Menus déroulants Compteur pour tout le site Dôme acoustique, la conception des enceintes acoustique : 8 045 413 --- Nombre actuel de lecteurs : 28

image121-4.jpg


Les haut-parleurs coaxiaux

Mise à jour : 1 août 2018.


Une idée fausses :

J'ai lu sur les forums qu'un certain nombre d'entre vous croient que la mise en phase d'un haut-parleur coaxial est parfaite.
Ce point n'est pas vrai.
Un haut-parleur coaxial n'a pas de distortion géométrique avec un tweeter placé trop haut par rapport au grave-médium.
Ce point est incontestable et facilite grandement la mesure, avec le micro dans l'axe horizontal du haut-parleur.

Par contre en profondeur c'est la construction du haut-parleur qui a positionné la membrane du tweeter par rapport a celle du grave médium.
Puisque le positionnement est obtenu par construction, il ne convient jamais au besoin acoustique de votre enceinte pour une bonne mise en phase sur les impulsions.

Nous allons prendre trois cas bien différents :

  • Un coaxial TANNOY avec la compression à l'arrière de l'aimant du grave-médium.
    La partie centrale de l'aimant est percé avec un profil conique, exponentiel ou hyperbolique.
    La membrane du grave médium fait office de pavillon pour la compression d'aigu.
    La partie aigu est trop reculée par rapport au centre acoustique de la membrane grave-médium.
  • Un coaxial comme un HP d'autoradio.
    Le tweeter, fixé a l'avant du haut-parleur, masque une partie plus ou moins grande de la membrane grave-médium.
    La partie aigu est trop avancée par rapport au centre acoustique de la membrane du grace-médium.
  • Certain HP récent, par exemple chez KEF ou TAD, ont la partie aigu dont le dôme fait pratiquement le cache noyau de la membrane grave médium.
    Il y a moins de problèmes que dans les deux autres cas, seule la mesure le confirmera : Cela peut être bon, comme cela peut ne pas l'être.
    A priori c'est moins pire que les deux autres cas.
    Prenez le "moins pire" avec humour, 98% des enceintes du commerce ont le tweeter trop avancé par rapport aux autres HP...

Avec un filtre passif il n'y a pas beaucoup de solution sauf à jouer avec un ordre du filtre différent entre les deux parties du haut-parleur, et un filtrage Butterworth ou BESSEL. (Surtout pas Linkwitz-Riley, il a un délai théorique de 0 mm).
Pente plus importante sur le grave-médium du TANNOY que sur la compression.
Pente plus importante sur le tweeter du coaxial type autoradion que sur la partie grave-médium.
C'est la solution utilisée sur un monitor de studio TAD, avec un filtre à 36 dB/octave sur les deux 38 cm et à 12 dB/octave sur la compression, pour compenser un recul de 20 cm environ.

Avec un filtre actif numérique, il suffit de mettre un délay sur la membrane qui en a besoin.
Cette solution est de très loin la plus précise et la plus facile à mettre au point.
Avec cette solution, le passage à la bi amplification active est nécessaire.
Je n'ai jamais lu qu'un propriétaire de HP TANNOY l'avait fait : Je ne comprends pas pourquoi, un filtre actif numérique dispose d'EQ pour corrriger la réponse de la compression.


Une majorité de bas-médium :

Le coaxial idéal serait celui qui peut descendre à 40 Hz à -3 dB dans un volume raisonnable.
Il y en a quelques uns qui en sont capable.
Mais pour le plus grand nombre, c'est plutôt 60 ou 70 Hz à -3 dB, ce qui veut dire qu'un SUB sera nécessaire.
Regardez en fonction de votre cas si vous avez de la chance ou pas.

Gardez en tête que le grave c'est le 60 à 300 Hz au bon niveau par rapport au médium-aigu, et que ce n'est pas le 25 ou le 30 Hz à -3 dB.
Réalisez votre enceinte avec un coaxial, mettez la au point, écoutez là, faites une égalisation avec une Courbe cible, avant de penser a ajouter un SUB.
Un SUB est très difficile à raccorder, voir le chapitre Filtrer un caisson de graves, vous avez tout à gagner en terme de qualité d'écoute à vous en passer.


Un parti pris assumé :

Les HP coaxiaux m'ont fait rêver un moment, dans une utilisation en bi amplification active, avec une correction par convolution de la courbe de réponse, de la phase acoustique, avec une courbe cible adaptée à ma pièce.
Et j'ai trouvé d'occasion un Large bande ALTEC 420-8B, capable de descendre à 40 Hz à -3 dB pour passer la contrebasse 4 cordes sans atténuation, un peu limité dans les aigus à 11750 Hz à -6 dB, et tellement cohérent sur l'ensemble du spectre sonore.
Depuis je ne rêve plus de HP coaxiaux, et même si je dois essayer une compression + pavillon pour monter à 20000 Hz, il n'est pas sur du tout que je garde la solution.
Coaxial ou large bande ? Ce n'est pas à moi de répondre, j'ai choisi...


Scan d'un article de 1955 :

La réalisation des haut-parleurs a bien progressé en plus de 50 ans, mais ce genre d'article est utile pour la culture générale.

Les haut-parleurs coaxiaux sont toujours fabriqués pour le monde de la sono.
B&C, BEYMA, EMINENCE, PHL, RADIAN en ont en catalogue. (Liste non limitative).
Les plus célèbres restent TANNOY en HI-FI.

Je pense sincèrement que ce type de haut-parleur va revenir en force sur le marché, y compris en HI-FI.
Les aimants néodyme sont aujourd'hui suffisamment compact et puissant, pour mettre un tweeter à dôme directement à la place du cache noyau d'un haut-parleur classique.
Des marques comme KEF vendent ce type de produit dans leurs enceintes. Ce ne sont pas les seuls.
SEAS vent se type de HP pour les réalisations DIY. Pour une enceinte centrale de Home cinéma, c'est idéal.


Page 1/9 :

rds21_10.gif


Page 2/9 :

rds21_11.gif


Page 3/9 :

rds21_12.gif


Page 4/9 :

rds21_13.gif


Page 5/9 :

rds21_14.gif


Page 6/9 :

rds21_15.gif


Page 7/9 :

rds21_16.gif


Page 8/9 :

rds21_17.gif


Page 9/9 :

rds21_18.gif


Une réalisation à partir de l'ALTEC 617-8A


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.