Accueil Table des
matières
Forum Compteur pour tout le site : 3 433 723
Nombre actuel de lecteurs : 5
Base HP
Calculs enceintes
Moteur de
recherche
Lexique
Le site
Contact
Notions
techniques
Baffles et
enceintes
Le filtrage
Calculs des filtres
Réalisations
et plans
Autour des HP
et enceintes
Mon système Hors sujets

image121-4.jpg


Plaque de cuisson à gaz

Mise à jour : 2010-09-30.


Je me suis posé la question en octobre 2005 : Faut-il rester avec une plaque de cuisson à gaz ou passer à l'électricité ?

Notre plaque de cuisson est toujours au gaz. Elle consomme environ 3 bouteilles de 13 Kg par an.
Le prix d'une bouteille, le 21/10/2005 est de 28.90 €, ce qui fait 86.70 € de gaz par an.
Passer avec une plaque de cuisson nécessite aussi de passer à un abonnement EDF de 15 kWh au lieu de 12 kWh.
Prix de l'abonnement 12kWh : 172.10 €
Prix de l'abonnement 15 kWh : 224.32 €
Différence : 52.22 €.
Il ne faut pas que l'énergie dans les bouteilles de gaz dépasse 86.7 - 52.22 = 34.48 €.
Avec un kWh à 0.1057 € (tarif jour) cela fait 326.2 kWh.

L'exercice 2 nous indique qu'une bouteille de gaz butane 13 Kg est équivalent à 179.5 kWh.
3 bouteilles font donc 538.5 kWh.
Rester au gaz fait donc une économie de 538.5 - 326.2 = 212.3 kWh c'est à dire 22.44 €.

Économiquement le gaz reste plus économique, mais je comprends parfaitement ceux qui passeront en tout électrique.

Reste le fait que mon épouse ne sait pas faire les crêpes sur une plaque électrique, et que mes enfants ne se passeront pas de crêpes...
Est-ce un argument rationnel ?


J'ai reçu un courriel sur ce sujet.
L'internaute me faisait remarquer que le rendement d'une plaque de cuisson au gaz n'était pas bon. Pour preuve, il n'est pas possible de laisser sa main sur le coté d'une casserole, même sans la toucher, pendant qu'elle chauffe.
J'accepte volontiers le rendement de 50%.

Mais dans le cas d'une plaque de cuisson électrique, quel est le rendement ? Il n'est pas de 100% car il y a aussi des pertes. A combien l'estimez vous ? 80% ?

Jean Yves m'écrit :

A propos de plaque à induction , le rendement est très supérieur (95%) aux plaques à rayonnement classique(résistante (60%), halogène (70%)...) et au gaz. Cela vient du fait de sa technologie et surtout de l'espace interstitiel très faible (espace entre le contenant et la plaque (qui est en fait une bobine dans laquelle passe un courant électrique et qui transmet l'énergie magnétique a travers le fond de la casserole spéciale)). Le coût d'achat est plus élevé mais les coûts d'exploitation plus faible.

Reprenons le calcul avec ces chiffres.
Sur les 538.5 kWh de mes bouteilles, 270 kWh chauffe réellement la casserole, et cela correspond à 336.6 kWh en électrique.
L'équivalence parfaite est pour 326.2 kWh.
Dans ces conditions, plaque de cuisson au gaz ou a l'électricité sont équivalente, vous n'êtes pas à 1 € près....

Tout le monde n'est pas d'accord avec le calcul précédant tel Lionel :

Je vous écrit pour la comparaison des plaques gaz / électrique.
Je ne suis pas tout à fait d'accord avec votre calcul. Je viens de voir à l'instant qu'on vous a parlé du rendement entre le gaz et l'électrique.
Ce n'est pas tout, vous généralisez l'électrique alors qu'il y a plein de nuances :
Une plaque électrique n'est pas pareil qu'une plaque halogène, radiant ou induction.
Comme je vous l'avez précisé, j'ai moi-même une plaque induction.
Outre le confort d'utilisation (minuteur, même réactivité (voire plus) que le gaz), une plaque induction cuit plus vite que le gaz !
Une marmite d'eau arrive à ébullition en moitié moins de temps (c'est un minimum) qu'avec du gaz.
C'est à considérer dans le rendement et la consommation en kWh.
Évidemment, je comprend que la comparaison avec chaque type d'appareil est impensable.
Mais tant qu'a faire, passons au top : l'induction (même si c'est plus cher à l'achat) mais la simple plaque électrique est obsolète, ça ne se fait plus.
PS : vous réussirez sans problèmes vos crêpes avec l'induction.
re PS : contrairement à ce qu'on pourrait croire, je ne suis pas vendeur de plaque induction, mais j'ai trouvé vraiment ça bien,
et je suis plutôt difficile.

Sans faire le calcul, si on garde les 50% de rendement sur le gaz, et si on passe a 100% de rendement sur l'électrique avec ce qui ce fait de mieux, alors je perds de l'argent tous les ans a rester au gaz, sans compter la corvée de remplacement des bouteilles de gaz.

Alain a une approche très juste des choses :

A propos des plaques de cuisson : je suis totalement d'accord avec Lionel en particulier pour la partie utilisation : autant je n'ai jamais pu me convertir à une plaque électrique standard, autant l'induction m'a comblé d'un point de vue cuisson. Elle apporte beaucoup plus de souplesse que le gaz, que ce soit dans le températures basses (sans craindre qu'un coup de vent n'éteigne le feu) que dans les températures hautes et vives. Je ne parle pas ici des cuisines professionnelles dont les feux sont sur dimensionnés.

Je ne suis plus là dans un calcul économique mais dans un principe de plaisir de faire, car vous avez oublié une chose dans tous ces calcul : le coût de changement de la batterie de cuisine souvent nécessaire pour l'induction !

Rêver de faire des petites économies sur sa facture d'énergie ne doit pas faire oublier de prendre en compte deux choses :

  • Le prix de la nouvelle table de cuisson.
  • Le prix de la batterie de cuisine neuve.

Il faut diviser le prix total de cette investissement par les économies annuelles, et si le retour sur investissement est trop important la plus grande économie est de ne rien faire...

Phil a fait un bilan global :

Bonjour,
Ayant, grâce à un moteur de recherche bien connu, atterri sur votre site à la question "comparatif gaz / induction", je me permets d'ajouter quelques précisions ou questions.
Au bilan énergétique pur entre gaz (de ville ou bouteille, propane ou butane) et induction, étant en train de créer une cuisine dans ma maison, je me suis penché sur ces problèmes :

  • Financier
  • Énergétique
  • Amortissement
  • Confort d'utilisation
  • Investissement

Financier :
Il est évident qu'une plaque induction neuve est deux à trois fois plus chère que son homologue gaz.

Énergétique :
Là, réponse nuancée, comme vous le soulignez dans votre exposé, et pour ne pas couper les cheveux en quatre, on va admettre un rendement identique, même si l'induction est plus "réactive" et ne chauffe que le cul de l'ustensile alors que le gaz chauffe cul et parois (avec un très faible rendement sur les parois).

Amortissement :
A calculer je pense sur la totalité de la durée de garantie d'une plaque induction, car elles ont régulièrement des pépins, soucis de carte électronique, elles imposent un changement d'abonnement et parfois un changement radical de toute la batterie de cuisine.

Confort d'utilisation :
Même si le gaz est "plus mou" en terme de puissance de chauffe instantanée ou de "coup de feu", il reste un moyen d'obtenir une source extrêmement douce "de visu", quasi sans apprentissage des commandes électroniques de 1 à 9 sur une induction. Sa puissance maximale est effectivement moins forte dans le cas d'utilisation de bouteilles, mais elle est compensée par le prix de l'abonnement électrique qui ne change pas.
Le nettoyage d'une plaque gaz est beaucoup plus aisé car souvent, les doigts de fonte portant l'ustensile sont émaillés et noirs, moins salissants, alors que le verre d'une plaque finit par s'iriser, se tacher et nécessite des produits et façon de faire spécifiques..

Investissement :
Là, dans mon cas, création d'une cuisine, il faut nuancer car l'achat d'un système de basculement, même manuel, d'une bouteille sur l'autre y compris ses durits de raccordement aux bouteilles  et la vanne de sécurité n'est pas donné. Mais la robustesse naturelle d'une plaque gaz dépasse largement celle de toute plaque électrique, à induction ou autre, les risques de panne étant minimes.
J'ai donc créé une alimentation gaz par tuyau cuivre provenant de l'extérieur en vue d'une alimentation propane en estimant que le prix d'une bouteille de gaz n'allait pas dépasser les 35 euros d'ici 5 ans et créé une ligne 32 ampères pour l'éventuel remplacement lorsque la technologie et les prix le permettront par une plaque électrique.


retour_menu.jpg precedant.jpg navigation_chauffage.jpg suite.jpg 11_v.jpg


Valid HTML 4.01 Transitional

Merci pour votre visite.

Il y a un savoir vivre élémentaire qui consiste à demander l'autorisation avant de reprendre tout ou partie de ce qui est écrit dans ce chapitre.
Ne pas respecter ce droit élémentaire vous expose à des poursuites sous toutes les formes légales et moins légales.