonnablement le grave jusqu'a 125 Hz.

fe103e avec correction


Troisième exemple, décembre 2012 :

Il s'agit d'un 17 cm FOSTEX, le FE168EZ, monté dans une petite colonne, et placé dans un salon pas vraiment fait pour l'installation d'une chaîne au sens Audiophile du terme. Le salon est ce qu'il est, le but de l'égaliseur est d'améliorer l'écoute.
Mesure de l'enceinte gauche, au point d'écoute à 3 m de distance, sans la moindre correction.

fe168es sans correction

Après une heure de mesures et réglages, mesures au point d'écoute à 3 m de distance.

fe168es avec correction

L'enceinte dans le salon.

fe168es


Quatrième exemple, avril 2014 :

Il s'agit des enceintes 3 voies d'un collègue, avec grave de 38 cm en bass-reflex, médium entre 12 et 17 cm, tweeter à dôme chargé par un pavillon.
Elles sont placées dans une pièce non traitée, le salon de monsieur tout le monde.
Le point de mesure est à 6 m des enceintes parce que le salon est grand.

bruno1

bruno2


Cette démarche est totalement ignorée de la grande majorité des Audiophiles, chez qui il ne vient pas à l'idée de mettre un micro dans leur "auditorium" pour vérifier le résultat final.
Ils en sont restés, pour la plupart, aux avis écrits dans l'Audiophile qui dénigrait ces appareils.
Combien de temps faudra t'il aux Audiophiles pour intégrer ces évolutions technologiques ?
Combien de temps leur faudra t'il pour arrêter de chipoter pour 0.1 dB entre deux câbles, et s'attaquer enfin aux vrais problèmes ?

Un des arguments invoqués, toujours en reprenant les idées de la revue L'Audiophile : "Le fil droit avec du gain", est qu'un appareil de plus apporte des pertes. Je ne le conteste pas.
Mais lorsque vous aurez corrigé la bosse à 630 Hz, le creux à 63 Hz et la bosse à 32 Hz du premier exemple et pour ne citer que les plus gros, les gains à l'écoute seront énormes, et très largement supérieurs aux pertes apportées par un appareil de plus.
Le deuxième exemple se passe tout simplement du moindre commentaire, inécoutable dans un cas, excellent dans l'autre...
D'autre part, puisque les égaliseurs sont numériques, et que votre source principale, le CD, l'est aussi, le bon sens recommande de rester en numérique entre les deux. La dématérialisation totale le permet, a des prix à faire pâlir les Audiophiles. Et en restant en numérique, un appareil de plus n'apporte plus aucune perte...

Un égaliseur ne se règle pas à l'écoute. Il faut un micro dans la pièce d'écoute.
Le modèle que je présente ci-dessous (parce que je l'utilise) a une fonction de réglage automatique.

Je vous recommande un réglage qui suit la courbe ISO 2969 X mesurée au point d'écoute.  (Linéaire le plus souvent à 50 cm des enceintes)
Cette courbe convient parfaitement à ceux qui, comme moi, vont aux concerts de musiques classiques.
Pour les autres, qui n'ont pas de référence du son réel des instruments, posez vous donc la question : Quelle est la définition de la Hi-Fi ?
Ce n'est pas, pour moi, de reproduire le son qui vous plait suite a de mauvaises habitudes d'écoute...


Numérique et analogique :

Aujourd'hui les égaliseurs sont numérique.
Ne prenez surtout pas un égaliseur analogique, ils sont dépassés.
L'autre source numérique de votre chaîne est le lecteur de CD ou de SACD.

Il va sans dire, et encore mieux en le disant, que vous avez tout intérêt a rester en numérique du lecteur CD à l'égaliseur, et de faire la conversion numérique / analogique après l'égaliseur.

Votre égaliseur va travailler en 16 bits à 44.1 kHz en recevant le signal du lecteur CD.
Ce n'est pas idéal, mais c'est préférable à une double conversion N/A en sortie du lecteur CD et A/N en entrée de l'égaliseur, même si en faisant ainsi votre égaliseur travaillera en 24 bits à 96 kHz.
J'ai testé les deux solutions pour pouvoir le dire en connaissance de cause...

Il existe une solution pour faire travailler l'égaliseur en 24 bits à 96 kHz, à partir d'un signal venant du lecteur CD en 16 bits à 44.1 kHz : L'upsampling.
Voir dans le chapitre PC et Hi-Fi la partie Upsampling.

J'en profite pour rappeler que ce n'est pas parce que le DAC de votre CD a une puce capable de 24 bits à 192 kHz, qu'il travaille réellement dans ce format en présence d'un signal numérique en 16 bits à 44.1 kHz.
Le silence radio est total de la part des fabricants sur le sujet, et il y aura certainement des belles désillusions dans les rangs des Audiophiles.


Types :

Il existe deux types d'égaliseurs sur le marché :

  • Les égaliseurs à bandes. il peut y avoir 10, 12, ..., 31 bandes, 2x31 bandes...
  • Les égaliseurs paramétriques.
  • Les deux dans le même boîtier.

Ce chapitre à été fait en prenant les résultats sur deux appareils :

  • Un filtre actif numérique avec égaliseur paramétrique intégré BEHRINGER DCX 2496 (en bas)
  • Un égaliseur numérique 2x31 bandes + égaliseur paramétrique BEHRINGER DEQ 2496 (en haut)

Les deux appareils sont reliés par une liaison numérique AES/EBU sur prise XLR

image635.jpg

Ne cherchez pas les modes d'emploi PDF en Français de ces appareils sur le site BEHRINGER, pour connaitre leurs très nombreuses possibilités.
Mode d'emploi de l'égaliseur numérique DEQ 2496 2.8 Mo.
Mode d'emploi du filtre actif numérique DCX 2496 3.3 Mo.

Améliorations du DEQ 2496 Lien externe.
Améliorations du DCX 2496 Lien externe.


Matériel :

La solution historique utilise l'égaliseur BEHRINGER DEQ 2496 qui est numérique.
Vous pouvez entrer et sortir aussi bien en analogique qu'en numérique, et même utiliser l'égaliseur comme un sélecteur de trois sources, l'une analogique et les deux autres en numérique, S/PDIF optique pour l'une, AES/EBU pour l'autre.
Je l'ai utilisé avec le PC relié sur l'entrée optique numérique, et la télé sur l'entrée analogique.
De nombreux internautes ne trouvent pas le BEHRINGER DEQ 2496 totalement neutre à l'écoute, et préfèrent l'écoute sans correction plutôt qu'avec une correction dans cet appareil.
Lorsque je l'avais je ne m'en était pas rendu compte.
Aucun des internautes insatisfait n'ont utilisé le DEQ 2496 par son entrée AES/EBU. Un matériel PRO s'utilise avec une connectique PRO : L'AES/EBU.
Fin 2015 je ne recommande plus cette solution, parce que vous pouvez avoir mieux avec un PC.


Certain d'entre vous utilise leur PC comme source de musique.
C'est mon cas avec un PC sous WINDOWS, Foobar, Resampleur SoX, et la correction avec Convoler pour la musique dématérialisée, VSTHost et ConvolverVST pour les autres sources.
Le fichier de correction est généré avec RePhase et permet aussi bien la correction en amplitude (la courbe de réponse), que la phase acoustique.

Moins connue est la solution du PC utilisé pour corriger un flux numérique qui arrive sur une entrée, et qui ressort corrigé sur une sortie.
C'est la solution que je vous recommmande, parce qu'elle est bien meilleure à l'écoute que celle du DEQ 2496, même si ce n'est pas la plus ergonomique.
Cette solution est aussi décrite dans les chapitres PC et Hi-Fi.
Pour faire simple, il vous faut une carte son qui fasse à la fois l'entrée et la sortie, carte son connectée en USB au PC. Dans le PC vous mettez VSTHost et ConvolverVST. et vous avez un égaliseur en amplitude et phase acoustique, en 1/3 d'octave de 6 à 40000 Hz, paramétrique en entrant les valeurs de votre choix, et qui fait aussi la transformée de Linkwitz.
C'est le choix de la carte son qui défini les entrées et sorties disponibles, numérique et, ou, analogique. C'est aussi la carte son qui fera la qualité d'écoute. Choisissez la bien, RME, YELLOWTEC pour les plus exigeant. (Oubliez les DAC pour cette application).

Je fait coabiter dans le même PC les deux solutions, musique dématérialisée via Foobar (ou JRiver), ou autres sources via VSTHost, avec comme seule contrainte de lancer le bon programme dans le PC pour écouter la source souhaitée. Le bouton de volume est dans le PC, il se règle à la souris.


Il existe aussi des DSP configurés pour cette fonction tel que le DIRAC DDRC 22DA, avec plus d'ergonomie dans la présentation et dans l'utilisation.

Quelque soit le matériel utilisé, le chapitre Que faut-il corriger ? vous sera d'une très grande utilité.

N'oubliez pas que moins vous voulez mettre les mains dans les réglages, plus la solution coûte chére sans être forcément au même niveau technique que les solutions plus économique.
Il n'y a pas de correction de la phase jusque 50000 Hz possible si vous faites une mesure au point d'écoute. (l'exemple n'est pas choisi au hasard.) Or c'est la correction de la phase qui est la plus importante pour l'écoute, l'amplitude (la courbe de réponse) ne venant qu'après.


Liaison directe PC DEQ :

Les entrées numérique du DEQ sont en AES/EBU avec une impédance de 110 Ohms, et en optique. Même si l'entrée AES/EBU accepte aussi du S/PDIF en 75 Ohms, il y a une désadaptation d'impédance au niveau de la prise XLR. Vous aurez un son, aucun problème à ce niveau, mais il pourrait être mieux si l'impédance est respectée.
La solution économique pour sortir le son du PC et rentrer dans l'égaliseur est une interface USB - S/PDIF optique. Par exemple la HA INGO U2 que vous trouverez sur le site audiophonics.fr à 36 € , associée à une fibre optique de la longueur de votre choix.
Pour une liaison AES/EBU, je vous recommande une interface qui sort directement en AES/EBU, par exemple le PopPulse PC LINK 24Bit/96KHz USB Professional Transport TE7022 à 89 €. Il faut ajouter un câble XLR 110 Ohms.
La limitation à 96 kHz des deux interfaces n'est pas gênante, le DEQ n'accepte pas de fréquences plus élevées. Dans les deux cas, n'oubliez pas d'installer ASIO4ALL dans votre PC pour shunter Windows qui ne fait rien de bon pour le son.


Utilisation Hi-Fi du DEQ 2496 :

Un mode d'emploi en anglais. Mon navigateur internet me fait une traduction en Français compréhensible.

Je ne serai jamais aussi précis que le mode d'emploi officiel en anglais.
Si j'arrive simplement à vous montrer ce qui sert de ce qui ne sert pas, le but sera atteint.
 

Paramétrage du menu I/O :

I/O c'est Input / Output, c'est à dire Entrées / Sorties.
Vous entrez dans ce menu en pressant la touche I/O dans le pavé de 9 touches à droite du gros bouton.
C'est un menu en 4 pages, vous passez de l'une à l'autre avec le bouton 6 "Page".

image901.jpg

Page 1 : C'est là que vous dites à l'appareil si vous entrez en analogique (Main IN), numérique sur XLR ou Optique (OPT).
Une 4eme entrée est le générateur de bruit rose interne. (PINK NOISE).
Vous tournez le gros bouton pour sélectionner l'une des 4 entrées, et vous appuyez dessus pour la valider.
(Chez moi, toute la famille sait passer de MAIN IN pour la télé analogique à DIG IN OPT pour le PC juke-box numérique).
Si vous êtes en PINK NOISE, le volume se règle avec le petit bouton rond du bas.

image902.jpg

Page 2 : C'est là que vous dites à l'appareil les réglages autorisés.
GEQ est l'égaliseur 2x31 bandes. PEQ est l'égaliseur paramétrique, DYN DEQ et WIDTH sont inutiles en Hi-Fi.
Sélection avec le gros bouton rond, validation en appuyant dessus.
Le bouton A (7) permet de choisir S/PDIF ou AES/EBU.

image903.jpg

Page 3 : C'est là que vous choisissez ce que vous envoyez vers l'afficheur RTA.
L'alimentation du micro +15V est prévue.
Pas besoin d'un système de mesure externe avec cet appareil, par contre je vous recommande l'achat du micro BEHRINGER ECM 8000.

image904.jpg

Page 4 : Inutile en Hi-Fi. Tout à 0 m et température à 20° Celsius (20° chez moi l'hiver).

image905.jpg


Paramétrage du menu GEQ :

Le menu GEQ est celui de l'égaliseur 2x31 bandes.
Vous entrez dans ce menu en pressant la touche GEQ dans le pavé de 9 touches à droite du gros bouton.
Ce menu n'a qu'une page.

Avec la touche 7 du milieu, vous passez du canal gauche (LEFT) au canal droit (RIGHT). C'est un égaliseur 2x31 bandes, 31 sur le canal droit, 31 sur le canal gauche.
Je n'ai jamais utilisé la touche RESET GEQ.
Le petit bouton 9 du haut déplace le triangle sur la fréquence à modifier. Dans l'exemple c'est FREQ = 3150 Hz rappelé en haut à droite de la fenêtre.
Le gros bouton 9 change le gain entre +15 dB et -15 dB. Dans l'exemple c'est GAIN = +7.5 dB rappelé au milieu à droite de la fenêtre.
Le petit bouton 9 du bas change l'étendue des modifications. Je l'ai toujours laissé sur 1/3 d'octave.

image908.jpg

Si vous utilisez l'égaliseur avec un système de mesure externe à l'égaliseur, alors vous en savez assez pour l'utilisation...
Une utilisation Hi-Fi ne demande pas de grosses corrections, et 80% des réglages doivent rester entre +/- 2 dB.
Si dans le grave vous avez une fréquence à +10 dB et celle voisine à -12 dB, abstenez vous de faire la correction à l'égaliseur, et cherchez une solution acoustique.
La courbe moyenne des corrections doit rester autour du 0 dB.
Il ne faut surtout pas tout mettre a +15 dB, c'est une méconnaissance totale de l'utilisation d'un égaliseur que de le faire.


Placement :

Un égaliseur se place avant l'ampli de puissance.
Comme pour un filtre actif, c'est un appareil qui travaille avec des faibles puissances.
D'autre part, comme il s'agit d'un appareil numérique, le signal doit impérativement rester en numérique entre le lecteur de CD et l'égaliseur.
Ne faites pas de double conversion N/A puis A/N, vous allez perdre en qualité. Ce n'est pas une hypothèse, c'est une certitude testée.

Idéalement l'égaliseur doit être placé avant le bouton de volume, pour recevoir un signal numérique proche des 0 dB.
Sur un intégré, les liaisons Tape OUT, Tape IN sont idéales. Mais elles se font rares sur les intégrés actuels.

Rappel :
A l'époque des enregistreur à bandes à 3 têtes, la premiere servait à effacer la bande, la seconde à enregistrer le signal venant de l'intégré, la troisième à lire le signal enregistré sur la bande pour l'envoyer vers l'intégré.
Sur l'intégré, lorsque la touche TAPE MONITOR était enfoncée, le signal sélectionné sur l'intégré était envoyé vers l'enregistreur via les prises TAPE OUT, le signal lu par la 3eme tête revenait dans l'intégré via les prises TAPE IN pour être amplifié.
Une simple commutation avec la touche TAPE MONITOR permettait d'entendre soit le signal en direct, soit le signal enregistré.
Le bouton de volume est placé après les prises TAPE IN, et avant les amplis.
Je vous propose simplement de brancher l'égaliseur à la place d'un enregistreur.

Si vous n'avez besoin que de deux entrées, l'une numérique pour le CD, l'autre analogique pour la télé, le DEQ 2496 fait sélecteur de source des deux entrées via le menu I/O. Ce n'est pas un modèle d'ergonomie, mais ça marche, même pour un enfant de 8 ans.
La sortie analogique analogique du DEQ 2496 peut être branchée sur l'entrée "CD direct" de votre intégré, et vous n'utiliserez que le bouton de volume de l'intégré. C'est l'égaliseur qui fera sélecteur de sources.
Pour être plus précis, il sait sélectionner 3 entrées, une analogique, une numérique optique, une numérique S/PDIF sur prise XLR (ou AES/EBU sur la même prise XLR).
Si vous avez besoin de deux, ou plus, entrées analogiques, vous devrez ajouter un sélecteur externe. Par exemple ce Sélecteur 5 sources analogiques.

Le placement entre préampli et ampli est moins idéal, l'égaliseur reçoit un signal avec un niveau variable.

Les puristes peuvent sortir de l'égaliseur en numérique, en AES/EBU sur prise XRL, pour faire la conversion N/A avec un super DAC. (Un DAC de course, avec une entrée AES/EBU assez rare).
Enfin si vous avez un filtre actif, vous placerez l'égaliseur juste avant le filtre actif, et resterez en numérique entre les deux. (Liaison AES/EBU entre un DEQ 2496 et un DCX 2496).


Utilisation pratique :

Chez vous, vous serez le seul à utiliser l'appareil pour le réglage.
Le réglage est enregistré dans l'une des mémoires de chaque appareil : 64 dans le DEQ, 60 dans le DCX.
Cette quantité est certainement nécessaire pour les utilisations PRO, mais pour nous en HI-FI, 10 mémoires sont largement suffisant.

Une fois le réglage mémorisé, le seul bouton a connaitre est celui de mise sous tension, a droite de chaque appareil sur la photo.
Vos enfants, votre épouse, apprendront très vite qu'il y a un bouton de mise sous tension de plus, et rien d'autre à faire.
Ma fille de 8 ans y arrivait très bien.
Elle n'avait pas besoin de savoir pourquoi il fallait allumer la télé, le filtre actif et trois amplis.
Elle savait que pour voir la télé il y avait 5 boutons secteur, et que ça marchait comme cela très bien.

Cette simplicité en usage familial ne vous évitera sans doute pas une remontrance de madame : Pourquoi un appareil de plus a mettre sous tension... Que n'ai-je pas entendu en passant à la tri amplification active... (Nous utilisons aujourd'hui les interrupteurs secteurs de deux multiprises, une pour les sources, une pour les amplis.)
A part cela, RAS, c'est ergonomique pour toute la famille.
Même si vous ne savez pas programmer votre magnétoscope, (qui sait le faire ?), vous saurez mettre sous tension l'égaliseur.


Comment le régler en pratique :

Une seule réponse, à la mesure. Le menu du chapitre mesure.
Si vous essayez de le régler à l'écoute, vous allez vous planter à coup sur.
J'ai essayé plusieurs fois à partir de mes fichiers de mesure qui sont mémorisés, de retoucher légèrement une partie du spectre sonore. A chaque fois que j'ai re mesuré par la suite, j'étais dans les choux...

Le DEQ 2496 a une entrée pour brancher un micro, et une procédure de réglage automatique qui sait suivre la courbe cible de votre choix. Il analyse le spectre sonore en 1/6e d'octave ce qui correspond éxactement à ce que vous pouvez régler avec cet appareil.
J'ai toujours utilisé un système de mesure externe au DCX, capable de mesurer au 1/24e d'octave. En pratique je l'utilise au 1/6e, 1/3 ou à l'octave. L'octave est très utile pour le réglage de la balance finale de l'enceinte droite par rapport à l'enceinte gauche.
Un logiciel de mesure permet de tenir compte de la courbe de calibration du micro, micro qui doit impérativement être étalonné, ce que ne fait pas grand monde en pratique.


Espacement des bandes de fréquences :

Le calcul est de la forme Fs = Fp * 2espace ou :

  • Fs est la fréquence suivante.
  • Fp est la fréquence précédente.
  • Espace est l'espacement en octave entre deux fréquences consécutives.

Partons, par exemple de 20 Hz, avec un espacement de 1 octave. 21 = 2 ==> Fs = Fp * 2
Vous avez 20, 40, 80, 160, 320, 640, 1280, 2560, 5120, 10240 et 20480 Hz.
C'est un égaliseur 11 bande.

Partons, par exemple de 20 Hz, avec un espacement de 1/2 octave. 21/2 = 1.4142 ==> Fs = Fp * 1.4142
Vous avez 20, 28, 40, 57, 80, 113, 160, 226, 320, 453, 640, 905, 1280, 1810, 2560, 3620, 5120, 7241, 10240, 14482, 20408.
C'est un égaliseur 21 bande.

Partons, par exemple de 20 Hz, avec un espacement de 1/3 octave. 21/3 = 1.2599 ==> Fs = Fp * 1.2599
Vous avez 20, 25, 32, 40, 50, 63, 80, 101, 127, 160, 202, 254, 320, 403, 508, 640, 806, 1016, 1280, 1613, 2032, 2560, 3225, 4064, 5120, 6451, 8127, 10240, 12902, 16255, 20480.
C'est un égaliseur 31 bandes.
En pratique sur un BEHRINGER DEQ 2496 c'est 20, 25, 31.5, 40, 50, 63, 80, 100, 125, 160, 200, 250, 315, 400, 500, 630, 800, 1000, 1250, 1600, 2000, 2500, 3150, 4000, 5000, 6300, 8000, 10000, 12500, 16000, 20000


Mon filtre actif, le BEHRINGER DCX 2496 dispose d'un égaliseur paramétrique intégré.
C'est a partir du logiciel de configuration a distance de cet appareil que j'ai sorti un certain nombre d'images pour montrer visuellement les possibilités d'un égalisateur paramétrique.

J'ai également un égaliseur DEQ 2496, et c'est avec ces appareils que je vous présente des courbe de réponse mesurées en situation réelle, montrant les possibilités de ces appareils.


Égaliseur paramétrique :

Égaliseur paramétrique, influence du facteur Q :

Les 5 courbes ci-dessous sont toutes avec une fréquence de 647 Hz et une amplitude de +6 dB :

 

egal05.jpg

Q = 0.1
La valeur la plus faible disponible

Irréaliste au niveau utilisation

 
       
 

egal02.jpg

Q = 0.5

 
       
 

egal01.jpg

Q = 1

La valeur moyenne

 
       
 

egal03.jpg

Q = 2

 
       
 

egal04.jpg

Q = 10
La valeur la plus forte disponible

Irréaliste au niveau de l'utilisation

 


Égaliseur paramétrique, influence de l'amplitude :

Les 3 courbes ci-dessous sont toutes avec une fréquence de 647 Hz et un Q = 1 :

 

egal13.jpg

Amplitude +3 dB

 
       
 

egal01.jpg

Amplitude +6 dB

 
       
 

egal10.jpg

Amplitude -6 dB

 
       
 

egal14.jpg

Amplitude +9 dB

 


Égaliseur paramétrique, Correction Low Shelving :

Les 3 courbes ci-dessous sont toutes avec une fréquence de 647 Hz et une amplitude de 6 dB :

 

egal06.jpg

Pente 6 dB/octave

 
       
 

egal07.jpg

Pente 12 dB/octave

 


Égaliseur paramétrique, Correction Hight Shelving :

Les 3 courbes ci-dessous sont toutes avec une fréquence de 647 Hz et une amplitude de 6 dB :

 

egal08.jpg

Pente 6 dB/octave

 
       
 

egal09.jpg

Pente 12 dB/octave

 


Égalisation :

Une combinaison de Low Shelving et Hight Shelving.
Application : Correction de la largeur de l'enceinte.
Le contrôle en 6 points de la courbe permet d'ajuster parfaitement la pente dans le médium

 

egal12.jpg

C'est la courbe de correction d'un VISATON B200 monté sur mes baffles plans.

3 corrections Low Shelving

3 corrections hight Shelving

Corrections placées sur les entrées

 


Une combinaison de Paramétric, Low Shelving et Hight Shelving.
Application : Correction de la courbe de réponse dans le médium.

  • La correction vers 800 Hz est du type Low Shelving.
  • La correction vers 2500 Hz est du type paramétric.
  • Les deux dernières corrections sont du type Hight Shelving.
 

egal11.jpg

C'est la courbe de correction dans le médium d'un VISATON B200, monté sur mes baffles plans.

Corrections placées sur les sorties, avec la correction de la largeur de l'enceinte ci-dessus sur les entrées.

 


Dissymétrie de la pièce :

Même avec une pièce bien rectangulaire, la pièce n'est jamais meublée de façon parfaitement symétrique.
Cette dissymétrie est bien visible sur les courbes de réponse : Notez la différence entre 150 et 1000 Hz.
Avec une telle différence, la mise au point d'un système en monophonie, par comparaison droite / gauche, prend une grande claque : Ce n'est plus possible.

image646.jpg

Un égaliseur, avec un réglage indépendant sur chaque canal, corrige facilement cette dissymétrie.
Non, la photo n'est pas truquée...
Les deux courbes, ci-dessus et ci-dessous ont été réalisées à 5 minutes d'intervalle, sans rien toucher sauf le bypass de l'égaliseur : En haut sans correction, en bas avec corrections. Même système, même pièce, même position du bouton de volume.
Quand CABASSE vient installer "La SPHERE" chez vous, (si vous avez les 120000 € pour les acheter), c'est ce qu'ils font...
Vous pouvez également oublier le bouton de balance de votre système...

image647.jpg

La correction au dessus de 2000 Hz devrait suivre une courbe cible descendante suivant ISO 2969X.
L'écoute est effectivement plus agréable, le 20000 Hz est parfaitement intégré dans la continuité (sans tweeter).

image658.jpg

La correction doit être obtenue lorsque le micro est placé au point d'écoute.

 

Fabien m'écrit :

Prenons par exemple un enregistrement des 11 ms (= 0.011 s) suivant une impulsion de DIRAC. La fréquence la plus basse mesurée sera F = 1 / 0.011 = 91 Hz.
Prenons par exemple un enregistrement des 40 ms (= 0.040 s) suivant une impulsion de DIRAC. La fréquence la plus basse mesurée sera F = 1 / 0.040 = 25 Hz.

J'ai en outre remarqué qu'avec une impulsion large, la réponse dans les aigus était diminuée.


La fonction WIDTH :

Lorsque vous activez cette fonction "Largeur", la partie égaliseur du DEQ 2496 passe d'un 2x31 bandes à 1x31 bandes, avec les même corrections sur les deux canaux.

Tous les sites qui vous parlent de l'implantation de vos enceintes dans votre pièce d'écoute disent de respecter un triangle équilatéral entre l'écartement des enceintes et la distance d'écoute.
Si votre salon d'écoute le permet, c'est idéal.
Si, comme chez moi depuis que j'ai déménagé, le salon ne le permet pas, il faut chercher un artifice.
Écartement des enceintes 4.80 m, distance d'écoute 3.20 m, et un trou sonore au centre si je ne faits rien...
Même l'orientation des enceintes n'y a rien fait.

Enceintes trop écartées

La fonction WIDTH permet de rapprocher virtuellement les deux enceintes, en réduisant la stéréophonie.
Le résultat est moins bon qu'avec des enceintes idéalement placées, et tout de même meilleurs qu'avec les enceintes trop écartées.

Il a fallut que je fasse un choix, entre l'utilisation de l'égaliseur en 2x31 bandes sans correction de la largeur entre les enceintes, et entre l'utilisation de l'égaliseur en 1x31 bandes avec correction de la largeur entre les enceintes.
C'est la première solution qui est utilisée actuellement.
Une orientation des baffles plans de tel sorte que le croisement se fasse devant le point d'écoute, ont aussi des vertus sur la scène sonore. Lorsque l'on regarde la télé le son vient bien du centre.



Haut-parleurs large bande sur baffles plans

Mise à jour : 2008-08-24.


Un autre comparatif d'écoute (Lien externe a ce site)

 

Page 1 / 8 :

plan1.jpg


Page 2 / 8 :

FOSTEX F200A : QTS=0.32.
Résistance de 12 Ohms pour remonter le QTS à 0.70.
Sensibilité calculée 90.6 dB sans résistance, et 86.4 dB avec 12 Ohms en série.
HP inadapté au baffle plan selon mes critères...

plan2.jpg


Page 3 / 8 :

FERTIN 20SMK2 : QTS=0.42.
Résistance de 4.7 Ohms pour remonter le QTS à 0.70.
Sensibilité calculée 91.4 dB sans résistance, et 89.0 dB avec 4.7 Ohms en série.

plan3.jpg


Page 4 / 8 :

SUPRAVOX T215 RTF 64 : QTS=0.66. (Modèle 74-2 de mon catalogue).
Résistance de 0.47 Ohms pour remonter le QTS à 0.70.
Sensibilité calculée 95.5 dB sans résistance, et 95.2 dB avec 0.47 Ohms en série.

plan4.jpg


Page 5 / 8 :

SUPRAVOX 215 RTF-B : QTS=0.54.
Résistance de 1.8 Ohms pour remonter le QTS à 0.70.
Sensibilité calculée 94.3 dB sans résistance, et 93.0 dB avec 1.8 Ohms en série.

plan5.jpg


Page 6 / 8 :

PHY-HP H 21 LB 15 SAG : QTS=0.59.
Résistance de 2.7 Ohms pour remonter le QTS à 0.70.
Sensibilité calculée 93.2 dB sans résistance, et 92.4 dB avec 2.7 Ohms en série.

plan6.jpg

 

Page 7 / 8 :

VISATON B200 : QTS=0.76.
Prix 180 € environ.
Pas de résistance en série
Sensibilité calculée 90.8 dB sans résistance.
Ce sont les HP de mes baffles plans, utilisés sans tweeter.

visaton1.jpg

La comparaison du B200 de VISATON et du SP-200X de MONACOR en images.

 

Page 8 / 8 :

MONACOR SP-200X : QTS=0.52.
Prix 50 € environ.
Résistance de 3.9 Ohms pour remonter le QTS à 0.70.
Sensibilité calculée 91.2 dB sans résistance, et 89.3 dB avec 3.9 Ohms en série.

visaton4.jpg



PHY H21LB15

Mise à jour : 2008-08-31.


Page 1/4 :

phy_h21lb15-2.JPG


Page 2/4 :

phy_h21lb15-3.JPG


Page 3/4 :

phy_h21lb15-4.JPG


Page 4/4 :

phy_h21lb15-5.JPG



PHY KM30

Mise à jour : 2008-08-31.


Page 1/2 :

phy_km30-2.jpg


Page 2/2 :

phy_km30-3.jpg



VISATON B200

Mise à jour : 2010-09-28.


Images du large bande VISATON B200 utilisé sur un baffle plan dans mon système.
La courbe de réponse mesurée à 20 cm dans l'axe et sous plusieurs angles figure après les images.
Une comparaison en images est faites avec le MONACOR SP-200X que j'ai utilisé par le passé.


Images du VISATON B200 :

visaton1.jpg

visaton2.jpg


Mesure du B200, a très courte distance : 20 cm, dans l'axe et sous différents angles.
Il était monté sur mon baffle plan.
Notez la réponse dans le grave jusque 50 Hz et les accidents au delà de 2000 Hz.

image427.jpg


Avis sur le B200 et MONACOR SP-200X :

Je remercie BDP qui me fait parvenir des compléments a ajouter dans plusieurs chapitres de ce site.

Un des avantages du VISATON B200 est que la bobine (4 mm) est plus courte que l'entrefer (8 mm).
Normalement le X max devrait faire plus ou moins 2 mm. VISATON indique plus ou moins 3,5 mm. Pourquoi ? Parce que le flux magnétique n'est pas concentré dans l'entrefer, mais déborde de 1,5 mm de chaque côté.
Il ne faudrait pas coller sur ce HP un contre aimant pour réduire les fuites magnétiques, sauf s'il est coupé dans les graves à 100 ou 150 Hz.
Dans votre baffle plan, vous auriez au contraire intérêt à coller sur l'aimant du HP, un second aimant en opposition de pole, ce qui augmenterait le flux et donc le facteur d'accélération, ce qui est essentiel pour la qualité de l'aigue.

Coller un aimant à contre pôle (les aimants se repoussent et le collage n'est pas très facile) sur l'aimant arrière du VISATON B200 concentre le flux magnétique dans l'entrefer (moins de fuite magnétique et donc peut être mis près d'un téléviseur à tube cathodique), augmente le facteur d'accélération, améliore la réponse  impulsionnelle et réduit le Qts (pour le HP standard VISATON annonce 0,76 mais la revue Klang & Tong a mesuré 0,89 ).
Au passif, cela réduit le déplacement linéaire avec un X max qui passe de 3,5 mm (paramètre de VISATON) à 2 mm, peut-être 2,5 mm.
Si le HP est employé en solo sans l'adjonction d'un HP de grave, il faut éviter le double aimant.
Par contre s'il est coupé à 100 Hz ou plus haut, ses performances seront améliorées avec une meilleure réponse impulsionnelle.
Selon la revue allemande Klang & Tong, le taux de distorsion H2 et H3 du B 200, de 70 Hz à 20 kHz, à 90 dB, est inférieur à 0.6 %.

VISATON donne sur son site plusieurs montages d'enceinte avec le B200 avec les filtres correcteurs associés, dont un baffle plan à deux voies (le B200 et le BSG 40, un 38 cm).
Un test de ce baffle plan ( et donc du B200) a été fait dans Klang & Tong (n° 3/2004) et par Dick OLSHER (journaliste à Stereophile) :
http://www.blackdahlia.com/html/tip_55.html
Plus un test en remplaçant le B 200 par un FOSTEX FE 208 sigma :
http://www.blackdahlia.com/html/tip_57.html

Le circuit de correction du B 200, en filtrage passif, fait l'objet de nombreux débats sur Internet.
En pièce jointe, tirée d'Open Baffle Speaker Circle, une simulation (au format PDF) avec plusieurs valeurs de self, de résistance et éventuellement de condensateur. Je ne garantis pas la fiabilité de cette simulation.
Mais il semble se dégager un consensus pour mettre en série la combinaison parallèle d'une self de 1 mH, d'une résistance de 8 à 10 ohms et d'un condensateur de 3,3 uF, avec un zobel (en parallèle avec la bobine) de 5,6 ohm en série avec 9 uF. Sans zobel, mettre seulement 1 mH et 8 ohms.

Complément d'information sur le MONACOR SP-200X.
Selon K&T (n° 5/2002), son taux de distorsion H2 et H3 serait inférieur à 0,5 % de 150 Hz à 10 kHz pour un volume sonore de 90 dB/2.83V/m.
Donc dans cette bande de fréquence, sa distorsion serait inférieure à celle du VISATON B200, dans les mêmes conditions de mesure.
Inconvénient, il descend moins bas et monte moins haut en fréquence que le B200. Étonnant pour le prix !
Que ce soit pour le B 200 ou le SP-200X, la distorsion H3 est inférieure à celle H2, ce qui est très bien.

En fait les constructeurs de HP vendent leurs produits à des prix scandaleusement élevés, quand on pense qu'il s'agit d'un peu de métal et de papier ou plastique, assemblés selon une technologie vieille de plus de soixante ans, alors que l'on trouve des lecteurs de DVD de haute technologie avec des milliers de composants pour 60 ou 70 €.
Un HP devrait coûter entre 15 et 50 €. Le prix d'un HP n'a souvent rien à voir avec ses performances.

Dans les essais de Klang & Tong (K&T), des HP entre 150 et 500 € ont des performances inférieures au SP-200X de chez MONACOR à moins de 40 €.
On comprend que les magazines HI-FI ou Audio s'abstiennent de mesurer et publier les taux de distorsion des enceintes qu'ils essaient et encensent à grand coup de superlatifs !

Contrairement à une idée répandue, c'est souvent dans le haut médium entre 1,5 et 3 kHz qu'on peut mesurer des taux de 1,5 à 3 % de distorsion (notamment H3), à un endroit où l'oreille est très sensible.

Pour ceux qui seraient réfractaires aux large bande, je leur conseillerais d'utiliser des PEERLESS, notamment le HDS 205 Nomex (référence 830869) qui vaut 76 € et qui a un châssis en aluminium, une bague en cuivre autour du noyau, une bande passante très linéaire (le couper entre 2 et 3 kHz), un X max de 5,5 mm, une faible distorsion (0,5 % à 90 dB entre 60 et 6.000 Hz, selon K&T).
Le HDS Exclusive 180 avec ogive (référence 830883), en 18 cm, est également excellent (86 €).
En général, les HP (même Français...) coûtent moins chers chez les détaillants en Allemagne qu'en France, transport compris !

Il est possible de trouver le B 200 à 115 € chez THOMANN, ce qui fait 240 € la paire avec le transport (c'est là que j'ai acheté les miens).
On peut trouver le MONACOR SP-200X à 36,90 € chez ARTECH, ce qui fait la paire avec le transport à moins de 85 €.

------------------------------------------

Cher Dominique,

J'attire votre attention sur un test très complet du VISATON B200 (impédance, courbe de réponse, réponse impulsionnelle, waterfall, distorsion K2 à K7 à 85, 90 et 95 dB sur le site allemand MindAudio dont l'adresse est http://www.hifi-selbstbau.de/text.php .

Les distorsions K2 sont à 50 Hz de 0,8% à 85 dB/W/m, 1,8% à 90 dB et 3% à 95 dB ; en moyenne de 80 à 2 KHz de 0,7%, 1% et 2% pour les mêmes pressions sonores ; de 2 à 10 KHz de 1%, 2% et 3% respectivement. Il y a une pointe de distorsion K2 à 400 Hz de 2,5%, 3% et 3,5% respectivement, fréquence où il y a une déformation dans la courbe d'impédance et la courbe de réponse, dont je ne m'explique pas la raison. Les distorsions K3 sont toujours trois fois plus faibles que celles de K2. Ces chiffres corroborent ceux publiés par la revue allemande Klang & Tong.

Ce sont de bons chiffres par rapport aux autres HP large bande, mais de très mauvais chiffres par rapport à des HP grave/médium de 17 cm comme Scan Speak (250 €), Usher (80 €), Peerless (70 €) ou Dayton (40 €). Il ne faut pas s'étonner si les HP large bande sont très agréables à écouter à niveau sonore faible, mais insupportable à fort volume !

Je pense que dans un baffle plan à trois voies, si on coupe le HP principal à 150/200 Hz et 2000/3000 Hz, surtout avec un filtre électronique à forte pente (18 dB/octave ou plus), il vaut mieux utiliser un grave/médium classique de bonne qualité qu'un large bande.

Pour moi, le large bande ne s'impose que sur un baffle plan à deux ou trois voies avec des filtres passifs simples (6 dB/octave) coupant notamment dans l'aiguë vers 10 ou 12 KHz, à condition d'écouter à volume modéré des musiques peu complexes comme un piano ou une guitare, mais pas un orchestre symphonique.

Je me permet de vous conseiller d'essayer un Peerless HDS Exclusive de 17 cm en remplacement du Visaton B200 dans votre système.

Qu'en pensez-vous et accepteriez-vous de publier ce point de vue sur votre site là où vous me citez à propos du B200 ?

Je n'ai aucune raisons de refuser de publier ce point de vu.
Je rappelle que j'utilise mon B200 au dessus de 220 Hz, sans tweeter, avec une égalisation numérique, 31 bandes par canal, en 1/3 d'octave.


Comparaison VISATON B200 et MONACOR SP-200X :

Le VISATON B200 coûte 180 €, Le MONACOR SP-200X coûte 50 €.

visaton4.jpg

Les surfaces de membrane sont identique. Le saladier du B200 fait 22 cm, celui du SP-200X fait 20.5 cm.
Même dans bi cônes le B200 monte bien dans les aigus.


visaton5.jpg

L'arrière de la membrane est plus dégagée sur le B200 que sur le SP-200X


VISATON B200
MONACOR SP-200X
visaton3.jpg visaton7.jpg

Aimant diamètre 11 cm et plaques de champs épaisses.
Spider large et bobine ventilé.
Tresses cuivre


Aimant diamètre 10 cm et plaques de champs plus minces.
Spider étroit et bobine enfermée dans le saladier.
Tresses argentées


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.