Menus déroulants Compteur pour tout le site Dôme acoustique, la conception des enceintes acoustique : 7 643 279 --- Nombre actuel de lecteurs : 32

image121-4.jpg


L'ALTEC 420-8B BIFLEX

Mise à jour : 23 avril 2019.

 

C'est dans les vieux pots qu'on fait une bonne soupe !!!

 

Pourquoi un changement de HP et d'enceinte ?

Parce que suite à une fausse manoeuvre les bobines mobiles du DAVIS 20DE8 frottent dans l'entrefer de l'aimant, que seul DAVIS peut faire la réparation, et que je juge le prix de la réparation excessif et injustifié.
Le changement du HP a entraîné la construction d'une nouvelle enceinte, un HP de 41 cm de diamètre ne se monte pas dans une enceinte de 35 cm de large, le volume pour monter le 420-8B n'est pas le même que pour le 20DE8, et les paramètres T&S du 420-8B demandent une enceinte close alors que le 20DE8 était dans une enceinte à triple résonateur.

Nouvel HP, nouvelle enceinte, nouvelle conception, nouvelle mise au point.
Je reparts de 0 avec ce HP, mais avec toute l'expérience acquise sur les réalisations précédantes.

Les ALTEC 420-8B BIFLEX dans leurs enceintes et dans ma pièce

 

Avant l'achat :

Je n'avais que très peu d'informations, la référence du HP et une courbe d'impédance.
La courbe d'impédance m'a permis d'estimer le Qts du HP, de savoir qu'il faudrait faire une enceinte close et une transformée de Linkwitz.
Ce choix ne rend pas indispensable de connaitre les paramètres T&S complet du HP, Fc et Qtc seront mesurés directement le HP monté dans l'enceinte.

Courbe d'impédance vendeur d'un 420-8B

 

J'ai trouvé sur le net des avis à l'écoute assez flatteur.
Je compte les utiliser avec une correction en amplitude et phase acoustique, donc avec de meilleurs résultats que ce que j'ai lu.
Je suis bien conscient de la coupure annoncée à 14000 Hz, a peine plus bas que la FM des années 70 qui coupaient à 15000 Hz sans que cela ne gêne personne.

 

La construction de l'enceinte :

Je n'ai fait aucun calcul sur cette enceinte, je me suis contenté de faire une paire de grandes enceintes pour avoir une Fc du HP monté dans l'enceinte aussi bas que possible.
Je me suis fixé une contrainte de transport : Mon Scénic permet un passage de 97 cm dans le coffre.
Je me suis fixé une largeur de 47 cm extérieure, c'est à dire un jeu de 3 cm dans le coffre.
470 mm extérieur en aglo de 22 mm, c'est 426 mm intérieur.
Avec des proportions 1.000 --- 1.271 --- 2.636, les côtes intérieures sont 426, 499 et 1123 mm.
Fin du calcul de l'enceinte !!!

Pas de calcul ne dispense pas une conception rigide avec des renforts internes.
Vous trouvez tout un tas de solutions sur internet, je vous en propose une qui a été soigneusement réfléchie.
La liaison entre les cloisons internes et la barre verticale se fait par des vis entre cuir et chair.
La face avant est en 22 + 18 mm, les 18 mm sont là pour l'encastrement du haut-parleur.

Renforts internes et barre verticale  Face avant en 22 + 18 mm

 

La mise au point sans mesure :

Il faut comprendre sans mesure de la courbe de réponse, parce que j'ai fait une mesure d'impédance pour avoir Fc et Qtc de chacun des HP montés dans son enceinte. Fc = 44.5 Hz et Qt = 0.72 à droite, Fc = 49.99 Hz et Qt = 0.58 à gauche.

A ce stade il faut trouver les valeurs optimales :

  • Ft et Qtc pour la transformée de Linkwitz.
  • Le filtre passe haut.
  • La correction théorique de la phase acoustique dans le grave sur Ft et Qt.
  • Approcher le mieux possible la courbe cible qui convient au HP dans la pièce.

Ces valeurs ne peuvent pas être trouvées à la mesure de la courbe de réponse : Il faut écouter.

Au niveau de la méthode, soit une enceinte D et une enceinte G, soit un réglage 1 et un réglage 2, je compare D1 avec D2 puis G1 avec G2 en monophonie.
Cette méthode s'affranchit des dissymétries de la pièce par rapport à la comparaison de D1 avec G2 ou de D2 avec G1.
Cette méthode est beaucoup plus rapide et précise que d'essayer de comparer en stéréo le réglage 1 avec le réglage 2.

Lors de la mise au point d'une enceinte close de 30 L avec un HP de 21 cm, le VISATON B200, j'avais trouvé Ft = Fc / 1.31, et Qt = 0.577.
Le filtre passe haut à 24 dB/octave Linkwitz-Riley était 8 Hz en dessous de Ft.
J'ai confirmé ces valeurs à l'écoute, sur une enceinte complètement différente de celle avec le VISATON B200.

La courbe cible à été réalisée avec 3 corrections Q=0.1 à 150, 630 et 2645 Hz.
Chacune des 3 atténuations a été réglée à -2.65 dB, avec une précision de 0.05 dB, c'est à dire 0.15 dB sur les 3 corrections.

Dans un 2eme temps j'ai mis un filtre d'ordre 2 à la même fréquence Ft de la transformée de Linkwitz.
Ft = 44.5 / 1.31 = 34.0 Hz à droite et Ft = 49.99 / 1.31 = 38.2 Hz à gauche.
La transformée de Linkwitz a été réalisée avec un Qt = 0.707.
La mise au point m'a fait rechercher le coeficient Q du filtre passe haut d'ordre 2, la valeur de Q = 0.625 a été retenue avec une bonne précision :
Q = 0.610 < Q = 0.625 > Q = 0.636.
J'écoute un filtre d'ordre 4, électrique et acoustique, avec un Q = 0.707 * 0.625 = 0.442. La combinaison des deux règle parfaitement le niveau du grave.

Le but de cette mise au point est de réduire au maximum les effets de masque du grave sur le médium-aigu : Un grave parfaitement chargé est excellent sur ce critère.
La courbe cible rend le médium-aigu bien meilleur parce que parfaitement ajusté à la réverbération de la pièce.
Comment peut-on écouter n'importe quelle enceinte sans avoir régler la courbe cible ? L'absence de logique des audiophiles dans ce domaine m'échappe complètement...

 

La mise au point avec mesure :

Mesure du HP de gauche à 117 cm (3.5 D pour la membrane de 33.5 cm utile) sans aucune correction : Coupure dans les aigus à 8000 Hz.

Mesure à 117 cm sans correction

 

Mesure du HP de gauche à 117 cm avec les corrections sans mesure :
Le basculement de la courbe de réponse par la courbe cible est bien visible.
L'ajustement du niveau du grave par rapport au médium aussi.
Le filtre passe haut est invisible avec les échelles choisies.
30 Hz vers -3 dB, pas besoin de SUB. La pièce joue son rôle, juste ce qu'il faut...

Mesure à 117 cm avec correction

 

En préparation, combler au mieux la zone de 60 à 350 Hz avec une égalisation mise au point à l'écoute.
La mesure dit ou sont les problèmes.
La mise au point à l'écoute essaye de corriger au mieux, avec des corrections qui restent musicales.

La correction validée à l'écoute est à 150 Hz à ±5 Hz, Q=1.1 à ±0.1 et +2.3 dB à ±0.1 dB.
Cette correction ne corrige pas tout sur cette mesure en champs proche, et une correction supérieure n'est pas acceptée à l'écoute.
La phase acoustique a été retouchée entre le grave et 5000 Hz, corrections en 1/3 d'octave avec un Q=1.0.

Mesure à 60 cm avec correction entre 150 et 300 Hz

 

Après plusieurs passes de linéarisation dans le médium, après un ajustement très précis de la courbe cible à 0.01 dB près sur les 3 corrections, après avoir réglé le boost de l'aigu associé à un filtre passe bas à 11750 Hz en Linkwitz-Riley à 36 dB/octave, voici ce que j'écoute.
Je ne trouve pas la perte dans les aigus aussi gênante que ça, et je ne suis pas certain d'ajouter un tweeter.

Mesure à 117 cm avec correction

Il reste encore des optimisations, des vérifications à faire.
Il faut surtout que je corrige la phase acoustique de 30 à 12000 Hz, la qualité d'écoute passe par là.

 

Les autres mise au point à faire :

Je pense mesurer à plusieurs distances, actuellement je l'ai fait à 60 cm, 117 cm et 400 cm, et je n'ai corrigé la réponse qu'a partir de la mesure à 117 cm.
Pour chaque distance je ferai un fichier de correction de la courbe de réponse.
Et je comparerai les fichiers de correction à l'écoute pour savoir à quelle distance je dois mesurer dans ma pièce pour avoir les meilleurs résultats d'écoute.
Je n'ai jamais lu que ce test avait été fait, le dogme c'est la mesure au point d'écoute...

Il est possible que correction de la courbe de réponse et correction de la phase acoustique demandent une distance de mesure différente.
Les essais à l'écoute diront aussi dans quel ordre il faut faire les réglages.

 

Et l'écoute ?

Avec ces enceintes je parlerai de force tranquile...
Le grave et bas médium d'un HP de 38 cm n'est pas celui d'un 21 cm.
Je ne sais pas dans quelle mesure la charge close du 420-8B est supérieure à celle à triple résonateurs du 20DE8, mais le grave du 420-8B est beaucoup moins lourd tout en étant bien là.
Les ambiances sonores des enregistrements sont parfaitement restituées, les mauvais enregistrements sont démasqués sans effort.

Le fonctionnement BIFLEX permet d'avoir une membrane de 17 cm au dessus de 500 à 900 Hz.
Une membrane qui fait effectivement 17 cm, c'est un grand HP de 21 cm en pratique.
Le raccordement entre les membranes est imperceptible, avec la cohérence que j'aime et qui est la caractéristique des larges bande bien corrigés.

Plus j'écoute, moins je pense que je vais me presser de rajouter un tweeter : C'est moi qui écoute, ça me convient comme ça !!!
Il y aura toujours des membres sur les forums qui ne seront pas d'accord avec ma façon de faire, laisser dire est gage de sérénité...
A coté des audiophiles qui ne connaissent que la perfection, c'est le pragmatisme qui règne chez moi : Imparfait mais parfaitement au point, et pourquoi pas ?

Une coupure à 11750 Hz par rapport au 20000 Hz, c'est comme une coupure à 51 Hz par rapport au 30 Hz, pas grand chose en moins...
20000 / 11750 = 51 / 30. Le rapport est le même, les échelles logarithmique sont respectées.

 

Les étapes de la mise au point sur les forums :

L'ALTEC 420-8B BIFLEX sur le forum : Conception des enceintes acoustiques.


retour_menu.jpg precedant.jpg navigation_evolution.jpg suite.jpg 10_v.jpg


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.


Dôme acoustique : La conception des enceintes acoustiques.


Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes.